1

Baudelaire, Les Fenêtres

Salut a tous.
Notre prof de français nous a demander de faire une analyse du poeme (les fenetres de Baudelaire)
J'ai bien essayer d'en faire un petit peut mais je c'est pa koi atant qu'il est trop complexe.

LES FENÊTRES

Celui qui regarde du dehors à travers une fenêtre ouverte, ne voit jamais autant de choses que celui qui regarde une fenêtre fermée. Il n’est pas d’objet plus profond, plus mystérieux, plus fécond, plus ténébreux, plus éblouissant qu’une fenêtre éclairée d’une chandelle. Ce qu’on peut voir au soleil est toujours moins intéressant que ce qui se passe derrière une vitre. Dans ce trou noir ou lumineux vit la vie, rêve la vie, souffre la vie.
Par delà des vagues de toits, j’aperçois une femme mûre, ridée déjà, pauvre, toujours penchée sur quelque chose, et qui ne sort jamais. Avec son visage, avec son vêtement, avec son geste, avec presque rien, j’ai refait l’histoire de cette femme, ou plutôt sa légende, et quelquefois je me la raconte à moi-même en pleurant.
Si c’eût été un pauvre vieux homme, j’aurais refait la sienne tout aussi aisément.
Et je me couche, fier d’avoir vécu et souffert dans d’autres que moi-même.
Peut-être me direz-vous : « Es-tu sûr que cette légende soit la vraie ? » Qu’importe ce que peut être la réalité placée hors de moi, si elle m’a aidé à vivre, à sentir que je suis et ce que je suis ?

Je dit que c'est un poeme en prose qu'on peut le composer a deux partie:
La première partie du poème, qui correspond au premier paragraphe, l'idée de fenêtre, objet donnant accès à l'imagination.
La deuxième partie, elle raconte une expérience personnelle. Mais c'est pas suffisant. Aidez moi c urgent.

Merci d'avance

Baudelaire, Les Fenêtres

l'idée de fenêtre, objet donnant accès à l'imagination.
Oui mais encore ? quelles fenêtres ? quelle opposition ?
Expérience perso : il y a davantage, une sorte d'osmose
Travaille davantage sur l'imagination, et sur l'empathie

3

Baudelaire, Les Fenêtres

Bonsoir à tous.
Pour la rentrée, je dois faire une explication sur Les Fenêtres de Baudelaire.

La prof nous a donné une question pour nous aider qui est: Chercher, justifier que c'est un poème.

J'aimerais savoir comment procéder.
Je sais qu'il faut que je fasse une introduction et une conclusion.
Entre les deux, je parle que des différents procédés qui montrent que c'est une poème?
Si c'est le cas, j'ai pensé parler du rythme des phrases et de la syntaxe.
Cela est-il suffisant?

Merci de votre aide

4

Baudelaire, Les Fenêtres

Bonsoir London,

L'analyse de la forme n'est évidemment pas suffisante.
Le choix du thème, la manière de le traiter, sa symbolique, ses liens avec la création, les réflexions de Baudelaire sur le sujet montrent à l'évidence que tu n'as pas affaire à un texte descriptif aussi soigné soit-il, mais à une réflexion sur l'art, sur le projet artistique de Baudelaire. Le poète est celui qui reconstruit la réalité.

5

Baudelaire, Les Fenêtres

Bonsoir:)
Merci de ta réponse.
Mais, si je développe tout ce que tu m'as dis, ce ne sera pas un 'hors-sujet" par rapport à ce qui m'est demandé? Cela montrera-t-il que c'est un poème?
Donc, si je développe la structure du texte, la grammaire (avec les répétitions de fenêtre et du champs lexical de la vue), la structure et l'énonciation du texte, cela sera-t-il correct?
Car j'ai peur que la prof me dise un truc du genre: Bien mais ce que tu dis ne montre pas que c'est un poème.

Merci de ton aide et de votre aide!

6

Baudelaire, Les Fenêtres

Bonjour a tous,
on ma donné récemment un sujet de commentaire a faire je ne sais pas du tout quoi dire ou par ou commencer.
La question posée est "en quoi ce texte est-il poétique?" et le texte en question est "les fenetres" de baudelaire tiré de petit poeme en prose.
Merci d'avance

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

Baudelaire, Les Fenêtres

J'affiche le texte...
Pour la méthode du commentaire, tu peux consulter nos fiches méthode :
https://www.etudes-litteraires.com/fich … giques.php


LES FENÊTRES
Celui qui regarde du dehors à travers une fenêtre ouverte, ne voit jamais autant de choses que celui qui regarde une fenêtre fermée. Il n’est pas d’objet plus profond, plus mystérieux, plus fécond, plus ténébreux, plus éblouissant qu’une fenêtre éclairée d’une chandelle. Ce qu’on peut voir au soleil est toujours moins intéressant que ce qui se passe derrière une vitre. Dans ce trou noir ou lumineux vit la vie, rêve la vie, souffre la vie.
Par delà des vagues de toits, j’aperçois une femme mûre, ridée déjà, pauvre, toujours penchée sur quelque chose, et qui ne sort jamais. Avec son visage, avec son vêtement, avec son geste, avec presque rien, j’ai refait l’histoire de cette femme, ou plutôt sa légende, et quelquefois je me la raconte à moi-même en pleurant.
Si c’eût été un pauvre vieux homme, j’aurais refait la sienne tout aussi aisément.
Et je me couche, fier d’avoir vécu et souffert dans d’autres que moi-même.
Peut-être me direz-vous : « Es-tu sûr que cette légende soit la vraie ? » Qu’importe ce que peut être la réalité placée hors de moi, si elle m’a aidé à vivre, à sentir que je suis et ce que je suis ?