Le Siècle d’or espagnol et Calderón

Contexte historique

  • 1556-1598 : Philippe II (fils de Charles Quint) est roi d’Espagne. L’empire est puissant et étendu. Comme Calderón, il soutient le catholicisme.
  • 1598-1621 : règne de Philippe III. Il affaiblit la puissance royale ; le déclin de l’empire commence.
  • 1621-1665 : règne de Philippe IV. Celui-ci, comme Calderón, favorise la culture et protège les artistes.
  • 1659 : traité des Pyrénées. La première puissance européenne n’est plus l’Espagne mais la France (Louis XIV).
  • → en un siècle, c’est une situation de gloire qui se transforme en déclin.

Le baroque : l’indice d’une fracture

L’Espagne a perdu sa puissance, elle est en crise. On change alors de système de pensée : l’homme n’est plus sûr de sa domination du monde. C’est ce monde en mutation d’ordre intellectuel qui engendre le baroque. Les caractéristiques principales du baroque sont :

  • un style chargé, alambiqué ;
  • une recherche de soi-même sur soi-même (analyse de soi, introspection) ;
  • un homme marqué par la mort ;
  • un goût de la démesure, l’excès pour oublier la réalité.

Le théâtre en Espagne

Le meilleur moyen d’oublier la guerre, la famine, etc., étant de faire la fête, le théâtre espagnol du Siècle d’or se manifeste par :

  • le goût immodéré de la fête, avec des spectateurs très exigeants. Il y a des intermèdes musicaux, les pièces sont interrompues, etc. Le spectacle devient plus vivant et il s’achève par une fête totale.
  • la religion : le pays est très pratiquant et le théâtre, avec sa démesure, gêne un peu. L’Inquisition veut imposer le sérieux dans la religion. Lope de la Vega, Tirso de Molina et Calderón se font prêtres pour écrire.

Biographie et œuvre de Calderón (1600-1681)

Pedro Calderón de la Barca Son œuvre débute quand celle de Lope de la Vega (avec la comedia nueva, drame en trois journées) s’achève. Il est couramment admis que Calderón a écrit des pièces de théâtre beaucoup plus philosophiques que Lope de la Vega : son style est baroque. Il commence à écrire vers 1620-1640 alors que tout commence à aller mal dans l’Empire espagnol. Il est né dans une famille aisée, liée à la cour. Calderón est un royaliste fervent, et très croyant. Jusqu’en 1651, il est soldat et connaît les défaites espagnoles. Il devient prêtre en 1651. Son œuvre est à la fois religieuse et profane :

  • Les intermèdes, en un seul acte. C’est le petit peuple qui est mis en scène (comédie).
  • Les zarzuelas, un genre musical qui mêle la parole et le chant.
  • Les comedias, dont les autosacramentales.

L’œuvre de Calderón est marquée par la décadence de l’Empire espagnol. Les thèmes abordés sont notamment le drame de la jalousie et de l’honneur. L’ensemble de l’œuvre est philosophique et théologique.

Conseils de lecture

La vie est un songe La littérature espagnole au Siècle d’or
Calderón, La vie est un songe
La littérature espagnole au Siècle d’or