La fête que j'ai cru percevoir / la fête que j'ai crue percevoir ?

Bonjour, encore un de mes messages sur la langue française. ^_^

J'aimerais savoir si dans cette phrase, il y a accord avec le COD :
"la fête que j'ai cru percevoir", "fête" étant le COD, je suis presque sûr qu'on accorde mais je doute car ça me choque de voir un "e" à la fin de cru dans cette phrase.

J'aimerais aussi savoir si dans cette phrase, il faut mettre "ait" ou "aient" :
"Je ne pense pas qu'il y ait de fautes (s ?) dans cette phrase."
Je suppose que c'est "ait" car "il" est le sujet. Ai-je tort ?

Bonne journée.

2

La fête que j'ai cru percevoir / la fête que j'ai crue percevoir ?

Bonjour,

1) Il n'y a pas d'accord à faire dans cette phrase. En effet, "la fête" est le COD du verbe percevoir et non du verbe croire. Il n'y a donc aucun accord.
A titre d'indication, c'est percevoir qui est le COD de "ai cru".

2) C'est un cas spécial. En français, il existe deux types de sujet : le sujet grammatical et le sujet syntaxe. Généralement, c'est le sujet grammatical qui prime.
Exemple : Il mourut deux personnes.
Il est le sujet grammatical, mais deux personnes est le sujet syntaxique (c'est bien deux personnes qui meurent et non il). Cependant, comme tu peux le constater, on accorde avec il.
Donc, pour ta phrase, je mettrai : "Je ne pense pas qu'il y ait de fautes"


Bonne journée.

La fête que j'ai cru percevoir / la fête que j'ai crue percevoir ?

Re-bonjour, c'est encore moi.

Cette fois-ci, je voudrais savoir si l'on accorde "donné" dans : "Après s'être donné autant de mal, nous devrions avoir une récompense." Si l'on accorde pas, y a-t-il des cas particuliers, si oui, lesquels ?

Bonne fin d'aprem.

4

La fête que j'ai cru percevoir / la fête que j'ai crue percevoir ?

Les verbes pronominaux, quoique conjugués avec être, n'accordent pas toujours leur participe passé avec le sujet. C'est le cas ici : donné ne s'accordera que si son COD est placé avant.
autant de mal est placé après le participe => aucun accord à faire.

En revanche, il faudrait changer le pronom : Après nous être donné autant de mal, nous devrions...

La fête que j'ai cru percevoir / la fête que j'ai crue percevoir ?

Très bien, je vous remercie.

Encore une petite question, désolé de vous embêter.

"Merci de m'être venu en aide.", dans cette phrase, si c'est une fille qui le dit, selon la logique, "venu" devrait prendre un "e", seulement "m'" occupe ici la place de COI, je suppose alors qu'on ne fait pas l'accord.

Ai-je raison ?

La fête que j'ai cru percevoir / la fête que j'ai crue percevoir ?

"Merci de m'être venu en aide.",

Ici il s'agît d'une forme passive ! Merci à vous de m'être venus en aide ! Le verbe s'accorde avec le sujet de l'action "VOUS" et non avec le "récipiendaire" de l'action en l'occurrence "vous Kira" ! Sauf si bien-sûr le VOUS" est un vous de politesse adressé à une personne unique ! 

---- Par ailleurs pour les verbes Pronominaux !

Seuls les verbes essentiellement pronominaux (ceux dont l'emploi n'existe qu'à la forme pronominale ou qui ont un sens différent lorsque employés à la forme pronominale)  en revanche eux s'accordent avec le sujet et non avec le COD !

Quelques exemples de verbes essentiellement pronominaux !

s’absenter
s’abstenir
s’adonner
s’affaiblir
s’apercevoir
s’approcher
s’arrêter
se désister
se douter
s’écrier
s’efforcer
s’emparer
s’en aller
s’endormir
s’enfuir
s’ennuyer
s’ensuivre
s’entraider
s’envoler
s’étonner
s’évader
s’exclamer
se féliciter     se formaliser
s’immiscer
s’infiltrer
s’ingénier
s’insurger
se lamenter
se lever
se méfier
se méprendre
se moquer
s’obstiner
se plaindre
se presser
se raviser
se rebeller
se réfugier
se réjouir
se saisir
se servir
se soucier
se souvenir
se taire
se tromper