Lucrèce, De rerum natura

Bonjour.
J'ai sous les yeux la traduction de ma prof d'une phrase extraite du De Rerum Natura de Lucrèce.
Elle fait partie d'un passage dont je dois connaître la traduction par coeur, et que je dois être capable de traduire en quelques secondes.
Or, cette phrase n'a pas de verbe, ce qui, à l'oral comme à l'écrit, est un tant soit peu choquant.
En Latin, j'ai: "quare religio pedibus subjecta vicissim / Obteritur, nos exaequat victoria caelo."
La traduction française est la suivante: "Ainsi, la religion renversée à son tour, et foulée aux pieds, et, nous, la victoire nous élève jusqu'au ciel".
Est-ce que choquant si j'ajoute le verbe "être"?
"Ainsi, la religion est renversée..." etc.

Lucrèce, De rerum natura

Bonjour Oregann,

Regarde ces liens :
https://www.google.fr/search?hl=fr& … a+victoire
Dans la plupart, le "est" est présent, mais pas toujours à la même place...

Muriel

Lucrèce, De rerum natura

Bonjour Muriel.
Merci beaucoup. Il faut donc de toute évidence un verbe (la phrase n'a pas de sens sinon).

Lucrèce, De rerum natura

religion ou superstition?
renversée ou soumise?

Oui surprenant dans la mesure où je lis religio subjecta vicissim comme sujet.
Est foulée me semble plus naturel.

religio victoria
la victoire de superstition/religion?
sa victoire.

Égaler plutôt qu'exalter ou éléver, dirais-je;

Lucrèce, De rerum natura

Merci JSC.
Je devrais donc mettre "...nous égale au ciel"?

Lucrèce, De rerum natura

.
     Le participe parfait passif « subjectus, a, um » peut se traduire mot à mot par « ayant été renversé » ou par « renversé ». On peut recourir ou non à l’auxiliaire être pour la traduction, ceci n’a pas d’importance si on respecte la valeur temporelle du participe parfait passif latin : il indique une circonstance antérieure à l’action exprimée par le verbe de la proposition. Ainsi, « subjecta obterit » signifie : « elle est renversée puis elle est méprisée ». Les deux vers de Lucrèce peuvent donc notamment être traduits : « Ainsi, la religion renversée à son tour, est foulée aux pieds, et, nous, la victoire nous élève jusqu'au ciel. »
Si le professeur vous a donné cette traduction à l’oral, peut-être avez-vous écrit « et » au lieu de « est ». Sinon, il s’agit sans doute d’une erreur de frappe car, comme vous le faites remarquer, il manque bien un verbe conjugué dans la première proposition.

    En outre, vous devez savoir que la traduction de votre professeur dépasse le mot à mot. En effet, « exaequat caelo » signifie mot à mot : « elle rend égal au ciel » mais une traduction aboutie ne peut se satisfaire de cela. « Elle élève jusqu’au ciel » est plus compréhensible en français tout en respectant parfaitement la grammaire latine.

Lucrèce, De rerum natura

Il semble dans le lien de Muriel qu'il y ait une traduction standardisée de ces deux vers.

Par ailleurs j'avais trouvé

Source Exercice & version  Ainsi, la religion est soumise à son tour,
piétinée, victoire qui nous élève au ciel.

et

Source  [Lien invalide.] And so religion in revenge is cast beneath men’s feet and trampled, and victory raises us to heaven. {tr. Bailey (1947)}

et

Source  H. Steiner C'est pourquoi la superstition, soumise à son tour, est foulée aux pieds, sa victoire nous égale au ciel (aux dieux).

En quoi il y a une certaine liberté dans les traducs.

Lucrèce, De rerum natura

JSC:
Merci!

Molhia:
Je sais que la traduction est un peu éloignée du texte, elle est plus littéraire, et c'est pour ça que l'absence de verbe me paraissait d'autant plus étrange. Avec l'aide du lien de Muriel, j'ai opté pour la traduction que tu m'as ensuite conseillée.

Lucrèce, De rerum natura

Oregann a écrit :

Bonjour.
J'ai sous les yeux la traduction de ma prof d'une phrase extraite du De Rerum Natura de Lucrèce.
Elle fait partie d'un passage dont je dois connaître la traduction par coeur, et que je dois être capable de traduire en quelques secondes.
Or, cette phrase n'a pas de verbe, ce qui, à l'oral comme à l'écrit, est un tant soit peu choquant.
En Latin, j'ai: "quare religio pedibus subjecta vicissim / Obteritur, nos exaequat victoria caelo."
La traduction française est la suivante: "Ainsi, la religion renversée à son tour, et foulée aux pieds, et, nous, la victoire nous élève jusqu'au ciel".
Est-ce que choquant si j'ajoute le verbe "être"?
"Ainsi, la religion est renversée..." etc.

(en conservant les termes choisis par ta prof)

religio subjecta vicissim: la religion, renversée à son tour,
obteritur: est foulée (présent passif)
pedibus: aux pieds...

(cela dit, le "vicissim" pourrait tout aussi bien compléter "obteritur", tout dépend du contexte...)

10

Lucrèce, De rerum natura

Merci pour ta réponse, mais en fait j'ai eu confirmation de la prof: c'est elle qui s'est trompée en nous donnant la traduction.