Biographie de Nathalie Sarraute (1900-1999)

Nathalie SarrauteNathalie Sarraute (Nathalie Tcherniak) est née en juillet 1900 en Russie (à Ivanovo).
La jeune Nathalie, à l’âge de huit ans, arrive à Paris avec sa mère. Régulièrement, la jeune fille se rend en Russie pour voir son père.
Au début des années 20, elle étudie la chimie et l’histoire à Oxford, la sociologie à Berlin et commence des études de droit à Paris, dès 1922, où elle rencontre Raymond Sarraute avec qui elle se marie en 1925. Elle devient avocate au barreau de Paris.
Tropismes paraît en 1939, après avoir été refusé par Gallimard et Grasset.
En 1941, elle est radiée du barreau « La guerre venue, Nathalie Sarraute — qui, en application des lois antisémites de Vichy, fut radiée du barreau — dut se réfugier à Janvry, dans la vallée de Chevreuse, où elle hébergea un moment Samuel Beckett et sa femme. Dénoncée par un commerçant du village — elle avait refusé de porter l’étoile jaune —, elle échappa de peu à l’arrestation et vécut sous l’identité de Nicole Sauvage — initiales identiques à celles de son identité réelle — à Parmain (Val-d’Oise), se faisant passer pour l’institutrice de ses filles. »
(Le Robert des grands écrivains de langue française)
 ; elle se réfugie à Janvry puis à Parmain.
1948 est l’année de parution de Portrait d’un inconnu avec une préface de Jean-Paul Sartre. En 1953, Martereau a plus de succès, tout comme Le Planétarium (1959).
En 1956, c’est la parution de L’Ère du soupçon, qui est un ensemble d’essais contre le roman traditionnel. En 1959, Le Planétarium remporte un grand succès. Viennent ensuite Les Fruits d’or (1963), Le Silence (1964), Entre la vie et la mort (1968), Vous les entendez (1972), C’est beau (1975), Enfance (1983), Tu ne t’aimes pas (1988), Ici (1995).
Nathalie Sarraute meurt en 1999 à Paris.

Œuvres de Sarraute

1939 Tropismes
1948 Portrait d’un inconnu
1953 Martereau
1956 L’Ère du soupçon : cet essai, dont le sous-titre est « Essais sur le roman », est un manifeste s’opposant aux conventions traditionnelles du roman (entre autres : refus de la description, de l’analyse psychologique, etc.). Nathalie Sarraute s’explique notamment sur sa tentative littéraire en étudiant les mouvements de la conscience (« tropismes »). Ce texte compte quatre chapitres : « De Dostoïevski à Kafka », « L’Ère du soupçon », « Conversation et sous-conversation » et « Ce que voient les oiseaux ». Nathalie Sarraute, comme Alain Robbe-Grillet (Pour un nouveau roman, 1963), Jean Ricardou (Pour une théorie du nouveau roman, 1971), Claude Simon, Michel Butor (Essais sur le roman, 1969), etc., est une figure du « Nouveau roman ».
1959 Le Planétarium
1963 Les Fruits d’or
1967 Le Mensonge, Le Silence
1968 Entre la vie et la mort
1970 Isma
1972 Vous les entendez ?
1973 C’est beau
1976 Disent les imbéciles
1978 Elle est là
1980 L’Usage de la parole
1983 Enfance
1990 Tu ne t’aimes pas

Lectures suggérées

L’Ère du soupçon  Enfance  Le Planétarium
Sarraute, L’Ère du soupçon
Sarraute, Enfance
Sarraute, Le Planétarium