1

S’il est vrai que + présent ou subjonctif ?

Bonjour à tous,

petite question en ces temps de fêtes ( ),

que mettez-vous après "s'il est vrai que" ? Du présent ou du subjonctif ?

Je viens de faire une petite recherche, mais je voudrais confirmation...   

Merci beaucoup !

S’il est vrai que + présent ou subjonctif ?

Bonsoir !

S’IL EST VRAI QUE + COMPLÉTIVE
MODE DANS LA COMPLÉTIVE

Nous avons affaire à une circonstancielle D'OPPOSITION SIMPLE : deux situations sont mises en contraste, sans qu'il y ait entre elles un lien de causalité.

J'écarte donc le SI conditionnel ou hypothétique, dont la réalisation conditionne la réalisation du fait énoncé dans la principale :
* Si tu bougeais ton pied, je verrais la mer.
Par parenthèse, voici, dans une même phrase, deux SI, dont le premier est d’opposition simple et le second conditionnel :
* Si tu ne m’aimes pas, je t’aime ; / Si je t’aime, prends garde à toi. (OPÉRA CARMEN)

J’opte sans hésiter pour le mode INDICATIF : LE FAIT ÉTANT VRAI, AVÉRÉ, il n’y a pas lieu d’employer le subjonctif, qui est le mode du possible et de l’éventuel.
* S’IL EST VRAI QUE nos joies SONT courtes, la plupart de nos afflictions ne sont pas longues. (VAUVENARGUES)

Le plus souvent, l’opposition simple n’est cependant pas introduite par « s’il est vrai que », mais par un SI dont l’interprétation conduit SOIT à une subordonnée d’opposition simple, SOIT à une subordonnée de condition. (Je ne parle pas des autres situations : cela nous écarterait du sujet.)

PAR EXEMPLE :
* Si l’amour EST une invention des femmes, ce sont les hommes qui en exploitent le brevet. (Hervé Bazin)
* Si le moi EST haïssable, aimer le prochain comme soi-même devient une atroce ironie. (Paul Valéry)
* Si la tête du poireau EST blanche, sa tige n’en est pas moins verte. (Boccace)
* Si le visage EST le miroir de l’âme, alors il y a des gens qui ont l’âme bien laide. (Gustave Flaubert)
* Si l’argent ne FAIT pas le bonheur, rendez-le. (Jules Renard)
→ S’IL EST VRAI QUE l’argent ne FAIT pas le bonheur, rendez-le.

Extraites aussi de mon corpus grammatical, EN VOICI D’AUTRES qui montrent que l’opposition simple n’est pas rare du tout.
* Une strip-teaseuse prouve que si les femmes n’ONT jamais rien à se mettre, il leur faut toujours du temps pour l’enlever. (NOCTUEL)
* Si les gens heureux n'ONT pas d'histoire, ils feraient bien de ne pas nous la raconter. (PAUL-JEAN TOULET)
* M. Zola est déterminé à prouver que, s'il n'A pas de génie, il peut au moins être ennuyeux. (OSCAR WILDE)
* Il est consolant de penser que si la folie ne GAGNE rien au contact de la raison, en revanche la raison s’altère au contact de la folie. (GEORGES COURTELINE)
* Nous en savons assez pour affirmer que si le monstre du Loch Ness n'EXISTE pas, il pourrait néanmoins exister. (SHINE)
* Si Dieu ne PEUT pas modifier le passé, les historiens le peuvent. (SAMUEL BUTLER)
* Si notre vie EST vagabonde, notre mémoire est sédentaire. (MARCEL PROUST)
* Si toutes les fautes se PAIENT, il y en a qui ne se paient qu'à long terme. (JEAN NOHAIN)
* Si l’homme n’EST peut-être pas la plus belle des choses, la foule en est la plus laide. (PAUL-JEAN TOULET)
* S’il EST plus satisfaisant pour l’amour-propre de convaincre, il est plus sûr pour l’intérêt de persuader. (GASTON DE LÉVIS)
* Si Dieu FAIT l'aliment, le diable fait l'assaisonnement. (JAMES JOYCE)
* Si le rire EST le propre de l'homme, la gravité est celui des bêtes. (FERNAND VANDÉREM)
* Si la biche FUIT le cerf, elle a bien soin que sa course soit curviligne. (ANDRÉ BINET)
* Si on GAGNE toujours à être un galant homme, on gagne davantage à être une femme galante. (LÉO CAMPION)
* Si l’amour RUINE des hommes qui ont du bien, il en fait souvent subsister d’autres qui n’en ont pas. (ALAIN LESAGE)
* Si tout homme MENT, toute femme ment aussi mais beaucoup mieux. (JULES BARBEY D'AUREVILLY)
* Si l'amour DONNE de l'esprit aux sots, il rend quelquefois bien sots les gens d'esprit. (NINON DE LENCLOS)

REMARQUE FINALE
On ne doit pas confondre la subordonnée D’OPPOSITION SIMPLE avec la subordonnée D’OPPOSITION CONCESSIVE (ou adversative) :
* BIEN QUE je ne SOIS pas honnête par nature, il m’arrive souvent de l’être par hasard. (Bernard Shaw)
* SI infâmes que SOIENT les canailles, elles ne le sont jamais autant que les honnêtes gens. (Octave Mirbeau)
Le SUBJONCTIF est alors la règle, même lorsque le fait est réel et avéré.

Excusez-moi d'avoir été si long. Quand un sujet me tient, je deviens intarissable. Comme disait l'humoriste, la prochaine fois, je prendrai le temps d'être bref...

3

S’il est vrai que + présent ou subjonctif ?

Ne vous excusez pas voyons !

C'est extraordinaire ! Je vous remercie infiniment !

Passez de bonnes fêtes.  

4

S’il est vrai que + présent ou subjonctif ?

Bonjour,

(Oui, je sais que je fais suite à un message de 2007 !)

La discussion concerne "S'il est vrai que" + présent ou subjonctif ?

"S'il est vrai que" n'introduit pas uniquement une proposition exprimant une certitude - auquel cas l'indicatif est de mise - ; il peut introduire une proposition laissant subsister un doute - et, dans ce cas, le subjonctif est de rigueur, à mon sens.

Le "Grevisse" donne à cet égard l'ex. suivant (15e éd., § 1126 ) :

Tous ont pris l’accent de Paris, s’il est vrai que Paris ait un accent en dehors du faubourg (Jammes, Antigyde, p. 13).

Ici, "s'il est vrai que" signifie "à supposer que", "si tant est que".