La littérature n'est pas un art d'invention, c'est un art d'imitation...

Bonjour à tous.

Je viens d'achever ma première semaine en prépa A/L. C'est un rythme vraiment qui n'a rien à voir avec le lycée.
Et déjà, nous avons une dissertation de français à faire.

Voici l'énoncé :

"La littérature n'est pas un art d'invention, c'est un art d'imitation, et l'imitation n'est pas toujours de la Nature ou de la Vie, mais plus simplement d'un prédécesseur ignoré".

Georges Cohen, Etudes d'histoire du théâtre.

Enoncé : Vous commenterez ce propos en vous appuyant sur des exemples précis.

Voilà, ça fait bien une heure que je réfléchis dessus, mais je n'ai pas vraiment d'idées. Alors je ne demande pas qu'on me fasse mon devoir, mais si quelques-uns d'entre vous pouvaient me guider, me donner quelques idées, ça pourrait vraiment m'aider. J'ai surtout beaucoup de mal à analyser le sujet.

Merci beaucoup.

2

La littérature n'est pas un art d'invention, c'est un art d'imitation...

Bonjour Cam,

Si tu as fait une première L, tu as dû étudier l'objet "réécriture".
Ton sujet s'inscrit dans ce domaine de manière quelque peu provocante puisqu'il semble dénier toute originalité à la création littéraire...
Cherche donc sur le site ce qui relève de la réécriture ou de l'esthétique générale, de l'art, de ses rapports avec la nature.
Pense préalablement à bien définir ce qu'est l'imitation, toute la subtilité est là.

La littérature n'est pas un art d'invention, c'est un art d'imitation...

Dans la mesure où le sujet est tiré d'un ouvrage sur l'histoire du théâtre, commence ton analyse par là et notamment sur les multiples reprises au théâtre des mêmes histoires et mythes (sur un personnage ou épisode mythologique, mais aussi des trames reprises sans cesse : Tristan et Yseut, Roméo et Juliette, etc...)
Fais aussi un petit tour du côté des théories de l'écriture poétique : va voir du côté des auteurs du XVIe siècle, (défense et illustration de la langue française de Du Bellay, Ronsard...). Et aussi du côté d'Aragon qui a une théorie de l'imitation et de l'innutrition très intéressante pour le XXe siècle. (Cf. : les textes joints aux recueils des Yeux d'Elsa, du Crève-Coeur et de la Diane Française).

4

La littérature n'est pas un art d'invention, c'est un art d'imitation...

On dit souvent que tout a été dit et qu'on vient trop tard depuis que l'homme pense. Mais le propre du grand écrivain n'est-il pas précisément de n'imiter personne, de trouver son propre style et sa propre façon d'écrire ? On peut citer l''Alchimie du verbe" de Rimbaud, par exemple.

5

La littérature n'est pas un art d'invention, c'est un art d'imitation...

"La littérature n'est pas un art d'invention, c'est un art d'imitation, et l'imitation n'est pas toujours de la Nature ou de la Vie, mais plus simplement d'un prédécesseur ignoré".


I-Littérature et imitation

a)
-Les Caractères de La bruyère inspirés de Théophraste
-Les Fables de La fontaine inspirées d'Esiode
-Polyeucte de Corneille inspiré du Polietto de Bartolommei
-Le sonnet s'inspire de l'Antiquité
-L'autobiographie sartrienne (les mots) ou saurautienne(Enfance) ont une forme commune avec Les Confessions de Rousseau
-L'unité de lieu,de temps et d'action (vraisemblance et bienséance) ne s'inspire t-elle pas du théâtre grec?
-Les thèmes abordés dans les pièces de théâtres incarnent souvent des héros de l'Antiquité (polyeucte le martyr,Phèdre de Racine) n'est ce pas une imitation masquée des oeuvres homériques.
-Il existe un texte d'Aristote dans la poétique qui pose comme question:Quelle est l'origine de l'ART?Ce dernier répond que l'art n'est que l'imitation de la nature.

II-Certes c'est une imitation, mais la littérature est aussi création

-préface de Cromwelle d'Hugo.
-parle de la querelle Anciens/Modernes
-Pourquoi chaque siècle porte un nom particulier:Romantisme,Lumières c'est bien parce qu'il y a création par rapport à une époque donnée.
-Parle également du Romantisme et de sa forme libre,son exotisme,pense à Rimbaud( Une saison en enfer) et Baudelaire (petits poèmes en prose)
-Explique la naissance de nouveaux courants:Naturalisme,Nouveau Roman.Ceci est bien un acte de création de ce qui préexiste?

III-Corrélation entre imitation et invention

Pour t'aiguillonner je peux te donner comme exemple: AVION SIGNIFIE APPAREIL VOLANT IMITANT UN OISEAU NATUREL.L'avion est une invention mais également une imitation.

Ps:Il faut que dans ton introduction tu définisses l'imitation et son lien avec l'invention.Le propos de Cohen est catégorique selon moi.Il est ainsi aisé de nuancer sans contredire mais en apportant un dépassement de l'idée d'imitation ou alors en proposant une autre définition de la littérature selon toi.Voilà l'objet du sujet:Dire que signifie pour toi la littérature tout en écoutant les échos de Cohen.

ACCROCHE-TOI !

En espèrant t'avoir aidé.
Cordialement,benjamin.

La littérature n'est pas un art d'invention, c'est un art d'imitation...

Merci beaucoup Benjamin, ton analyse est très pertinente.
Mais que fais-tu du prédecesseur ignoré?
Je veux dire que par là, toute oeuvre n'est plus inventée, quelqu'un d'autre a forcément écrit déjà la même chose avant nous.
C'est ça le trouble de la question!!!

7

La littérature n'est pas un art d'invention, c'est un art d'imitation...

Le fameux prédecesseur ignoré correspond à la première partie.Tous les auteurs que j'ai cités tels La bruyère etc... se sont inspirés de prédécesseurs.

8

La littérature n'est pas un art d'invention, c'est un art d'imitation...

Bonjour,

La Bruyère déclare son modèle : Théophraste, il n'est donc pas ignoré. Quant à La Fontaine, il se place sous le patronage d'Esope (et non d'Hésiode) et de Phèdre.
Le "prédecesseur ignoré" serait plus perfide : en ne citant pas ses sources, le dramaturge qui reprendrait un canevas et quelques situations donnerait l'illusion de l'originalité.
Dans tous les cas, ce que Cahen veut faire ressortir, c'est l'intertextualité de l'oeuvre littéraire trop souvent sous-estimée.

La littérature n'est pas un art d'invention, c'est un art d'imitation...

oui, tout à fait d'accord avec toi Jean Luc, mais sache que l'intertextualité est involontaire, pour moi, l'imitation dans les arts et la littérature c'est volontaire (plagiat), mais dans l'intertextualité c'est inconscient, les écrits s'entrechoquent dans le temps et l’espace.

10

La littérature n'est pas un art d'invention, c'est un art d'imitation...

Bonsoir Adnar,

Pourquoi ces affirmations aussi abruptes ?
L'imitation n'est pas forcément plagiat. Les Classiques ont développé l'imitation des Anciens. Personne n'oserait affirmer que La Fontaine plagie Esope ou que Racine décalque la Bible.
L'intertextualité est le plus souvent volontaire. Montaigne cite ses références, nombre d'auteurs utilisent sciemment des topoï...