Honoré de Balzac (1799-1850)

Repères biographiques

Honoré de Balzac Honoré de Balzac est né à Tours en 1799. Issu d’une famille provinciale de petite bourgeoisie, il étudie au collège de Vendôme1. Balzac s’installe à Paris en 1814 et commence des études de droit tout en travaillant chez un avoué parisien.
C’est au cours des années 1820 qu’il décide de devenir écrivain. Ses premières œuvres, écrites sous un pseudonyme2, sont un échec.
Il rencontre Laure de Berny en 1821 qui lui apporte un soutien affectif et matériel. Tour à tour éditeur, imprimeur, journaliste, tenté par une carrière politique, Balzac travaille beaucoup et fréquente journalistes et écrivains.
Il crée une imprimerie en 1826, mais son entreprise fait faillite deux ans plus tard, et Balzac est lourdement endetté. Il continue alors d’écrire des romans : en 1829, son premier roman, Les Chouans, est publié sous son vrai nom.
À partir de 1832, il correspond avec Ewelina Hańska, une admiratrice polonaise qu’il rencontre pour la première fois en 1833.
Dès 1834, il pense à regrouper ses romans dans un ensemble organisé : ce sera La Comédie humaine, une œuvre immense qui comprend plus de 2000 personnages dans 91 ouvrages, dans laquelle il a voulu « peindre les deux ou trois mille figures saillantes [de son] époque »3.
En 1843, il voyage en Europe avec Ewelina Hańska, qu’il finira par épouser en mai 1850. Quelques mois après son mariage, Balzac meurt à Paris en août 1850 à l’âge de 51 ans. C’est Victor Hugo qui prononça son oraison funèbre.

Œuvres principales de Balzac

  • 1829 : Les Chouans
  • 1831 : La Peau de chagrin ; Le Chef-d’œuvre inconnu
  • 1832-1837 : Les Contes drolatiques
  • 1833 : Eugénie Grandet
  • 1834-1835 : Le Père Goriot
  • 1835 : Le Colonel Chabert
  • 1836 : Le Lys dans la vallée
  • 1837-1843 : Illusions perdues
  • 1841 : Ursule Mirouët
  • 1846 : La Cousine Bette
  • 1847 : Le Cousin Pons

Citation

« J’ai maintes fois été étonné que la grande gloire de Balzac fût de passer pour un observateur ; il m’avait toujours semblé que son principal mérite était d’être visionnaire, et visionnaire passionné. Tous ses personnages sont doués de l’ardeur vitale dont il était animé lui-même. »
(Baudelaire)


Notes :
1 Cf. le roman Louis Lambert.
2 Balzac a par exemple écrit sous le pseudonyme « Horace de Saint-Aubin ». Le vrai nom de Balzac était Honoré Balzac.
3 La Comédie humaine, avant-propos.

Conseils de lecture

Balzac, Le Père Goriot Balzac, La Peau de chagrin
Balzac, Le Père Goriot
Balzac, La Peau de chagrin