Ancien français

Apareillier, appareillier

Étymologie

Ce verbe transitif est un emprunt francisé très ancien (1080) au bas latin *appariculare, lui-même issu du latin classique apparare, « préparer », dans lequel on peut reconnaître le verbe simple parare, qui a quasiment le même sens.

Ancienne langue

  • Verbe transitif : le sens est proche de l’étymologie, « préparer, apprêter ».
  • Verbe pronominal : « se vêtir, se parer, se préparer ». La forme pronominale de ce verbe apparaît aussi dans la locution s’appareillier a ou s’appareillier de, qui signifie « se disposer à, se tenir prêt à ».
  • Emploi absolu : lorsqu’il est employé sans complément d’objet direct, ce verbe a la signification de « faire les préparatifs indispensables, faire le nécessaire ».

Évolution jusqu’au français moderne

L’emploi de ce verbe s’est raréfié, car il est souvent supplanté par préparer. Subsistent néanmoins :

  • Des emplois transitifs au sens de « préparer », dans le vocabulaire technique de différents métiers. On appareille en effet des filets pour la pêche, les gréements d’un navire ou des pierres de taille pour une construction.
  • Des emplois intransitifs au sens de « se préparer au départ », « lever l’ancre, quitter le port » en parlant d’un navire.

Conseils de lecture

Vocabulaire d’ancien français Fiches de vocabulaire
Vocabulaire d’ancien français
Fiches de vocabulaire
→ Bibliographie pour le Capes de lettres

Liens Internet