Alphonse de Lamartine (1790-1869)

Quelques repères biographiques

LamartineAlphonse de Lamartine est né à Mâcon (Saône-et-Loire) en octobre 1790. Il passe son enfance à Milly, un village près de Mâcon, et fait ses études à Belley chez les jésuites.
De juillet 1811 à avril 1812, Lamartine est envoyé en Italie. Il découvre Florence, Rome et Naples. Là, il s’éprend d’une jeune fille, Antoniella (cf. Graziella).
Sa vocation littéraire s’affirme sous la Restauration. À cette époque, il rencontre Julie Charles (alias Elvire), une jeune femme qui meurt deux ans après leur rencontre sur les bords du lac du Bourget (à Aix-en-Savoie).
Julie Charles devient l’Elvire des Méditations poétiques, recueil de vingt-quatre poèmes salué par un grand succès en 1820. Plus tard, il épouse Mary-Ann Birch. En 1829, il est élu à l’Académie française.
Sa carrière diplomatique et politique : d’abord nommé attaché d’ambassade à Naples en mars 1820, Lamartine est élu tour à tour député à Bergues (Nord) en 1833 après un voyage en Orient (1832), conseiller général de Mâcon, ministre des Affaires étrangères. Il devient chef du gouvernement provisoire de 1848. La même année, il est battu aux élections présidentielles. Parallèlement à cette carrière politique, Lamartine continue d’écrire.
Lamartine meurt ruiné en février 1869.

Œuvres principales de Lamartine

Recueils poétiques
Méditations poétiques (1820) : « Le lac » est le poème le plus célèbre de ce recueil.
Nouvelles Méditations poétiques (1823)
Harmonies poétiques et religieuses (1830)
Jocelyn (1836)
La Vigne et la Maison (1857)
Récit de voyage
Voyage en Orient (1835)
Essai
Histoire des Girondins (1847)
Récits autobiographiques
Raphaël (1849)
Graziella (1851)

Lectures suggérées

Méditations poétiques
Lamartine, Méditations poétiques.

Liens Internet