1

Molière, Dom Juan - Peut-on dire que Molière corrige les mœurs par le rire ?

Salut à tous ,

Voila je suis en première S, et on lu et etudié Don juan .
Et la prof nous a poser un beau petit sujet de Dissertation le voici :
A la lumière de ce que vous connaissez de Dom Juan et de molière, peut-on dire que molière corrige les moeurs par le rire ? ("Castigat ridendo mores").

Donc voila, alors après quelques reflexions autour du sujet voila j´en dégage quelques esquisses :

Molière , pour cette pièce s´inspire de Tirso de Molina , un moine qui a exposé dans son oeuvre un exemple qui va outre les moeurs de manière à exposer ce qu´il ne faut pas faire. Cependant soit :

Molière est un moralisateur et donc va dans la même lignée que Tirso de Molina.
Molière se joue de ce rôle là pour au contraire montrer que Dom Juan ( quoique exagéré ) est un exemple un suivre, il faut être libre de ses geste et de ses pensés et par conséquent aller outre les moeurs , les modifier ou les adoucirs .

De plus Molière ayant ecrit beaucoup de comédie se jouant des moeurs, en conclusion je pense affirmé la thèse de départ.
Cependant lors de la Dissertation, il faudrait montrer de quelle manière il le fait.

voilà j´aimerais un peu d´aide sur le sujet .
La réflexion je pense que je l´ai mais mon plus gros probleme se situe peut etre au niveau de la méthode.

Voila si vous avez un temps soit peu à me consacrer ..
Merci à vous !

2

Molière, Dom Juan - Peut-on dire que Molière corrige les mœurs par le rire ?

Bonsoir Donfal,

Le fond de la question est que Dom Juan n'est pas une véritable comédie.
Le spectateur ne rit pas toujours et Don Juan n'est pas toujours un vicieux ridicule.
Molière a construit un personnage complexe.
Enfin la punition ultime du "méchant homme", si elle est destinée à corriger les mœurs hypocrites et libertines, ne réalise pas son projet par le rire mais plutôt par l'effroi.
Dom Juan est finalement une pièce ambiguë de la part d'un gassendiste qui hésite entre dénonciation du libertinage amoureux comme de l'hypocrisie, et secrète admiration pour les esprits forts. Je crois quand même que c'est le premier aspect qui l'emporte.

3

Molière, Dom Juan - Peut-on dire que Molière corrige les mœurs par le rire ?

En effet, tu peux commencer par remettre en question le fait que Dom Juan soit une comédie: il est emporté aux enfers par le commandeur, ce qui n'est pas des plus comiques... Ensuite, la pièce ne se termine pas sur ce chatiment de tous les travers puisque Sganarelle, figure du double de son maître dans la pièce, reste sur scène pour réclamer ses gages. Il y a bien ici un vice qui n'est pas châtié.
De plus, le "castigat ridendo mores" s'applique en théorie aux spectateurs et non aux personnages. C'est en frappant les vices de ridicule que le spectateur serait en quelque sorte "délivré" de ces mêmes vices. Il faut donc que tu te poses la question de la réception: le public rit-il du libertinage de Dom Juan? Est-ce que cela peut le dissuader de céder à des penchants immoraux?
Bon courage et bonne (re)lecture.

Molière, Dom Juan - Peut-on dire que Molière corrige les mœurs par le rire ?

La translation de Molière à Mozart: "Don Giovanni" (1786) via Lorenzo da Ponte fait en sorte que le compositeur lui donne le genre "Dramma Giocoso" (drame joyeux).

J'ajoute que le sous titre de Molière est "Le festin de pierre" (me semble-t-il).
L'histoire n'est pas de son invention: mener un dissolu aux enfers paraît dans "El Burlador de Seville", une comédie (de mœurs) de la plume d'un moine espagnole: Gabriel Tellez (1571-1648).
Shadwell: "The Libertine" (1676)  succède à Molière (1665). Goldini trouva aussi à son goût ce sujet: "Don Giovanni Tenorio, o sia Il Dissoluto" (1736). Le compositeur Gluck s'est aussi inspiré de Molière pour en écrire un Ballet (1761).
Byron commençait un poème sur ce thème "pour enlever le clinquant du sentiment".

5

Molière, Dom Juan - Peut-on dire que Molière corrige les mœurs par le rire ?

Salut à tous,

Tout d'abord merci bien pour vos réponses, je comprend tout de suite où vous voulez en venir.
Du moins je pense , alors ai-je bien saisi ? :

Alors tout d'abord , dans la Dissertation remettre en cause le genre de la pièce, Dom Juan, une vrai comédie ? ( en cours l'on a vu que non et que plusieurs registres et genres étaient mélés ).
( comme exemple , la fin plutôt tragique , Elvire qui est un personnage aussi pathétique et tragique alertant Don juan du sort qui pèse sur lui etc.. )

Ensuite parler de la théorie du "Castigat Ridendo Mores", mais éclairez-moi ! Corriger les moeurs par le rire, c'est se moquer des moeurs et les rendres absurdes de manière à aller outre celles-ci ? ou bien le contraire ?

Dans ma Dissertation j'aimerais introduire aussi la position de molière vis à vis de tout ceci, savoir si lui soutenait le libertinage? ( il fréquentait les libertins et les salons ) ou bien si au contraire Molaire était un réel et bon catholique respectant toutes les moeurs et les approuvaient-ils .... c'est peut etre aller un peu loin non ?

Bref suis-je sur la bonne voie ... ? Merci à vous tous de m'accorder ces quelques minutes

Molière, Dom Juan - Peut-on dire que Molière corrige les mœurs par le rire ?

Ensuite parler de la théorie du "Castigat Ridendo Mores", mais éclairez-moi ! Corriger les moeurs par le rire, c'est se moquer des moeurs et les rendres absurdes de manière à aller outre celles-ci ? ou bien le contraire ?

Le rire peut être de la dérision, de la moquerie, etc. Une fois que le public reconnaît qu'il agit parfois aussi comme les personnages, pour éviter l'hypocrisie, on en apprend de modifier ses mœurs.
Le droit de cuissage était bien mise en question dans "Les Noces de Figaro". Le public en a bien ri. Par la suite, il tomba en désuétude.

7

Molière, Dom Juan - Peut-on dire que Molière corrige les mœurs par le rire ?

Re les zamis

J'ai vu sur WIkipedia ceci :

Dénouement

Un dénouement tragique, mais qui reste comique (acte V, scènes 4,5 et 6).

On sait que Dom Juan est emporté dans les Flammes des Enfers par la Statue du Commandeur.

Dom Juan meurt, on pourrait se croire dans le dénouement d’une tragédie. Mais très rapidement, le registre comique revient au galop avec la réplique finale de Sganarelle : « Mes gages, mes gages ! »; un Sganarelle peiné, non de la mort de son maître mais de la perte de son argent.

Le châtiment de Dom Juan peut paraître exemplaire : un homme qui défie toutes les lois sociales et la puissance divine ne peut survivre. Pourtant le comique de cette réplique finale annule l’effet voulu : Dieu n’a pas le dernier mot. La pièce se finit sur une note bouffonne et le commandeur Sganarelle énonce une morale.

Le ciel emploie tous les moyens possibles afin de convaincre Dom Juan, et doit se résoudre à utiliser la violence. Finalement Dom Juan ne va jamais se repentir, personne ne réussira à le convaincre et à vaincre sa logique.

Molière a élevé Dom Juan (libertin inventé par Tirso de Molina en 1630) au rang de mythe, en lui donnant une profondeur et une certaine complexité.

Cette explication me parait judicieuse et donc l'effet tragédie est-il réellement annulé ?

Molière, Dom Juan - Peut-on dire que Molière corrige les mœurs par le rire ?

Tirso di Molina est le nom de plume de mon moine!

On rit à la situation finale de Sganarelle comme on rit nerveusement pendant les films d'horreur. Néanmoins, on se demande si on doit être châtié comme DJ pour nos péchés.

Le monde des serviteurs et des paysans se mêle à celui des seigneurs, mais les préoccupations, éducation, croyances et pensées sont différentciés selon sa classe et son origine.

9

Molière, Dom Juan - Peut-on dire que Molière corrige les mœurs par le rire ?

Salut, moi aussi j'ai étudié Dom Juan et je suis en 1ereL. On n'a pas fait ça comme problèmatique. On a parlé de en quoi Sganarelle est-il comique? Quel est le comportement des personnages féminins et enfin Peut on parler d'un mélange des registres dans Dom Juan.

10

Molière, Dom Juan - Peut-on dire que Molière corrige les mœurs par le rire ?

merci !