1

François Villon, Le Testament

Je travaille sur Villon (testament, lais, petit testament) et je suis un peu perdu.

Voici ma dissertation: "Le testament présente une allure argumentative interne et externe: interne, car le poète explique et justifie ses points de vue en relation avec son expérience passée (...), externe, car il défend ses convictions et soutient ses idées à l'intérieur d'un débat imaginaire, qui établit tout un jeu de connivences idéales dans le temps présent avec son lecteur ou un interlocuteur éventuel"

J'ai réussi à faire un plan du type:

I) une fausse conviction chez villon/ Un ornement factice
II)la persuasion chez villon/ au service du véritable dialogue villonien
III) le masque de villon: symbole du personnage anti conformiste

Mais je ne trouve pas de pbmatique idéale à mon sujet...
Je vois très bien que Villon joue avec les codes testamentaires et feint la forme juridique pour mieux nous révéler une partie plus décadente, plus passionnelle, et plus palpitante de villon...

Léah, toi qui aimes la poèsie peux-tu m'aider...

Où est le texte ?
La version numérique de votre texte est peut-être disponible sur Internet. Avez-vous vérifié ?
Si vous trouvez le texte, recopiez-le dans votre message.

François Villon, Le Testament

Merci Ben de cette marque de confiance... j'attends les textes et es-tu pressé, parce que d'ici dimanche j'ai pas vraiment le temps pour une étude aussi pointue (le sujet a l'air très interessant)

3

François Villon, Le Testament

Je dois la rendre mardi au plus tard. Donc, j'ai pas mal de temps. Ensuite pour les textes, je ne les ai pas sous format numérique.

François Villon, Le Testament

Le grand testament, est-ce bien tous ces poèmes ?

5

François Villon, Le Testament

Oui c'est exactement ça !

François Villon, Le Testament

OK

7

François Villon, Le Testament

« Je est un autre » disait si brillamment Arthur Rimbaud. En effet, François Villon est bel et bien ce « je » multiple. Allant même jusqu'à fausser compagnie sur son identité  François de Mont Corbier de son vrai nom n’a de cesse de jouer avec l’ambiguïté et l’ambivalence. Car il nous paraît aujourd’hui à peu près acquis que la vie d’un auteur laisse dans son art de nombreuses traces. Nous imaginons même souvent la création littéraire comme la transposition d’expériences vécues. Lire Villon, c’est alors immédiatement constater à quel point cet auteur est capable d’accumuler tous les éléments du monde, de son monde dans sa poésie. Et cela dans le plus grand désordre en apparence. Pourtant un constat s’impose, celui du réalisme global du Testament, qui le différencie pleinement des autres œuvres basées sur l’accumulation et le renversement du monde ; mais qui ne serait que partiel, qui n’aurait pas comme les fatrasies par exemple l’ambition de montrer un « monde à l’envers » pour seule finalité. Mais en réalité, on a l’impression que la réponse au « qui est Villon ? » ne nous aidera pas nécessairement à comprendre le « qu’écrit Villon ? ».  Véritable oscillation entre un « dire » et un « non-dire », François Villon mêle et entremêle l’ombre et la lumière jouant ainsi sur la pluralité et la diversité des sens. Ainsi, l’auteur, tout comme le Testament ne proposent qu’un simulacre subtil qui instaure un faux débat argumentatif ou convaincre et persuader se repousse pour mieux se confondre. Jouant alors entre un débat « interne » de conviction, et un débat « externe » de persuasion, Villon brouillent les codes testamentaires pour mieux nous révéler l’essence véritable de son œuvre et de sa personnalité.

voilà l'intro qu'en pensez-vous?

François Villon, Le Testament

J'ai détesté "Je, François Villon" une biographie romancée à la française.

Ta problématique est donc la Vie de F. Villon comme représentation poétique?


Ou bien "La Vie et la Mort: encore une ambiguité Villonienne?" Quelle part joue la Mélacholie dans tout cela?

C'est pour quel niveau d'Études, benj?

François Villon, Le Testament

Pffffffffffff tu nous bluffes complet Ben      
JSC, Benjamin est à la Sorbonne, (c'est bien ça Ben ?) je sais plus l'année mais au moins la deuxième
François de Mont-Corbier ? on en est certain ?
C'est un truc entre je et je, le jeu va être joli. En plus relier les deux enfants terribles de notre poésie 
Continue, Benjamin, j'adore lire des trucs auxquels je comprends pas grand-chose 

Petites rectifications orthographiques
convaincre et persuader se repoussENT pour mieux se confondre. Jouant alors entre un débat « interne » de conviction, et un débat « externe » de persuasion, Villon brouillE les codes

10

François Villon, Le Testament

Léah a écrit :

François de Mont-Corbier ? on en est certain ?

Gospel?