11

Verbes pronominaux et pronoms réfléchis

Bonjour JSC,

"On s'installe dans la croyance" est un verbe pronominal de sens réfléchi.
En effet nous installons nous-mêmes (nos personnes) dans la croyance.

12

Verbes pronominaux et pronoms réfléchis

JSC a écrit :

Eh bien: le copain m'a tancé car je lui avais dit qu'il s'agit d'un verbe réflexif. "Non, c'est un verbe pronominal".

JSC ton copain ne connaît pas toutes les subtiles arcanes de notre grammaire ! je trouve que la réponse de Jean-Luc : les réfléchis sont un sous-ensemble des pronominaux est apte à lui clouer le bec 
La prochaine fois, parle de pronominal réfléchi et s'il s'agit de verbes qui peuvent être non-pronominaux dans certains cas tu diras "pronominaux réfléchis non-stricts" (ou : non-essentiellement pronominaux) ce sera du dernier chic
Ex :
je me lave (pronominal réfléchi, ou réflexif, mais la dénomination officielle est je crois réfléchi)
je te lave : pronominal
je lave la vaisselle : verbe normal, donc pronominal non strict

Cependant je viens de trouver cette déf fausse ? ! sur
http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/
   

verbe pronominal, locution
Sens  Verbe qui se conjugue avec deux pronoms de la même personne

À qui se fier ?
Et le TLF dit la même chose !

B. Verbe pronominal; empl. subst. masc. un pronominal. Verbe qui se conjugue avec un pronom personnel de la même personne que le sujet ce qui entraîne l'emploi de l'auxiliaire être aux temps composés. Je me disais que bouder devrait être un verbe pronominal: se bouder, c'est exactement ce que je fais dans mes pires moments (DU BOS, Journal, 1924, p.218). Tous les actes où je «prends position» (par rapport à une réalité, une fiction, un souvenir, un projet) sont susceptibles d'être confirmés et non altérés par une conscience de soi plus explicite. Ce sont ces actes que la langue exprime par un verbe pronominal: se souvenir, se représenter, se décider (RICOEUR, Philos. volonté, 1949, p.59). La grammaire traditionnelle distingue parmi les pronominaux, les réfléchis (...), les réciproques (...) et ceux qui ne sont ni l'un ni l'autre (MOUNIN 1974).
Verbe pronominal réfléchi; empl. subst. masc. un (pronominal) réfléchi. Verbe dont le pronom autonome renvoie comme complément d'objet direct ou comme complément d'attribution à un sujet unique de l'action. Le terme où aboutit l'action du sujet d'un verbe pronominal réfléchi est tantôt le sujet lui-même (...), tantôt un être ou une chose autre que le sujet (GREV. 1975, § 601).
Verbe (pronominal) réciproque; empl. subst. masc. un (pronominal) réciproque. Verbe dont le pronom autonome renvoie à plusieurs sujets qui accomplissent une même action et en sont en même temps les destinataires. La valeur des pronominaux réciproques est souvent soulignée par le préverbe entre-, par les adverbes mutuellement, réciproquement ou par les pronoms l'un l'autre (WAGNER-PINCHON 1976, § 324).
Verbe essentiellement pronominal; verbe pronominal proprement dit. Verbe dont le pronom personnel n'est pas autonome et n'a pas de fonction. Dans les verbes essentiellement pronominaux on considère que le pronom n'a pas de fonction, ces verbes ne pouvant être employés qu'à la forme pronominale (WAGNER-PINCHON 1976, § 324).
Verbe pronominal passif, à sens passif; empl. subst. masc. un pronominal passif. Verbe pronominal qui ne s'emploie qu'à la troisième personne et a la même valeur qu'un verbe passif sans indication d'agent. Le pronominal passif s'emploie fréquemment comme impersonnel (GREV. 1975, § 602).

Je reste perplexe, un pronominal ça n'a jamais été avec la même personne !
SOS Edy !

13

Verbes pronominaux et pronoms réfléchis

Léah a écrit :

À qui se fier ?

Bonjour, Léah.
Je te remercie d'avoir si longuement essayé de me trouver la réponse. Tu imagines bien que j'avais déjà cherché sur internet sans avoir trouvé des définitions ou notions uniques et précises. 

Verbes pronominaux et pronoms réfléchis

Bonjour à vous !

Avant même d'étudier les références qui sont données, je précise qu'un verbe n'est pronominal que si son pronom personnel complément s'identifie au sujet.

J'ajoute que cette analyse n'est possible que pour les pronominaux réflechis (type : je me lave) et pour les pronominaux réciproques (type : nous nous lavons, entendez mutuellement).
Le pronom complément n'est pas analysable dans les pronominaux subjectifs ou lexicalisés (type : s'enfuir) et dans les pronominaux de sens passif (type : le verbe se conjugue).

Voyez les exemples de Jean-Luc.
Pas de verbe pronominal dans : "Je te lave". On a affaire ici à un verbe transitif direct, sans plus.

Je reviendrai prochainement sur cette question.

15

Verbes pronominaux et pronoms réfléchis

Edy, merci de recaler nos connaissances !

16

Verbes pronominaux et pronoms réfléchis

Merci pour vos réponses.

Pour en revenir à ma question de départ, je dois dire que je suis très surpris car j'entends et lis (internet) ça partout en ce moment. Certes, ce n'est pas parce que c'est répandu que c'est correct (on a tous des tas d'exemples en tête...).

Quand j'aurai d'autres exemples, je vous les retranscrirai ici (afin de corroborer vos réponses).

17

Verbes pronominaux et pronoms réfléchis

Ahhhhh... encore et encore des tournures de ce type...

Dernier exemple en date: "c'est l'occasion pour nous tous de se retrouver...".

Est-ce juste, ou aurait-il fallu dire: "c'est l'occasion pour nous tous de nous retrouver..." ?

Si vous confirmez ma correction, cela est à la fois rassurant (pour moi) et inquiétant (car beaucoup de gens emploient cette tournure).

Merci d'avance

18

Verbes pronominaux et pronoms réfléchis

En gommant un mot, je pourrais voir le sens des deux.

JulienB a écrit :

"c'est l'occasion pour tous de se retrouver...".

"c'est l'occasion pour nous tous de nous retrouver..." ?

Cependant je trouve "nous tous" un peu lourd.
"C'est l'occasion pour nous de nous retrouver" irait très bien.

19

Verbes pronominaux et pronoms réfléchis

Salut, à tous.

J'ai vu quelque part, et assez souvent, des constructions comme : "Il l'est allé voir" au lieu de ''Il est allé le voir", "Je le veux voir" au lieu de ''Je veux le voir" etc.

Et, ici, ma question porte sur le positionnement du pronom réflechi 'se'.

Depuis que Coconnas avait parlé d'aller chercher fortune au Louvre, La Hurière s'était interrompu de fourbir sa salade et s'était venu placer derrière la chaise de La Mole, de manière que Coconnas seul le pût voir, et de là il lui faisait des signes que le Piémontais, tout à son jeu et à sa conversation, ne remarquait pas.

Ne trouvant le verbe 'se venir' dans aucuns dictionnaires, j'ai pensé que cela pourrait être une autre construction possible de 'était venu se placer'.

Ai-je bien deviné ?
Est-ce qu'on peut utiliser les deux construction indifféremment ?

Merci, d'avance.

20

Verbes pronominaux et pronoms réfléchis

Bien deviné, Hwang.
Aujourd'hui, seule l'autre construction est vivante : il était venu se placer.
La première construction traîne avec elle un parfum du XVII-XVIIIe siècle : il me semble que même du temps de Dumas, ça commençait à être un peu désuet.