Victor Hugo (1802-1885)

Une biographie rédigée par Benjamin.

Victor HugoVictor Hugo (1802-1885) fut le chef de file du mouvement romantique. De ses parents, Hugo hérita une combativité ambitieuse, un esprit de résistance, un invincible goût de la liberté et l’expérience des déchirements conjugués de l’Histoire. Ses parents étaient issus du peuple. Le père, Léopold Hugo, autodidacte engagé tout jeune dans les armées de la Révolution. La mère, Sophie Trébuchet, était issue de cette petite bourgeoisie nantaise, jacobine et voltairienne. Hugo fut, en son siècle, une ressource et une présence. S’il n’a appartenu à aucune école (récusant même la qualification de « romantique ») et n’en a pas non plus fondé, son œuvre est jalonnée de manifestes théoriques (articles, essais, poèmes, arts poétiques, préfaces) qui en explicitent sans cesse l’intention et la portée. Esthétique des genres et des systèmes, amour des antithèses et des oxymores, telles sont les composantes majeures de sa théorie littéraire. Dès 1827, la célèbre Préface de Cromwell, qui prône l’abandon des règles classiques, la réunion des genres, la coexistence du grotesque et du sublime (« …ver de terre amoureux d’une étoile »), fait de lui le chef du mouvement romantique : le poète ne trouve qu’en lui sa loi et sa raison. Mais poète engagé, il récusera et vouera aux gémonies Napoléon en 1853 dans Les Châtiments (« Napoléon dans la bataille, / Grave et serein, / Guidait à travers la mitraille / L’aigle d’airain. / Il entra sur le pont d’Arcole, / Il en sortit. / Voici de l’or, viens, pille et vole, / Petit, petit. ») ou encore en 1862 dans Les Misérables où l’écrivain dénoncera la « damnation sociale ». Dès lors, Hugo est et restera l’homme qui incarne le mieux le romantisme au XIXe siècle.

Lectures suggérées

Hernani  Ruy Blas
Hugo, Hernani.
Hugo, Ruy Blas.

Liens Internet