De ou des ? Je ne vais plus manger DE / DES cerises

Bonjour!!

J'ai un petit doute en ce qui concerne la négation + changement d'article.

Quelle est la phrase correcte:

1-Je ne vais plus manger de cerises / Je ne vais plus manger des cerises.

2- Je n'aime pas chanter de chansons d'amour / Je n'aime pas chanter des chansons d'amour.

Merci

De ou des ? Je ne vais plus manger DE / DES cerises

1-Je ne vais plus manger de cerises
2- Je n'aime pas chanter des chansons d'amour.

De ou des ? Je ne vais plus manger DE / DES cerises

Bonsoir !

Voici encore une matière où la langue française nous tend des pièges. Elle se trouve sous la rubrique ARTICLE.

RÈGLE DE BASE
Lorsque la forme AFFIRMATIVE contient un COD ou un SUJET RÉEL introduits par l’article INDÉFINI (un, une, des) OU par l’article PARTITIF (du, de la, des), l’article se transforme en DE lors du passage à la forme NÉGATIVE.

* Il a UN ami / UNE amie. → Il n’a pas D’ami / D’amie.
* Il a DES amis. → Il n’a pas D’amis.
* Je bois DU vin et DE LA bière. → Je ne bois pas / jamais / guère DE vin ni DE bière.
* Vous ne m’avez jamais fait DE peine. (Proust)
* Il ne faut pas dire DE mal des serpentins. (Brasillach)
* Ne faites-vous jamais DE projets d’avenir ? (Green)
* Il n’y a pas DE grandes personnes. (Malraux)

PAR EXTENSION, ON FAIT LA MÊME CHOSE :
1 APRÈS SANS, LORSQU’UN MOT EST INTERCALÉ ;
* Sans PLUS DE baigneurs ni DE touristes, la petite ville reprenait son aspect authentique. (Gide)
* Sans JAMAIS DE curiosité menue et puérile. (Sainte-Beuve)
* Sans PRESQUE D’efforts. (Bourget)
* Sans PRESQUE DE comparaison possible. (La Varende)
A CONTRARIO : Sans comparaison possible. Sans baigneurs ni touristes. Sans efforts.

2 DANS DES PHRASES AVERBALES ;
* Nulle part DE terrain solide. (Siegfried)

3 DANS DES PHRASES DE SENS NÉGATIF.
* Fut-il jamais DE temps mieux employé ? (Stendhal)
* Impossible de lui donner D’âge. (Jouhandeau)

LA TRANSFORMATION N’AMÈNE PAS DE CHANGEMENT :
1 SI LA PHRASE A UN SENS POSITIF ;
* N’avez-vous pas DES amis pour vous défendre ? (= Vos amis devraient le faire.)
* On ne saurait faire une omelette sans casser DES œufs. (Académie) (= On en casse nécessairement.)

2 SI LA NÉGATION EST « NE… QUE » ET ÉQUIVAUT DONC À « SEULEMENT » ;
* Je ne bois que DE L’eau. (= Je bois seulement DE L’eau.)

3 SI LA NÉGATION NE PORTE PAS RÉELLEMENT SUR LE NOM ;
* On n’y voyait presque jamais DES barques de pêche. (Benoit) (→ Les barques qu’on voyait n’étaient pas des barques de pêche)
* Je n’ai pas amassé DES millions pour envoyer mon unique héritier se faire casser la tête en Afrique. (Augier) (→ J’en ai amassé, mais pas pour cela.)

4 SI LE SYNTAGME NIÉ S’OPPOSE À UN AUTRE SYNTAGME DE MÊME FONCTION ;
* Je n’ai pas demandé DU vin, mais DE LA bière.
* Nous ne disons pas DU mal de lui. (Ionesco) (Opposition implicite : Nous disons du mal des autres.)

5 PAREILLEMENT AVEC L’ATTRIBUT.
* C’est UNE amie. → Ce n’est pas UNE amie.
* Ce n’est pas DU vin ni DE L’eau.

QUATRE REMARQUES
1 NUANCE DE SENS.
* Il parle sans faire DE fautes. (= Il n’en fait pas)
* Il ne peut parler sans faire DES fautes. (= Il en fait.)

2 QUAND LE COD SE CONSTRUIT SANS ARTICLE À L’AFFIRMATIVE, LE DE N’APPARAÎT PAS À LA FORME NÉGATIVE.
* N’avez-vous pas HONTE ? (Montherlant)
* Il ne m’a pas cherché QUERELLE.
On rencontre cependant parfois le DE, à un niveau littéraire assez recherché.
* N’avez-vous pas DE honte ? (Hugo)

3 On ne confondra pas la forme réduite DE avec la préposition DE :
* Une corbeille garnie DE rubans. (<- garnie DE DES rubans)
* Une coupe remplie DE vin. (<- remplie DE DU vin)
* Une tasse DE café. (<- une tasse DE DU café)
L’article disparaît par « HAPLOLOGIE » (tamponnement de mots, comme dans tragicomique au lieu de tragicocomique). Seule reste la préposition DE.

4 L'article DEFINI ne subit aucune transformation.
* J'aime LES pièges de la grammaire. → Je n'aime pas LES pièges de la grammaire.

RÉPONSE
* Je ne vais plus manger DE cerises.
* Je n'aime pas chanter DE chansons d'amour.

SOURCES : Grevisse, Riegel, Denis-Sancier.

APPLICATION
Voici, dans le désordre, quelques exemples extraits de mon corpus.
Exercez-vous à vous demander le pourquoi.
Quelques exemples sont relatifs à une autre de mes réponses, où il y a ANTÉPOSITION de L’ÉPITHÈTE ; voyez « beaux enfants ».

*  Ève n’avait pas DE nombril. (JAMES JOYCE)
*  Il n'y a pas DE bonheur parfait, comme disait l'homme à qui l'on présentait la note de l'enterrement de sa belle-mère. (JEROME K. JEROME)
*  Il n'y a pas D'enfants sots, il n'y a que DE SOTS parents. (TRISTAN BERNARD) → Il n'y a que DES parents sots.
*  L'homme a des amis, la femme n'a que DES complices. (ALEXIS PIRON)
*  J’aime ma femme comme on aime un beau livre richement relié. Et je ne fais jamais DE cornes à mes beaux livres. (SACHA GUITRY)
*  Si on se querellait avec tous les amants de sa femme, on n’aurait jamais D’amis. (PAUL GAVARNI)
*  Si les grands hommes n’avaient pas commis D’erreurs, nous ne saurions pas qu’ils ont existé. (LOUIS SCUTENAIRE)
*  Un homme qui ne demande jamais DE service finit par se faire la réputation de quelqu’un qui n’en rend pas. (SACHA GUITRY)
*  L’homme libre est celui qui n’a pas D’esclaves. (NICOLE VÉDRÈS)
*  Il est permis de faire des fautes d’orthographe, non d’en inventer DE NOUVELLES. (GEERT VAN BRUAENE)
*  Il ne faut pas mettre DU vinaigre dans ses écrits, il faut y mettre du sel. (MONTESQUIEU)
*  Ne fais donc jamais DE citations classiques : tu exhumes ta grand-mère en présence de ta maîtresse. (LÉON-PAUL FARGUE)
*  Les gens ne prennent plus DE vacances. Ils promènent leur voiture. (MICHEL AUDIARD)
*  Il y a DE BONS mariages, mais il n'y en a point DE délicieux. (LA ROCHEFOUCAULD)
*  Il n’y a pas D’amour durable, pas D’harmonie possible dans un intérieur où, d’ordinaire, le déjeuner est une faillite et le dîner une banqueroute. (CLÉMENT VAUTEL)
*  Il n’y a pas DE maladies, il n’y a que DES malades. (HENRI MONDOR)
*  Il y a des semaines où l'actualité n'a pas DE talent. (HENRI JEANSON)
*  Si nous n’avions point DE défauts, nous ne prendrions pas tant de plaisir à en remarquer dans les autres. (LA ROCHEFOUCAULD)
*  Dans chaque Français, il y a deux hommes : celui qui ne veut pas D'histoires et celui qui a DE GRANDES idées. (GEORGES WOLINSKI)*  En politique, il n’y a pas DE crimes, il n’y a que DES anachronismes. (ALFRED SAUVY)
*  La populace ne peut faire que DES émeutes. Pour faire une révolution, il faut le peuple. (VICTOR HUGO)
*  Prolétaires de tous les pays, je n’ai pas DE conseils à vous donner. (LOUIS SCUTENAIRE)
*  Je n'ai qu'une parole, mais je n'ai pas DE mémoire. (MARCEL ACHARD)
*  C’était une de ces âmes fières et délicates qui ne se résignent pas à la gratitude et préfèrent ne devoir que DE L’argent. (TRISTAN BERNARD)
*  Ne disons pas DE mal du diable ; c'est peut-être l'homme d'affaires du bon Dieu. (FONTENELLE)
*  Pardonnez-moi, Madame, mais je ne donne jamais D'autographe. (LETTRE SIGNÉE SACHA GUITRY)
*  Le monde appartient à ceux qui n’ont pas D’heures fixes pour les repas. (ANNA DE NOAILLES)
*  Se payer la tête des imbéciles est le seul luxe qui n'exige pas DE fortune personnelle. (PHILIPPE BOUVARD)
*  Celui qui a de l’humour a déjà presque DU génie. Celui qui n’est que spirituel n’a généralement même pas D’esprit. (ARTHUR SCHNITZLER)
*  Treize ans ! Tu es folle ! Va-t’en vite, je ne veux pas avoir D’ennui. - Vous devriez avoir honte d’être aussi superstitieux. (JEAN-CHARLES)
*  Quand il n’y a pas DE grives, on mange DES grues. (ARMAND SILVESTRE) (→ Il n'y a que DES grives.)
*  Dame Vénus et dame Hypocrisie font quelquefois ensemble DE BONS coups. (JEAN DE LA FONTAINE)
*  Il n’y a pas DE femmes frigides, il n’y a que DES mauvaises langues. (COLUCHE)
*  Il n’y avait pas D’anormaux quand l’homosexualité était la norme. (MARCEL PROUST)
*  Il n'y a pas DE volupté sans vertige. (ANATOLE FRANCE)
*  N'ayez pas HONTE de dire ce que vous n'avez pas HONTE de penser. (MONTAIGNE)
*  Une femme est franche quand elle ne fait pas DE mensonges inutiles. (ANATOLE FRANCE)
*  Le bourgeois ne ferait pas DE mal à un lion. (LÉON-PAUL FARGUE)
*  Les gens ne prennent plus DE vacances. Ils promènent leur voiture. (MICHEL AUDIARD)
*  En politique comme en amour, il n'y a point DE traités de paix, ce ne sont que DES trêves. (GASTON DE LÉVIS)
*  Les jeunes femmes qui ne mettent pas DE rouge sont toujours quittées pour de vieilles femmes qui en mettent trop. (DELPHINE DE GIRARDIN)
*  Si les riches avaient le moindre sens de la solidarité, il n’y aurait plus DE pauvres. Mais il n’y aurait plus DE riches non plus. (BERNARD SHAW)
*  Il ne faut jamais faire DE projets, surtout en ce qui concerne l’avenir. (ALPHONSE ALLAIS)
*  Le cœur n'a pas DE rides. Il n’a que DES cicatrices. (FRANCIS CARCO)
*  Une femme qui ne vous fait plus DE reproches est une femme qui ne vous aime plus. (ALFRED CAPUS)
*  Les riches ne connaîtront jamais ce qui n’a pas DE prix. (GILBERT CESBRON)

4

De ou des ? Je ne vais plus manger DE / DES cerises

Bonjour !

Pourrais-je dire « Je n'aime pas chanter DES chansons d'amour. » avec un sous-entendu que j'aime d'autres types de chansons (opposition implicite) ?

Merci de votre avis.

De ou des ? Je ne vais plus manger DE / DES cerises

Bonsoir, chère Orientale !

C'est grammatical si l'opposition est implicite ; voyez la citation d'Ionesco. Cela dépendra du contexte.

A la réflexion, ce sera d'autant mieux accepté si l'on observe que la négation ne porte pas vraiment sur "des chansons" mais sur "d'amour". Comme dans l'exemple sur les bateaux de pêche.

Léah m'avait pourtant mis sur la bonne voie. Qu'elle veuille bien m'excuser.

Dès lors, si nous lisons "Je n'ai pas bu de l'eau", cela signifiera que j'ai bu autre chose.

Si nous lisons "Je n'aime pas chanter des chansons d'amour", cela signifiera implicitement que j'aime chanter d'autres chansons.

Source : Bonnard.

De ou des ? Je ne vais plus manger DE / DES cerises

Dans ''je n'ai pas fait de sport'' j'utilise "de". Dans ''j'ai fait du sport'' j'utilise "du"). Y a-t-il une règle et laquelle?
Merci.

De ou des ? Je ne vais plus manger DE / DES cerises

C'est comme “j'ai mangé du sucre” : du, article partitif contracté (pour “de le”) ou “j'ai mangé des poires” : une partie du sucre, une partie des poires qui étaient dans le sucrier, dans le panier.
Je n'ai pas mangé de sucre, pas fait de sport, pas mangé de poires : comme on a rien mangé (ou rien fait) ce n'est plus “une partie de”.

De ou des ? Je ne vais plus manger DE / DES cerises

Bonjour Omar,

Voyez la réponse d'Edy, #3 ci-dessus, elle répond à votre question.

Muriel

De ou des ? Je ne vais plus manger DE / DES cerises

Il me semble que "des" dans ces exemples prend le sens "quelques-uns".
"De" me paraît plutôt générique.

10

De ou des ? Je ne vais plus manger DE / DES cerises

Bonjour,

Le message d’Edy répond en effet à la question.

La règle est la suivante (Grammaire Robert & Nathan) :

Du, de la, des sont remplacés par de ou d’ :
* dans une tournure négative :
   → Il ne mange jamais de chocolat. […]

Voyez aussi le paragraphe « Du ou de ? » et le paragraphe « Usage du partitif » sur le site Franc-parler :

Du ou de ?

Pour surmonter la difficulté de l'emploi de du / de, il faut tout d'abord faire la distinction entre l'article partitif et l'article défini contracté.

Articles partitifs

du
de la (de l' devant un mot qui commence par une voyelle ou par un h muet)

Je mange du pain (quantité indéterminée de pain).
Je mange de la viande (quantité indéterminée).
Je bois de l'eau (quantité indéterminée).

Après un verbe à la forme négative :

du de la sont remplacés par de
de l' est remplacé par d’

Je ne mange pas de pain.
Je ne mange pas de viande.
Je ne bois pas d'eau.Usage du partitif

Emploi de l’article partitif (du, de la, de l') au sens de "un peu de", "une partie de" :

devant un nom concret ou abstrait exprimant une quantité indéterminée, non comptable

boire du vin, de la bière - avoir du talent, de la patience

avec "faire" pour désigner une activité

faire du sport, de la musique

pour désigner une matière concrète

acheter ou utiliser du bois, de la laine, de l'ivoire

pour la météo

il y a du soleil, de la brume

Remarque

Il y a aussi des cas d'absence de l'article partitif.