Racine, Phèdre, acte II, scène 1

  Bonjour à tous!!

Voila, j'ai un commentaire de texte à faire sur un extrait de Phèdre de Racine.
L'extrait se situe dans L'acte II, scène 1 de l'oeuvre.
Je suis vraiment bloqué. J'ai pour l'instant un plan mais je ne sais pas si, il est juste!
J'ai vraiment besoin d'aide!!!! S'il vous plaît, aidez moi!!!!

Voici le sujet : Commentez le passage du vers 400 jusqu'au vers 462 dans la scène 1, Acte II de la tragédie Phèdre de Racine qui dresse un portrait morale d'Aricie.

Voici mon idée de plan :

I - Aricie : un personnage tragique
    a) Une victime de la fatalité
    b) Le sentiment de pitié = elle est prisonnière
    c ) L'horreur tragique = La mort de ses 6 frères

II - Portrait d'Hippolyte
     a) Éloge d'Hippolyte = Adj mélioratif
     b) Opposition entre son comportement et ses sentiments
     c) Haine face à l'amour physique = chaste

III - Aricie Amoureuse
     a) Champ lexical de l'affectivité
     b) Nombreuse interjections

Je ne sais pas du tout si ce plan est juste!!
Aidez moi! S'il vous plaît!!!!!

                                                       Dxpa

2

Racine, Phèdre, acte II, scène 1

ARICIE
Que mon coeur, chère Ismène, écoute avidement
Un discours qui peut-être a peu de fondement !
O toi qui me connais, te semblait-il croyable
Que le triste jouet d'un sort impitoyable,
Un coeur toujours nourri d'amertume et de pleurs,
Dût connaître l'amour et ses folles douleurs ?
Reste du sang d'un roi, noble fils de la terre,
Je suis seule échappée aux fureurs de la guerre.
J'ai perdu dans la fleur de leur jeune saison,
Six frères, quel espoir d'une illustre maison !
Le fer moissonna tout, et la terre humectée
But à regret le sang des neveux d'Erechtée.
Tu sais, depuis leur mort, quelle sévère loi
Défend à tous les Grecs de soupirer pour moi :
On craint que de la soeur les flammes téméraires
Ne raniment un jour la cendre de ses frères.
Mais tu sais bien aussi de quel oeil dédaigneux
Je regardais ce soin d'un vainqueur soupçonneux.
Tu sais que de tout temps à l'amour opposée,
Je rendais souvent grâce à l'injuste Thésée
Dont l'heureuse rigueur secondait mes mépris.
Mes yeux alors, mes yeux n'avaient pas vu son fils.
Non que par les yeux seuls, lâchement enchantée,
J'aime en lui sa beauté, sa grâce tant vantée,
Présents dont la nature a voulu l'honorer,
Qu'il méprise lui-même, et qu'il semble ignorer.
J'aime, je prise en lui de plus nobles richesses,
Les vertus de son père, et non point les faiblesses.
J'aime, je l'avoûrai, cet orgueil généreux
Qui n'a jamais fléchi sous le joug amoureux.
Phèdre en vain s'honorait des soupirs de Thésée :
Pour moi, je suis plus fière, et fuis la gloire; aisée
D'arracher un hommage à mille autres offert,
Et d'entrer dans un coeur de toutes parts ouvert.
Mais de faire fléchir un courage inflexible,
De porter la douleur dans une âme insensible,
D'enchaîner un captif de ses fers étonné,
Contre un joug qui lui plaît vainement mutiné ;
C'est là ce que je veux, c'est là ce qui m'irrite.
Hercule à désarmer coûtait moins qu'Hippolyte,
Et vaincu plus souvent, et plus tôt surmonté,
Préparait moins de gloire; aux yeux qui l'ont dompté.
Mais, chère Ismène, hélas ! quelle est mon impudence !
On ne m'opposera que trop de résistance.
Tu m'entendras peut-être, humble dans mon ennui,
Gémir du même orgueil que j'admire aujourd'hui.
Hippolyte aimerait ? Par quel bonheur extrême
Aurais-je pu fléchir...

Bonsoir,

Ce que tu as trouvé convient mais n'est pas bien présenté.
Il te faut d'abord définir une problématique : cette tirade d'Aricie a une fonction dramatique.
Cette présentation de la jeune femme par elle-même permet au spectateur de mieux connaître un personnage clé de la tragédie et surtout de révéler un des ressorts tragiques de la pièce : l'amour d'Aricie pour Hippolyte qui déclenchera la jalousie homicide de Phèdre.
Remarque également que cette tirade prend des allures de plaidoyer : une jeune femme si brutalisée par la guerre peut-elle abandonner son devoir de vengeance au profit des voluptés amoureuses ?

Je reprendrais un plan plus progressif :
1 une victime de la guerre et de la politique
2 qui se découvre amoureuse
3 et cherche à justifier son inclination pour rester fidèle à son honneur ou son devoir

Pour conclure sur le fait qu'Aricie présente bien des caractères d'un personnage tragique racinien, à ceci près qu'elle ne paraît pas aveuglée par ses passions.

Tu auras remarqué la chasteté d'Aricie qui correspond si bien à celle d'Hippolyte, fils de la reine des Amazones, et qui s'oppose en tout point aux errances amoureuses de Thésée. Aricie est sympathique, elle s'inscrit dans la galerie des héros positifs.

3

Racine, Phèdre, acte II, scène 1

Bonjour, j'ai un problème, je dois rendre un commentaire de texte sur phèdre très rapidemment, et je n'arrive vraiment pas à savoir par ou commencer. Je ne trouve ni la problématique, ni les parties, je ne trouve rien !!!
Il s'agit en fait de l'acte II, scène 1 Du vers 400 à 462.
Pouvez-vous m'aidez ?!! Merci d'avance.

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.


4

Racine, Phèdre, acte II, scène 1

bonjour, je vous propose un essai intitulé Sur Racine, écrit par Roland Barthes, dans lequel vous trouverez des inspirations utiles

Racine, Phèdre, acte II, scène 1

Je suis très intéressé par ta proposition littéphile!!!
Je t'en serai très reconnaissant si tu pouvais m'écrire le lien!! 

6

Racine, Phèdre, acte II, scène 1

Bonjour à tous,

Voila, j'ai un petit problème : Je suis en seconde générale et pour le francais, j'ai un plan de dissertation à faire sur le livre " Phèdre " de Racine. La problèmatique est la suivante :

" Hippolyte est-il un personnage tragique ? "

A mon avis, la réponse est " oui " et " non ". Oui car il viens de la noblesse et qu'il meut a la fin et non car il n'a peut étre pas le physique pour étre un personnage tragique.
Je n'arrive pas a trouver les idées pour faire mon plan de dissertation ( ca fais un moment que je suis dessus, c'est a rendre pour vendredi et vous étes mon dernier recours  )

Gros bisous et merci d'avance de m'aider !

°Laura°

Racine, Phèdre, acte II, scène 1

Une réponse de dissertation à une question comme celle-ci a toujours un oui et un non. On nomme cela une réponse dialectique. Rassemble tes idées par thèmes, et n'oublie pas cependant qu'un plan dialectique a toujours une troisième partie, qui fait le point ou ouvre sur autre chose.

8

Racine, Phèdre, acte II, scène 1

Merci de m'avoir répondue aussi vite et de m'avoir répondue aussi clairement !!

Aller, au boulot, je me remet a ce plan et encore mille merci!!

Bisous

°Laura°

Racine, Phèdre, acte II, scène 1

Bonjour, je suis actuellement en seconde, et j'ai à rendre pour Lundi un commentaire de texte sur la tirade d'Aricie dans l'Acte II, scène 1 de Phèdre, Racine.

Depuis vendredi je travailles dessus et j'ai déjà mon plan complet ainsi que ma problématique, mais mon professeur nous a donné comme exemple d'axes de lectures:

1) La triste Aricie
2) Une amante héroïque
3) Entre orgueil et naïveté

Et bien que mon deuxième axe de lecture ne soit pas le même mais "Aricie, amoureuse", j'aimerais comprendre le raisonnement de mon professeur.


"ARICIE
Que mon cœur, cher Ismène, écoute avidement
Un discours qui peut-être a peu de fondement!
O toi qui me connais, te semblait-il croyable
Un cœur toujours nourri d'amertume et de pleurs,
Dût connaître l'amour et ses folles douleurs?

Reste du sang d'un roi noble fils de la terre,
Je suis seule échappé aux fureurs de la guerre:
J'ai perdu, dans la fleur de leur jeune saison,
Six frères...Quel espoir d'une illustre maison!
Le fer moissonna tout; et la terre humectée
But à regret le sang des neveux d'Erechtée,

Tu sais, depuis leur mort, quelle sévère loi
Défend tous les Grecs de soupirer pour moi?
On craint que de la sœur les flammes téméraires
Ne raniment un jour la cendre de ses frères.
Mais tu sais bien aussi de quel oeil dédaigneux

Je regardais ce soin d'un vainqueur soupçonneux;
Tu sais que, de tout temps à l'amour opposée,
Je rendais souvent grâce à l'injuste Thésée,
Dont l'heureuse rigueur secondait mes mépris.

Mes yeux alors, mes yeux n'avaient pas vu son fils.
Non que, par les yeux seuls lâchement enchantée,
J'aime en lui sa beauté, sa grâce tant vantée;
Présents dont la nature a voulu l'honorer,
Qu'il méprise lui-même et qu'il semble ignorer:

J'aime, je prise en lui de plus nobles richesses,
Les vertus de son père, et non point les faiblesses;
J'aime, je l'avouerai, cet orgueil généreux
Qui jamais n'a fléchi sous le joug amoureux.
Phèdre en vain s'honorait des soupirs de Thésée:

Pour moi, je suis plus fière et fuis la gloire aiséc
D'arracher un hommage à mille autres offert,
Et d'entrer dans un cœur de toutes parts ouvert.
Mais de faire fléchir un courage inflexible,
De porter la douleur dans une âme insensible,
D'enchaîner un captif de ses fers étonné,

Contre un joug qui lui plait vainement mutiné;
C'est là ce que je veux; c'est là ce qui m'irrite.
Hercule à désarmer coûtait moins qu'Hippolyte;
Et vaincu plus souvent, et plus tôt surmonté

Préparait moins la gloire aux yeux qui l'ont dompté.
Mais, chère Ismène, hélas quelle est mon imprudence!
On ne m'opposera que trop de résistance:
Tu m'entendras pêut-être, humble dans mon ennui,
Gémir du même orgueil que j'admire aujourd'hui.

Hippolyte aimerait! Par quel bonheur extrême
Aurais-je pu fléchir..."

Si quelqu'un avait la réponse ! Merci d'avance.

10

Racine, Phèdre, acte II, scène 1

Bonsoir.

Attention, il ne doit y avoir que 6 sous-parties !
Donc, tu dois organiser ton développement en 3 parties avec 2 sous-parties, ou 2 parties avec 3 sous-parties.


Je pense que tes parties sont très bien, mais que tes sous-parties sont trop ciblées, trop précises. ATTENTION, il faut aussi ajouter que les titres de tes sous-parties ne doivent JAMAIS être basés sur des figures de style ou des procédés d'écriture quelconques.

Le titre de ta 3ème partie est un peu maladroit.
Je l'intitulerais plutôt : "Les sentiments d'Aricie".

J'espère que cela t' aidé.

Bonne soirée