1

Terme à analyser

(re) Bonjour ! 

Je dois "commenter en contexte l’usage de l’italique dans l’expression « voix de la nature » et j'ai beau essayer, rien à faire, je ne comprends pas tout court ce terme et donc encore moins le pourquoi de son utilisation en italique !!...

Bref, si quelqun avait la gentillesse de m'aider un peu en me donnant quelques pistes, ce serait vraiment sympa parce que là..je galère...

Voilà le terme à analyser (en gras).

(Emma Bovary et son amant Rodolphe se retrouvent sous la tonnelle, profitant du sommeil de Charles Bovary. Soudain, Emma croit entendre un bruit et, ayant peur que ce soit son mari, elle demande à son amant s'il a des pistolets...)

"– On vient ! dit-elle.
Il souffla la lumière.
–    As-tu tes pistolets ?
–    Pourquoi ?
–    Mais… pour te défendre, reprit Emma.
–    Est-ce de ton mari ? Ah ! le pauvre garçon !
Et Rodolphe acheva sa phrase avec un geste qui signifiait : « Je l’écraserais d’une chiquenaude. »
Elle fut ébahie de sa bravoure, bien qu’elle y sentît une sorte d’indélicatesse et de grossièreté naïve qui la scandalisa.
    Rodolphe réfléchit beaucoup à cette histoire de pistolets. Si elle avait parlé sérieusement, cela était fort ridicule, pensait-il, odieux même, car il n’avait, lui, aucune raison de haïr ce bon Charles, n’étant pas ce qui s’appelle dévoré de jalousie ; et, à ce propos, Emma lui avait fait un grand serment qu’il ne trouvait pas non plus du meilleur goût.
D’ailleurs, elle devenait bien sentimentale. Il avait fallu échanger des miniatures, on s’était coupé des poignées de cheveux, et elle demandait à présent une bague, un véritable anneau de mariage, en signe d’alliance éternelle. Souvent elle lui parlait des cloches du soir ou des voix de la nature ; puis elle l’entretenait de sa mère, à elle, et de sa mère, à lui."

Terme à analyser

Bonsoir !

Après avoir revu l'emploi des italiques, je crois pouvoir dire que le scripteur a voulu :
- soit attirer l'attention sur cette expression (qu'il ne reprend pas à son compte),
- soit dire que ce sont les mots mêmes d'Emma Bovary (comme avec des guillemets).

Terme à analyser

L'écriture en italique ici semble vouloir indiquer seulement l'insistance ! L'auteur a voulu détacher ce groupe de mots pour souligner l'importance qu'il lui apporte ou que Emma lui porte, par opposition au son des cloches qui lui revêt moins d'importance dans sa pensée ! 

Quant au sens de "voix de la nature" on peut le définir il me semble de deux manières différentes !

1° Un  sens figuré:  Les desseins de la NATURE  comme dans l'expression
   Les voix du Seigneur sont impénétrables !

2° Au sens littéral: Tous les petits bruits que l'on entend dans le "silence"  de la nuit sans pouvoir véritablement les définir !

Terme à analyser

Et si c'était le titre d'un livre connu à cette époque ? Flaubert ferait tout simplement une citation...

Terme à analyser

Warulf ! Ce sont les voies (les chemins) du Seigneur qui sont impénétrables !

Ici, l'expression, prise au premier degré, désigne sans doute tous les petits bruits qu'on peut entendre dans la nature, mais elle évoque aussi   le sens plus particulier et figuré de « voix de l'instinct », en opposition à « voix de la raison ».

6

Terme à analyser

Bonjour Chloflo,

Je pense que Flaubert fait une allusion au sentiment romantique de la nature qui va conforter Emma dans son sentimentalisme maladif. Je me demande même si ce n'est pas une allusion plus directe au Génie du christianisme de Chateaubriand souvent cité dans Madame Bovary.
En effet à la page 475 de l'oeuvre de Chateaubriand, on touve

Dès-lors on entrevit des harmonies ineffables entre
nous et les déserts. Les vains simulacres attachés
aux êtres insensibles s' évanouirent, et les
rochers furent bien plus réellement animés, les
chênes rendirent des oracles bien plus certains,
les vents et les ondes élevèrent des voix bien
plus touchantes, quand l'homme eut puisé dans son propre coeur la vie,
les oracles, et les voix de la nature.