Ancien français

Petit glossaire de la phonétique historique

  • Amuïssement : désigne le fait qu’une lettre n’est plus prononcée (devenue muette).
  • Aphérèse : c’est la suppression de la syllabe initiale d’un mot.
  • Assibilation : c’est la transformation d’une consonne occlusive en consonne sifflante.
  • Assimilation : c’est la transformation d’une voyelle ou d’une consonne au contact d’un phonène voisin. Il y a transmission d’une caractéristique phonétique au phonème contigu. Lire et écouter l’assimilation régressive des consonnes (français moderne). Voir aussi des exemples d’assimilations phonétiques en français moderne (pages 28 et suivantes) [pdf].
  • Coalescence : c’est la soudure de deux phonèmes contigus.
  • Consonification : c’est lorsqu’une voyelle devient une consonne.
  • Consonne constrictive : les consonnes constrictives sont articulées avec un frottement de l’air expulsé (constriction signifie « resserrement »). Exemples : fou, vous, joue, etc. S’oppose à consonne occlusive.
  • Consonne intervocalique : c’est une consonne placée entre deux voyelles.
  • Consonne occlusive : elles sont articulées par une brutale sortie d’air (occlusion signifie « fermeture »). On les appelle aussi « consonnes explosives ». Exemples : bas, pas, dent, etc. S’opposse à consonne constrictive.
  • Consonne sonore : c’est une consonne articulée en faisant vibrer les cordes vocales. S’oppose à consonne sourde.
  • Consonne sourde : c’est une consonne pour laquelle il n’y a pas de vibration des cordes vocales.
  • Dénasalisation : c’est la transformation d’une voyelle nasale en voyelle orale.
  • Diphtongaison conditionnée : c’est lorsque la diphtongaison d’une voyelle accentuée est conditionnée par un phonème voisin.
  • Diphtongaison spontanée : c’est la diphtongaison d’une voyelle accentuée en syllabe ouverte.
  • Épenthèse : une consonne épenthétique est une consonne qui apparaît à l’intérieur d’une groupe consonantique.
  • Oxyton : c’est un mot accentué sur la dernière syllabe.
  • Paroxyton : c’est un mot accentué sur l’avant-dernière syllabe (= syllabe pénultième).
  • Proparoxyton : c’est un mot accentué sur la syllabe antépénultième (= syllabe qui précède l’avant-dernière syllabe).
  • Syllabe fermée : c’est une syllabe qui se termine par une consonne.
  • Syllabe ouverte : c’est une syllabe qui se termine par une voyelle.
  • Vocalisation : c’est lorsqu’une consonne devient une voyelle.
  • Voyelle atone : c’est une voyelle non accentuée. S’oppose à voyelle tonique.
  • Voyelle entravée : c’est une voyelle située dans une syllabe fermée.
  • Voyelle libre : c’est une voyelle située dans une syllabe ouverte.
  • Voyelle nasale : lorsqu’on prononce des voyelles nasales, on fait résonner leur son dans les fosses nasales (comme dans lin, brun, pan, bon).
  • Voyelle orale : lorsqu’on prononce des voyelles orales, tout l’air phonateur passe par la bouche (comme dans si, tu, ).

Les phonèmes du français

Les phonèmes du français

Où les consonnes du français sont-elles articulées ?

Articulation des consonnes

Conseils de lecture

Précis de phonétique historique Exercices de phonétique historique
Précis de phonétique historique
Exercices de phonétique historique