Aller au contenu
Le bac de français 🏷️ Annales et corrigés 🏷️ Sujets et corrigés du bac français 2021

Sujets du bac français 2021 (bac général)

Sujets du bac français 2021

Baccalauréat général

Sujet 1

Vous traiterez au choix l’un des deux sujets suivants :

1. Commentaire

Lire le corrigé »

Objet d’étude : le roman et le récit du Moyen Âge au XXIe siècle

Georges Perec (1936-1982), Les Choses (1965), chapitre 2 (extrait)

Le début de ce roman évoque la situation d’un jeune couple, Sylvie et Jérôme, qui vit dans un appartement exigu à Paris, au début des années 60.

Georges Perec Des arrangements judicieux auraient sans doute été possibles : une cloison pouvait sauter, libérant un vaste coin mal utilisé, un meuble trop gros pouvait être avantageusement remplacé, une série de placards pouvait surgir. Sans doute, alors, pour peu qu’elle fût repeinte, décapée, arrangée avec quelque amour, leur demeure eût-elle été incontestablement charmante, avec sa fenêtre aux rideaux rouges et sa fenêtre aux rideaux verts, avec sa longue table de chêne, un peu branlante, achetée aux Puces, qui occupait toute la longueur d’un panneau, au-dessous de la très belle reproduction d’un portulan1, et qu’une petite écritoire2 à rideau Second Empire, en acajou incrusté de baguettes de cuivre, dont plusieurs manquaient, séparait en deux plans de travail, pour Sylvie à gauche, pour Jérôme à droite, chacun marqué par un même buvard rouge, une même brique de verre, un même pot à crayons ; avec son vieux bocal de verre serti d’étain qui avait été transformé en lampe, avec son décalitre3 à grains en bois déroulé renforcé de métal qui servait de corbeille à papier, avec ses deux fauteuils hétéroclites, ses chaises paillées, son tabouret de vacher. Et il se serait dégagé de l’ensemble, propre et net, ingénieux, une chaleur amicale, une ambiance sympathique de travail, de vie commune.

Mais la seule perspective des travaux les effrayait. Il leur aurait fallu emprunter, économiser, investir. Ils ne s’y résignaient pas. Le cœur n’y était pas : ils ne pensaient qu’en termes de tout ou rien. La bibliothèque serait de chêne clair ou ne serait pas. Elle n’était pas. Les livres s’empilaient sur deux étagères de bois sale et, sur deux rangs, dans des placards qui n’auraient jamais dû leur être réservés. Pendant trois ans, une prise de courant demeura défectueuse, sans qu’ils se décident à faire venir un électricien, cependant que couraient, sur presque tous les murs, des fils aux épissures4 grossières et des rallonges disgracieuses. Il leur fallut six mois pour remplacer un cordon de rideaux. Et la plus petite défaillance dans l’entretien quotidien se traduisait en vingt-quatre heures par un désordre que la bienfaisante présence des arbres et des jardins si proches rendait plus insupportable encore.

Le provisoire, le statu quo5 régnaient en maîtres absolus. Ils n’attendaient plus qu’un miracle. Ils auraient fait venir les architectes, les entrepreneurs, les maçons, les plombiers, les tapissiers, les peintres. Ils seraient partis en croisière et auraient trouvé, à leur retour, un appartement transformé, aménagé, remis à neuf, un appartement modèle, merveilleusement agrandi, plein de détails à sa mesure, des cloisons amovibles, des portes coulissantes, un moyen de chauffage efficace et discret, une installation électrique invisible, un mobilier de bon aloi6.

Mais entre ces rêveries trop grandes, auxquelles ils s’abandonnaient avec une complaisance étrange, et la nullité de leurs actions réelles, nul projet rationnel, qui aurait concilié les nécessités objectives et leurs possibilités financières, ne venait s’insérer. L’immensité de leurs désirs les paralysait.

Notes

1 Portulan : ancienne carte maritime représentant les ports et les dangers d’une côte.
2 Écritoire : petit meuble où l’on range tout ce qui est nécessaire pour écrire.
3 Décalitre : récipient pouvant contenir dix litres, utilisé pour mesurer le volume de grains ou de liquides.
4 Épissure : assemblage, jointure.
5 Statu quo : expression latine qui désigne un état des choses, une situation figée qui n’évolue pas.
6 De bon aloi : de bonne qualité, conforme au bon goût.

2. Dissertation

Objet d’étude : la poésie du XIXe siècle au XXIe siècle

Le candidat traite au choix, compte tenu de l’œuvre et du parcours étudiés durant l’année, l’un des trois sujets suivants :

Sujet A

Œuvre : Victor Hugo, Les Contemplations, livres I à IV
Parcours : les mémoires d’une âme.

Dans la préface des Contemplations, Victor Hugo décrit son recueil comme un miroir tendu aux lecteurs.
En quoi cette image rend-elle compte de votre lecture des quatre premiers livres du recueil ?

Vous répondrez à cette question dans un développement organisé en vous appuyant sur les livres I à IV du recueil de Victor Hugo, sur les textes que vous avez étudiés dans le cadre du parcours associé et sur votre culture personnelle.

Sujet B

Œuvre : Baudelaire, Les Fleurs du Mal
Parcours : alchimie poétique : la boue et l’or.

On a reproché à Baudelaire de « tout peindre, de tout mettre à nu » dans son recueil Les Fleurs du Mal. Qu’en pensez-vous ?

Vous répondrez à cette question dans un développement organisé en vous appuyant sur le recueil de Charles Baudelaire, sur les textes que vous avez étudiés dans le cadre du parcours associé et sur votre culture personnelle.

Sujet C

Œuvre : Guillaume Apollinaire, Alcools
Parcours : modernité poétique ?

La poésie de Guillaume Apollinaire s’invente-t-elle en rejetant le passé ?

Vous répondrez à cette question dans un développement organisé en vous appuyant sur le recueil Alcools, sur les textes que vous avez étudiés dans le cadre du parcours associé et sur votre culture personnelle.

Sujet 2

Vous traiterez au choix l’un des deux sujets suivants :

1. Commentaire

Lire le corrigé »

Objet d’étude : la poésie du XIXe siècle au XXIe siècle

Valéry Larbaud (1881-1957), Les Poésies de A.O. Barnabooth, 1913

Poète et voyageur du début du XXe siècle, Valéry Larbaud (1881-1957) invente le personnage d’Archibald Olson Barnabooth, qui partage avec lui le goût des voyages. Larbaud se présente seulement comme l’éditeur de cet original Américain cosmopolite.

L’ancienne gare de Cahors

Valery Larbaud Voyageuse ! ô cosmopolite1 ! à présent
Désaffectée, rangée, retirée des affaires.
Un peu en retrait de la voie,
Vieille et rose au milieu des miracles du matin,
Avec ta marquise2 inutile
Tu étends au soleil des collines ton quai vide
(Ce quai qu’autrefois balayait
La robe d’air tourbillonnant des grands express)
Ton quai silencieux au bord d’une prairie,
Avec les portes toujours fermées de tes salles d’attente,
Dont la chaleur de l’été craquèle les volets…
Ô gare qui as vu tant d’adieux,
Tant de départs et tant de retours,
Gare, ô double porte ouverte sur l’immensité charmante
De la Terre, où quelque part doit se trouver la joie de Dieu
Comme une chose inattendue, éblouissante ;
Désormais tu reposes et tu goûtes les saisons
Qui reviennent portant la brise ou le soleil, et tes pierres
Connaissent l’éclair froid des lézards ; et le chatouillement
Des doigts légers du vent dans l’herbe où sont les rails
Rouges et rugueux de rouille,
Est ton seul visiteur.
L’ébranlement des trains ne te caresse plus :
Ils passent loin de toi sans s’arrêter sur ta pelouse,
Et te laissent à ta paix bucolique3, ô gare enfin tranquille
Au cœur frais de la France.

Notes

1 Personne qui voyage à travers le monde sans se fixer, par goût ou par nécessité.
2 Auvent vitré placé au-dessus de la porte d’entrée, du perron d’un bâtiment, ou au-dessus d’un quai de gare, et qui sert d’abri.
3 Qui a rapport avec la campagne, la vie simple et paisible des gardiens de troupeaux.

2. Dissertation

Objet d’étude : le théâtre du XVIIe siècle au XXIe siècle

Le candidat traite au choix, compte tenu de l’œuvre et du parcours étudiés durant l’année, l’un des trois sujets suivants :

Sujet A

Œuvre : Molière, Le Malade imaginaire
Parcours : spectacle et comédie.

La comédie Le Malade imaginaire est-elle un spectacle de pure fantaisie ?

Vous répondrez à cette question dans un développement organisé en vous appuyant sur la pièce de Molière, sur les textes que vous avez étudiés dans le cadre du parcours associé et sur votre culture personnelle.

Sujet B

Œuvre : Marivaux, Les Fausses confidences
Parcours : théâtre et stratagème.

Dans Les Fausses Confidences de Marivaux, le stratagème théâtral n’est-il qu’un ressort comique ?

Vous répondrez à cette question dans un développement organisé en vous appuyant sur la pièce de Marivaux, sur les textes que vous avez étudiés dans le cadre du parcours associé et sur votre culture personnelle.

Sujet C

Œuvre : Jean-Luc Lagarce, Juste la fin du monde
Parcours : crise personnelle, crise familiale.

Diriez-vous que la pièce de Jean-Luc Lagarce Juste la fin du monde est un drame intime ?

Vous répondrez à cette question dans un développement organisé en vous appuyant sur la pièce de Jean-Luc Lagarce, sur les textes que vous avez étudiés dans le cadre du parcours associé et sur votre culture personnelle.

Voir aussi