Hugo, Les Misérables, première partie, IV, chapitre 2

Bonjour,

Je suis en 1ere S et mon professeur de français nous a donné une épreuve type "bac" à rendre.

Le corpus est composé du chapitre 2 du Livre Quatrième de la Première partie des Misérables, de Vicor Hugo.

La dissertation se repose sur une citation d'André Maurois "Un personnage de roman est simplifié et construit. On peut le comprendre.
Dans la vie réelle, les êtres vivants sont des énigmes dangereuses."Je ne trouve pas tellement d'arguments pour cette dissertation, et à vrai dire je n'arrive pas tellement à cerner le sujet.

Cependant, je suis tenter de faire le commentaire. Je dois commenter l'extrait de la ligne 1 à la ligne 31, et je n'ai comme informations que les mots " Portraits croisés".
J'en déduis donc qu'il faut que je fasse deux axes sur les deux formes différentes que prend le portrait des Thénardiers dans l'extrait.
J'ai choisi comme 1er axe le portrait "humain" des Thenardiers et comme 2eme axe le portrait maléfique des Thenardiers.

Je voulais donc savoir si ces deux axes conviennent pour ce commentaire, et s'ils répondent à l'information donnée "portrait croisés".


Voici l'extrait que je doit commenter:

Qu'était-ce que les Thénardier ?
     Disons-en un mot dès à présent. Nous compléterons le croquis plus tard.
     Ces êtres appartenaient à cette classe bâtarde composée de gens grossiers parvenus et de gens intelligents déchus, qui est entre la classe dite moyenne et la classe dite inférieure, et qui combine quelques-uns des défauts de la seconde avec presque tous les vices de la première, sans avoir le généreux élan de l'ouvrier ni l'ordre honnête du bourgeois.
     C'étaient de ces natures naines qui, si quelque feu sombre les chauffe par hasard, deviennent facilement monstrueuses. Il y avait dans la femme le fond d'une brute et dans l'homme l'étoffe d'un gueux. Tous deux étaient au plus haut degré susceptibles de l'espèce de hideux progrès qui se fait dans le sens du mal. Il existe des âmes écrevisses reculant continuellement vers les ténèbres, rétrogradant dans la vie plutôt qu'elles n'y avancent, employant l'expérience à augmenter leur difformité, empirant sans cesse, et s'empreignant de plus en plus d'une noirceur croissante. Cet homme et cette femme étaient de ces âmes-là.
     Le Thénardier particulièrement était gênant pour le physionomiste. On n'a qu'à regarder certains hommes pour s'en défier, on les sent ténébreux à leurs deux extrémités. Ils sont inquiets derrière eux et menaçants devant eux. Il y a en eux de l'inconnu. On ne peut pas plus répondre de ce qu'ils ont fait que de ce qu'ils feront. L'ombre qu'ils ont dans le regard les dénonce. Rien qu'en les entendant dire un mot ou qu'en les voyant faire un geste on entrevoit de sombres secrets dans leur passé et de sombres mystères dans leur avenir.
     Ce Thénardier, s'il fallait l'en croire, avait été soldat ; sergent, disait-il ; il avait fait probablement la campagne de 1815, et s'était même comporté assez bravement, à ce qu'il paraît. Nous verrons plus tard ce qu'il en était. L'enseigne de son cabaret était une allusion à l'un de ses faits d'armes. Il l'avait peinte lui-même, car il savait faire un peu de tout ; mal.

Merci de répondre.

Hugo, Les Misérables, première partie, IV, chapitre 2

Bonjour !
J'ai également le même devoir pour les vacances. Pourrais-tu m'aider un peu ? Ton professeur a sûrement dû vous expliquer le texte et proposer un plan pour le commentaire ! Merci de me répondre rapidement et bonnes vacances !

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

Hugo, Les Misérables, première partie, IV, chapitre 2

J'ai aussi ce devoir pour les vacances . Soleils d'encre non ?
J'ai un peu travaillé dessus et voilà ce que j'ai trouvé comme axes possibles :
1 Le portrait des Thénardiers , à mi chemin entre l'homme et la Bête .
2 Un portrait d'une société du 19ème .

Vous en pensez quoi ? Qu'est ce que je peux faire comme troisième axe ... ?