Gérard de Nerval (1808-1855)

NervalGérard de Nerval, de son vrai nom Gérard Labrunie, est né à Paris le 22 mai 1808. Nerval a été élevé à Mortefontaine (dans le Valois) dans la propriété de son grand-oncle en raison de l’absence de ses parents (son père a obtenu un poste de médecin dans la Grande Armée napoléonienne et sa mère est morte en 1810). En 1814, son père revient en France et Gérard de Nerval entre au collège Charlemagne à Paris.
Lors de ses études parisiennes, il s’intéresse à la littérature allemande dont il sera un excellent traducteur : en effet, à l’âge de vingt ans, il traduit le Faust de Goethe. Au lendemain de la « bataille d’Hernani », au cours de laquelle Nerval se range du côté de Théophile Gautier, il fréquente assidûment la bohème parisienne et publie ses premières Odelettes (dans les années 1830). En 1837, il tombe amoureux de Jenny Colon (qui mourra en 1842). Nerval voyage en Orient en 1843 pendant plus de douze mois. Ensuite, il travaille pendant dix ans dans l’édition et le journalisme.
À partir de 1853, Nerval souffre d’accès de démence et fait des séjours répétés en clinique. Il connaît quelques moments de lucidité d’où naîtront Sylvie, les Filles du feu et les Chimères (1854). En 1855, il est retrouvé pendu à une grille de fer à Paris (actuellement place du Châtelet).

Conseils de lecture

Les Filles du feu  Étude sur Les Filles du feu
Nerval, Les Filles du feu.
Étude sur Les Filles du feu de Nerval.

Liens Internet