Conjugaison du verbe "aller" dans les Liaisons Dangereuses

Tout d'abord, je tiens à m'excuser mais je ne sais pas si ce sujet est écrit au bon endroit. (aurait-il été mieux sous Littérature?)

Mon problème est le suivant: la forme "je vas" est souvent répétée dans les Liaisons Dangereuses. Est-ce une forme qui était correcte en ancien français ou est-ce simplement un des divers moyens qu'utilise Laclos pour nous rappeler que Cécile (cette forme est utilisée principalement par Cécile mais aussi par d'autres personnages) est maladroite et commet de multiples fautes?

Merci pour vos réponses!

2

Conjugaison du verbe "aller" dans les Liaisons Dangereuses

Salutations l'amie,
Je n'avais pas relevé cette particularité lors de ma première lecture, cela me donne envie de m'y replonger .
Il est vrai que tout l'intérêt du roman par lettres chez Laclos comme chez d'autres réside dans l'appropriation de la Langue par le personnage censé rédiger la lettre, si tant qu'un héros de roman, fictif et ployant sous le joug de la plume de l'auteur, puisse renverser à son avantage ce rapport de force qui l'oppose à son créateur, enfin, ce genre de choses... Je ne t'apprends rien, si ce n'est que j'aime les longues introductions pompeuses et superfétatoires. Bref, une altération du langage chez notre chère Cécile, l'ingénue par excellence, n'aurait pas été étonnante, je te l'accorde. Mais il semblerait, car je n'en savais rien avant d'entreprendre quelques recherches, que ce ne soit ici pas le cas :

VAIS (je m’en); VAS (je m’en).

Tous les deux se disent, comme l’atteste le mot connu du père Bouhours agonisant.

Du temps de Vaugelas, la cour disoit, je vas, et la ville, je vais. L’avis du peuple a prévalu sur celui de la cour, ce qui arrive souvent en matière de goût.

On ne diroit plus, je vas, comme dans ces vers de La Fontaine :

Mais plutôt qu’elle considère
Que je me vas désaltérant
Dans le courant.

Mais, je m’en vas se dit toujours, et Girard le trouve même préférable, à je m’en vais. Je partage là-dessus l’opinion du père Bouhours, qui étoit très-indifférent sur le choix.

Source : http://translatio.ens.fr/langueXIX/nodier/ec_v.htm.

Conjugaison du verbe "aller" dans les Liaisons Dangereuses

Je trouve ceci dans Grevisse :

Je vas a appartenu au français distingué jusqu'au début du XIXe siècle.
* Je ne sais où je VAS. (Prince de Ligne)
* Je m'en VAS. (George Sand)

Aujourd'hui, c'est du français populaire, que les auteurs mettent dans la bouche de leurs personnages. Grevisse renvoie à Proust, à Genevoix, à Bernanos.

Au Québec, c'est de la langue familière.

Conjugaison du verbe "aller" dans les Liaisons Dangereuses

Merci beaucoup!

5

Conjugaison du verbe "aller" dans les Liaisons Dangereuses

Sur le verbe aller, il y a beaucoup de choses sur http://monsu.desiderio.free.fr/curiosites/aller.html et http://monsu.desiderio.free.fr/curiosites/aller2.html.

Mais ça ne répond pas à votre question...