Comparaison

Une comparaison rapproche deux idées ou deux objets (ou encore un objet et une idée) : un rapport d’analogie est établi entre ces deux idées ou ces deux objets. La comparaison comprend toujours au moins deux termes (un comparé Ce que l’on compare. et un comparant Ce qui sert à comparer.).
Une comparaison s’opère grâce à un terme comparant1 (comme, tel, semblable à, pareil à, aussi, ainsi que, de même que, ressembler à, etc.).
À ne pas confondre avec la métaphore.

Exemples :

  • « L’absence diminue les médiocres passions, et augmente les grandes, comme le vent éteint les bougies, et allume le feu. » (La Rochefoucauld, Maximes, 276)
  • « Le Poète est semblable au prince des nuées / Qui hante la tempête et se rit de l’archer […] » (Baudelaire, « L’Albatros »)
  • « Mon esprit est pareil à la tour qui succombe / Sous les coups du bélier infatigable et lourd. » (Baudelaire, « Chant d’automne »)
  • « Elle ressemblait aux femmes des livres romantiques. Il n’aurait voulu rien ajouter, rien retrancher à sa personne. » (Flaubert, L’Éducation sentimentale, I, 1)

1 On dit aussi « outil de comparaison » ou encore « outil comparatif ».

Conseils de lecture

Lexique des termes littéraires Lexique des figures de style
Lexique des termes littéraires
Lexique des figures de style

Liens Internet