1

Est-il vrai que seule l'intention ait une valeur morale ?

Bonjour à tous, j'ai un fabuleux sujet de dissert' en philo, intitulé "Est-il vrai que seule l'intention ait une valeur morale ?" Or, nous n'avons pas débuté le thème "La morale" et je ne vois vraiment pas comment m'y prendre avec cette question. Auriez-vous quelques pistes afin de me lancer dans la bonne voie ? Merci beaucoup

Est-il vrai que seule l'intention ait une valeur morale ?

Les valeurs morales sont elles objectives ou subjectives ? Intrensiques ou inventées par l'indvidu?

As-tu essayé d'entrer VALEUR MORALE INTENTION dans Google?

3

Est-il vrai que seule l'intention ait une valeur morale ?

Dans ce sujet , la morale a moins d'importance que l'intention .

4

Est-il vrai que seule l'intention ait une valeur morale ?

JSC, vous m'étonnez, qu'est-ce qu'intrensiques? Ne serait-ce pas intrinsèque?
Pour le sujet de dissert, sinon, il faut réfléchir sur le mobile des actions. Par exemple, en politique, quelles seraient les conséquences si seule l'intention de bien faire avait une valeur morale?
A mon avis, pour bien démarrer ce sujet, il faut maîtriser quelques notions de Kant.. jette un coup d'oeil à la première section des fondements de la métaphysique des moeurs (premières pages, même !)

5

Est-il vrai que seule l'intention ait une valeur morale ?

Alors, je vais préciser un petit peu, je pense que je vais faire une première partie sur ce que disait Kant, à savoir que seule l'intention importe et que la valeur morale d'une homme se juge non pas sur ce qu'il fait mais ce qu'il veut faire. Ce serait pour répondre affirmativement à la question, mais dans un tel cas, quels arguments avancer ?

D'autres parts, je pense couper court au fameux "la fin justifie les moyens" de Machiavel et donc arguer que la réalisation même d'une action, ainsi que son aboutissement participe également  à "la valeur morale" de cette action, au même titre que l'intention conduisant à cette action, mais là encore je ne trouve que peu d'arguments à mettre en avant, sinon travailler sur la citation de Machiavel...

Et dans la troisième partie, je compte évidemment synthétiser les deux premières mais j'aimerais éviter partie bateau qui se résume à un "oui mais en fait pas trop" et essayer d'explorer d'autres pistes...

Je sais, c'est mince pour le moment, mais bon j'ai eu le sujet aujourd'hui pour dans trois semaines, alors...

6

Est-il vrai que seule l'intention ait une valeur morale ?

Ce que tu dis est loin d'être faux et tu es sur une bonne piste. En 3ème partie, tu peux facilement t'étendre sur la question politique, qui, pour Kant, peut tolérer des valeurs morales différentes. (vois la distinction doctrine de droit/doctrine de la vertu, en politique).
Pour trouver des arguments, le meilleur est encore de lire des oeuvres.. si ta dissertation est pour dans 3 semaines, tu as largement le temps de t'atteler à quelques passages du Prince et de Kant !
Bonne chance

7

Est-il vrai que seule l'intention ait une valeur morale ?

Kant va sans doute me fournir des arguments pour la première partie, en revanche, le Prince (je suppose que tu parles du livre de Machiavel), à la limite pour le III mais bon, pour la valeur morale on repassera 

Merci à toi

Est-il vrai que seule l'intention ait une valeur morale ?

Pleonasme a écrit :

JSC, vous m'étonnez, qu'est-ce qu'intrensiques? Ne serait-ce pas intrinsèque? A mon avis, pour bien démarrer ce sujet, il faut maîtriser quelques notions de Kant.. jette un coup d'oeil à la première section des fondements de la métaphysique des moeurs (premières pages, même !)

Je ne sais pas, Pléo, soit c'est un faux ami, soit c'est une réforme de l'orthographe à effectuer en 2009!

C'est vrai que celui qui dit "morale" se dit instantanément "Kant". Pourtant, c'est comme reconnaître que 2000 ans se sont passés sans que l'intention morale entre en considération, ce qui est faux. Voir Platon {La République, livre II, je crois)..

(Avoir l'intention d')agir par devoir, est-ce là toute moralité ? L’intention morale ne doit-elle pas se préoccuper aussi de ses conséquences ? Kant ne le pense pas : la rigueur formelle de l’intention lui suffit, c’est-à-dire sa conformité à la forme pure ou à l’universalité de la loi : " Agis uniquement d’après la maxime qui fait que tu peux vouloir en même temps qu’elle devienne une loi universelle " {Fondements de la métaphysique des mœurs (1785),}

Voir aussi Intention morale Platon-Kant

9

Est-il vrai que seule l'intention ait une valeur morale ?

Machiavel n'est pas vraiment immoral, il me semble qu'il précise bien, que si les gouvernants peuvent passer outre la morale, c'est uniquement parce que les gouvernés sont malhonnêtes ! Et puis, en dehors de la politique, il ne fait pas l'apologie de l'immoralité, à ma connaissance

EDIT : JSC, cette citation n'est pas la meilleure qu'on le peut trouver de Kant.. elle est un peu trop galvaudée : "ne fais pas aux autres ce que tu ne  veux pas qu'on te fasse", hm !

"il n’est rien qui puisse sans restriction être tenu pour bon, si ce n'est seulement une BONNE VOLONTÉ", "Ce qui fait que la bonne volonté est telle, ce ne sont pas ses œuvres ou ses succès, ce n'est pas son aptitude à atteindre tel ou tel but proposé, c'est seulement le vouloir", etc

Fondements de la Métaphysique des moeurs

10

Est-il vrai que seule l'intention ait une valeur morale ?

Je sais que j'avais déjà ouvert un topic mais j'aimerai qu'il ne passe pas aux oubliettes, c'est pourquoi je ne me contente pas d'un simple "upping". Si vous considérez cela comme un doublon, supprimez l'ancien

Alors, j'ai besoin d'aide et d'avis sur ce sujet, j'ai esquissé un semblant de plan qui ne me paraît pas excellent...

I- L'impératif moral ne tient pas compte des moyens, des circonstances ou du résultat d'une action, seule la nature de la volonté menant à accomplir cette action participe à mesurer la valeur morale de cette dite action.
1°/ La vertu est un savoir, une connaissance, lorsqu'on l'acquiert, on  ne peut agir de manière à la morale volontairement ("Nul n'est méchant volontairement", Socrate)

2°/ Deux actions peuvent être analogues dans leur réalisation, leur contenu et différer de part leur issue (comparaison entre l'empoisonneur et le médecin)

3°/ Une action n'est moralement bonne que si elle est animée par le seul désir de faire le bien et cela en dépit de la recherche personnel du bonheur ("Agis comme si la maxime de ton action pouvait être érigée par ta volonté en loi universelle de la nature", Kant)


II- La volonté seule ne suffit pas en morale, l'éthique d'une action nécessite qu'on se penche sur la réalisation et les moyens de réaliser cette action.
1°/ La seule éthique théorique néglige l'aspect pratique d'une action, et de ce fait, fait abstraction des conséquences involontaires de cette action. ("L'éthique veut l'oeuvre", Aristote)

2°/ Le dilemme de la morale kantienne (je vais essayer d'expliquer avec un exemple sur la délation pendant la 2nde GM par exemple, mentir ? non jamais, c'est immoral, mais livrer un ami ? ... )

3°/ Est-il possible d'agir de manière totalement désintéressée ? (Je vais essayer de montrer que cela l'est mais très difficilement)

III- A voir, je vais essayer de théoriser sur l'aspect singulier de la morale en politique mais là pas d'idées encore pour le contenu

Merci d'avoir suivi, n'hésitez pas à critiquer, positivement comme négativement, surtout négativement d'ailleurs, même si c'est un détail, un mot utilisé à la place d'un autre... Merci !

_Clément_ a écrit :

Si vous considérez cela comme un doublon, supprimez l'ancien

Bonsoir,
Je fusionne car il y a eu des réponses dans le sujet initial.