Biographie de Jean Giono (1895-1970)

Jean Giono Jean Giono est né en mars 1895 à Manosque (Haute-Provence). Issu d’un milieu modeste, il interrompt ses études à l’âge de seize ans et devient commis de banque (et ce jusqu’en 1929). Son métier lui laisse du temps libre pour lire. Giono est mobilisé en 1914 et découvre les horreurs de la guerre.
Au lendemain de la guerre, Giono revient vers la littérature et écrit Colline, un roman publié en 1929. Dès lors, Giono abandonne son emploi et s’adonne complètement à l’écriture. En 1934, l’écrivain publie Le Chant du monde et, un an plus tard, Que ma joie demeure. Son expérience de la guerre l’a traumatisé et écrit par ailleurs des textes pacifistes qui lui vaudront d’être emprisonné en 1939 (il avait dénoncé la mobilisation).
En 1947, Un roi sans divertissement est publié. Quatre ans plus tard, en 1951, c’est son œuvre sans doute la plus connue qui est publiée : Le Hussard sur le toit, un roman qui évoque les péripéties d’un jeune colonel des hussards (le personnage Angelo Pardi) dans une Provence ravagée par le choléra.
Jean Giono est mort en octobre 1970 à Manosque.

Conseils de lecture

Un roi sans divertissement  Le Hussard sur le toit
Jean Giono, Un roi sans divertissement, 1947.
Jean Giono, Le Hussard sur le toit, 1951.