1

Pourquoi doit-on mourir ?

Autre forme du sujet de Caro (pour voir les différences entre les deux débats  ); je pose

Pourquoi doit-on mourir ?

Car la vie est éphémère ? Parce que l'on se situe justement entre le monde intelligible et matériel ?


Apportez vos réponses !

Pourquoi doit-on mourir ?

Je vois d' abord les raisons biologiques, nous ne sommes pas éternels !
Puis ensuite je vois les raisons éthiques, si quelqu' un est tétraplégique ( ou autre ), à 20-25 ans et doit passer le restant de ses jours assisté ... ( référence à une affaire polémique )
Et puis .. néant !

Je pense que cette question est beaucoup moins sujet à réflexion que la question de Caro, car pour nous, mourir est une évidence, une partie intégrante de la vie d' un individu !

3

Pourquoi doit-on mourir ?

Je ne pense pas ... en cherchant plus loin on peut poser la question : Pourquoi la vie est éphèmère ? Pourquoi ce qui a commencé doit finir ? D'où vient cette loi ? Pourquoi la subissons nous ?

Là commence la reflexion

Pourquoi doit-on mourir ?

Bonjour,

Mourir pour:

HONNEUR, OBLIGATION, RECONNAISSANCE, SES IDEES

Pourquoi doit-on mourir ?

Pourquoi, pour quoi, pour quelle(s) causes?
On meurt car le corps s'use.
Si on ne mourrait pas le surpeuplement de la planète ne supporterait pas lontemps nous alimenter

6

Pourquoi doit-on mourir ?

C'est une conséquence et non une cause

Non mais ma question n'est peut être pas claire : Pourquoi subissons nous la loi de la fin. Cette loi qui établis en théorie un début et une fin sur la plupart des actions, des mouvements, du souffle vital. Il y aurait il une idée derière le fait que nous ne sommes pas immortels ? Derrière le fait que l'on puisse se reproduire afin de renouveler l'espèce ? Est-ce alors le seul moyen dévoluer ? ....

Comprenez vous la nuance entre ma question et celle de Caro maintenant ?

Pourquoi doit-on mourir ?

De la loi de la fin est née notre propre existence. Le fait que nous nous définissons comme "existant" n'est possible que parce que nous avons conscience de l'éphémérité de notre être, nous savons que au bout du chemin il n'y a plus rien.
Aussi, l'Eternité, cette chose que beaucoup voudrait, ne serais en définitive qu'une Non-Existence, une Non-Vie. Nous ne sommes là que parce que un jour ne serons plus, là est tout le paradoxe.
De plus de notre éphémérité naît notre aptitude au changement et à "l'innovation", de notre créativité, de nos inventions, de notre compréhension du monde physique, de notre marche vers un avenir que nous voulons grand, tout cela tient au simple fait que nous sommes petits et ridiculement passagés. En fait, notre marche effrénée vers la modernité n'est que la traduction individuel d'une volonté de changement, parce que nous sommes des poussières nous voulons créer des falaises.
L'Eternité, ou au moins la longévité extrême, ne seraient que des foyer d'immobilismes et de conservatismes parce que, existant pendant longtemps, nous ne ressentissions plus le besoin de saisir l'Eternité, de forger l'immuable, de laisser "une marque", parce que nous ne serions là et que nous y resterions.

Sur nos corps pourrissant fleurissent les Eternels.

Pourquoi doit-on mourir ?

Zuralppec a écrit :

C'est une conséquence et non une cause

Non mais ma question n'est peut être pas claire : Pourquoi subissons nous la loi de la fin. Cette loi qui établis en théorie un début et une fin sur la plupart des actions, des mouvements, du souffle vital. Il y aurait il une idée derière le fait que nous ne sommes pas immortels ? Derrière le fait que l'on puisse se reproduire afin de renouveler l'espèce ? Est-ce alors le seul moyen dévoluer ? ....

Comprenez vous la nuance entre ma question et celle de Caro maintenant ?

Pourquoi nait-on?
Pourquoi pose des questions?
Pourquoi serions nous immortels?
Qu'est-ce que ça pourrait dire, puisque on ne l'est pas?
Mais qu'est-ce que l'on n'est pas?
Pourquoi on ne l'est pas, cette chose que l'on n'est pas?

Pourquoi doit-on mourir ?

Galain a écrit :

Le fait que nous nous définissons comme "existant" n'est possible que parce que nous avons conscience de l'éphémérité de notre être, nous savons que au bout du chemin il n'y a plus rien.
L'Eternité, ou au moins la longévité extrême, ne seraient que des foyer d'immobilismes et de conservatismes

Si notre vie est éphémère, que dire de la vie des papillons?
Seul Dieu est considéré comme éternel. Est-il immobile, conservateur?

10

Pourquoi doit-on mourir ?

Dieux existe ?

ah...

L'Eternité n'existe sans doute pas, c'est pour ça que tout se ptit monde avance.
Et pour ce qui est des papillons, ben elle est encore plus éphémère que la notre...
Nous sommes éphémère en comparaison du Monde...