Figures de style et vocabulaire littéraire

Antithèse

(féminin) Une antithèse consiste à rapprocher, dans le même énoncé, deux pensées, deux expressions, deux mots opposés pour mettre en valeur un contraste fort.
À la différence de l’oxymore, l’antithèse est une figure macrostructurale1.

Exemples :

  • Hugo, Ruy Blas (1838), II, 2 :

Elle déplie la lettre résolument et lit.
« Madame, sous vos pieds, dans l’ombre, un homme est là
Qui vous aime, perdu dans la nuit qui le voile ;
Qui souffre, ver de terre amoureux d’une étoile ;
Qui pour vous donnera son âme, s’il le faut ;
Et qui se meurt en bas quand vous brillez en haut. »
Elle pose la lettre sur la table.

  • Voltaire, La Henriade, chant septième : « Triste amante des morts, elle hait les vivants. »

Dans Les Figures du discours2, Pierre Fontanier écrit :

[…] Au reste, il ne faut pas prendre pour antithèse toute façon quelconque d’exprimer une opposition d’idées : ce serait singulièrement se tromper. L’antithèse exige, dit Laharpe, que les tournures se correspondent en opposant les idées […].

(Dialectique) L’antithèse est également l’une des parties du plan dialectique dans une dissertation.


1 À propos de la différence entre l’antithèse et l’oxymore, Nicole Ricalens-Pourchot écrit que « l’antithèse a un sens plus large que l’oxymoron Oxymore est la forme francisée du mot oxymoron. qui, lui, concerne seulement l’alliance de deux mots en général juxtaposés dont les sens paraissent incompatibles et qui appartiennent à des catégories grammaticales différentes. » (Lexique des figures de style, A. Colin, 2e édition, page 26)
2 Les Figures du discours, Flammarion, 1977.

Conseils de lecture

Les figures de style  Lexique des figures de style  Lexique des termes littéraires
Les figures de style - 100 exercices, exemples et corrigés, Hatier.
Lexique des figures de style, A. Colin.
Lexique des termes littéraires, Le Livre de Poche.