1

Malgré que

Bonjour,
Je suis en Term et aujourd'hui j'ai repéré que mon prof de philo, dans une longue tirade ,  avait employé "malgré que" dans une phrase.
Pourtant on m'a toujours dit en français, enfin dans les classes du collège et même peut être en CM que malgré ne pouvait être suivi de "que" et donc former une proposition conjonctive.
Erreur de mon prof ou dois-je lui faire mon mea culpa pour avoir douter de ses compétences linguistiques ?

Malgré que

non, c'est bien une erreur, mais attendons encore 30/50 (peut-être moins) ans pour voir cette construction rentrée dans les dictionnaires...

les miracles de l'analogie....

3

Malgré que

Bonjour,

Il existe un malgré que suivi du verbe avoir au subjonctif dans « malgré que j'en aie, qu'il en ait » et qui a pour sens « malgré mes (ses) réticences, mes (ses) hésitations. »

Tour littéraire selon le Robert.

4

Malgré que

Bonjour,

En français traditionnel, c'est-à-dire celui de ma province profonde et endormie sur ses riches heures passées, malgré que est un barbarisme. Il faudrait lui préférer bien que, quoique...
Malgré ne devrait être suivi que d'un groupe complément nominal.

Mais depuis qu'une jeunesse insolente et éprise d'efficacité vient bouleverser son sommeil séculaire, d'étranges compromissions que certaines plumes renommées ont confirmées ont vu le jour.

Tenants nostalgiques du passé ou provocateurs de la modernité, tous ont raison dans cette affaire, bien que j'admisse de mauvais gré malgré que. C'est ce "mauvais gré" qui explique d'ailleurs la tournure exceptionnelle signalée par notre érudit webmestre. "Malgré que j'en aie" signifie en effet "bien que j'aie mauvais gré de..."

Pour tout dire, je n'aime pas le français en savates...

Malgré que

GREVISSE
Malgré que se trouve déjà dans un texte du parlement de Dijon du XVIIe siècle :
" Malgré l'égalité des voix et malgré même qu'il y en ait une de moins..."
La locution conjonctive a peut-être été populaire, mais elle ne l'est plus. Grevisse cite en effet une vingtaine d'auteurs reconnus.
Par exemple, Proust :
* Jamais Noé ne put si bien voir le monde que de l'arche, malgré qu'elle fût close et qu'il fît nuit sur la terre."
Grevisse souligne que l'emploi de ces subjonctifs imparfaits montre que la locution n'est plus considérée comme populaire.

HANSE
Malgré que a été condamné avec obstination par les puristes, mais est incontestablement devenu correct.

THOMAS
Il vaut mieux éviter de se servir de cette locution et l'abandonner à la langue familière.

RIEGEL
Malgré que est parfaitement intégré au système grammatical.

PETIT ROBERT 2007
Mentionne la locution, avec le sens de bien que ; et cite Saint-Exupéry.
Dit cependant que cet emploi est critiqué.

6

Malgré que

Je m'incline devant tant de savoir.

Donc si je comprend bien mon prof n'a pas choisi la meilleure formulation pour sa phrase malgré ses compétences en matière de grammaire.

Seulement, la réponse de Edy est nuancée. Je voudrais donc savoir si en devoir cette formulation était considérée comme mauvaise, comme une erreur.

merci pour vos réponses.

Malgré que

oui, c'est une erreur... car la tournure n'est pas acceptée par l'académie...

Malgré que

Dans un devoir, je ne vous conseille pas "malgré que". Attendez d'être un écrivain reconnu...

9

Malgré que

Très bien. j'attendrais alors !

Malgré que

Moi non plus, cher Jean-Luc, je n'aime pas le français en savates.

Toutefois, à propos de "malgré que", nous devrions reconsidérer notre aversion.

Grevisse, recenseur honnête des occurrences, doit nous faire changer d'avis : outre Proust, que j'ai cité, il mentionne avec des extraits Vigny, Maupassant, A. Daudet, Barrès, France, Gide, Mauriac, Cocteau, Romains, Gracq, outre une vingtaine d'autres sans textes.

Comment réagir encore quand on lit Gide (Si le grain ne meurt) :
* ... pour qui je ressentais une sympathie des plus vives, malgré qu'il eût vingt ans de plus que moi.

Amicalement,
Edy