Charles Baudelaire (1821-1867)

Repères biographiques

Portrait de Baudelaire par Gustave CourbetBaudelaire naît à Paris en 1821. Il perd son père à l’âge de six ans. Après des études secondaires à Lyon puis au lycée Louis le Grand, Baudelaire mène une vie marginale et de bohème dans le Quartier latin.

En 1841, sous la pression de sa famille, il embarque pour les côtes d’Afrique et de l’Orient. Il séjourne à l’île Bourbon (La Réunion) et, en rentrant à Paris en 1842, écrit ses premiers textes. Il s’éprend de l’actrice Jeanne Duval.

En 1844, sa famille s’indigne de sa vie de débauche. Baudelaire devient alors journaliste, critique d’art et critique littéraire.

1857 est l’année de publication des Fleurs du Mal. Baudelaire est attaqué en justice pour « immoralité » (la même année que Madame Bovary) et condamné : plusieurs poèmes sont retirés du recueil  et l’auteur doit payer une amende. Baudelaire est très affecté par cet échec et sombre dans la misère (et dans la maladie). Le poids des dettes s’ajoutant aux souffrances morales, Baudelaire est frappé en 1866 d’un malaise qui le rendra paralysé et aphasique. Il meurt en 1867.

 

Les Fleurs du Mal (1857)

Entre le formalisme et le romantisme, Baudelaire invente une troisième voie, celle de la modernité. Celle-ci se caractérise par de nouveaux rapports entre l’émotion et le langage. À sa parution, le livre est jugé « scandaleux » et « révolutionnaire ». Les thèmes abordés sont nombreux : corruption de la nature, malédiction du génie, force de la révolte, l’imaginaire, etc.

Le Spleen de Paris (1862-1869, publication posthume)

Il s’agit de poèmes en prose en continuité avec les Fleurs du Mal.

Sur la modernité

C’est une forme de romantisme maîtrisé, ancré dans le présent de l’Histoire. Elle est aussi une manière de mettre les pouvoirs de l’art au service de l’inspiration. Il s’agit aussi d’une poétique de l’imagination : c’est l’imagination qui, au cœur du langage, permet l’expression de la modernité.
→ Lire Le Peintre de la vie moderne (1863).

Conseils de lecture

Baudelaire, Les Fleurs du Mal  Baudelaire, Le Spleen de Paris
Baudelaire, Les Fleurs du Mal, Gallimard.
Baudelaire, Le Spleen de Paris, Gallimard.