Ancien français

TESTE

Étymologie

Teste est issu du latin classique testa. À l’époque classique, ce mot avait le sens de « coquille », « carapace (de tortue) », d’où les significations de « récipient en argile cuite ou en terre de potier », « tuile », « tesson de tuile ou de poterie ». C’est en bas latin que, par plaisanterie, testa a pris le sens de « crâne » et de « boîte crânienne, tête ».

Ancienne langue

Ce mot conserve en ancien français des significations le rattachant à la fois au latin classique et au bas latin.

  • Le sens classique se conserve : le mot peut désigner une « tuile » ou un « pot ».
  • C’est le sens du bas latin qui est cependant le plus fréquent : celui de « tête ». Il faut signaler que ce sens se spécialise de plus en plus : entré dans la langue avec le sens assez général de « partie supérieure du corps », le mot renvoie par la suite plutôt au « visage » ou à l’« expression du visage » (XIIIe siècle), avant de désigner en moyen français la « tête » en tant que « siège de la pensée, du jugement, des états psychologiques ».

Évolution jusqu’au français moderne

À partir du XVIe siècle surtout, le mot tête tend à supplanter chief pour désigner la partie supérieure du corps humain. Le mot tête entre aussi dans la composition de très nombreuses locutions, au sein desquelles ses acceptions restent très diverses : ne savoir où donner de la tête, en tête à tête (expression dans laquelle le mot désigne par synecdoque la personne tout entière), mauvaise tête ou forte tête (dans laquelle, par métonymie, le mot désigne plutôt l’esprit d’une personne), tête-à-queue (locution dans laquelle c’est la position à l’avant du corps de la tête qui est retenue, de même que dans les locutions techniques et plus récentes comme tête chercheuse ou tête de lecture).

Conseils de lecture

Vocabulaire d’ancien français Fiches de vocabulaire
Vocabulaire d’ancien français
Fiches de vocabulaire
→ Bibliographie pour le Capes de lettres

Liens Internet