Utilise-t-on le subjonctif après "espérer" à l'affirmatif ?

Je vous remercie à tous!

Je vous félicite bien de votre érudition et aussi de votre gentillesse.

Mirela

Utilise-t-on le subjonctif après "espérer" à l'affirmatif ?

Bonsoir !

Ma réponse est tardive, mais je l’envoie quand même, puisque ce travail est fait.

ESPÉRER QUE

1 FORME AFFIRMATIVE
Le mode NORMAL de la subordonnée est L’INDICATIF (conditionnel inclus).
* J’ESPÈRE qu’il VIENDRA. ? Je SOUHAITE qu’il VIENNE. (Les sens sont cependant voisins.)
* J’ESPÈRE qu’on ne t’A pas trop CASSÉ la tête. (Maurois)
* J’ESPÈRE bien que les Anglais GARDERONT longtemps leur grand talent pour le silence. (Carlyle)
* J’ESPÈRE que, dans ce cas, il n’HÉSITERAIT pas. (Fait hypothétique : dans ce cas.)
* J’avais ESPÉRÉ / J’ESPÉRAIS qu’il VIENDRAIT.

On trouve cependant LE SUBJONCTIF lorsque le sens est proche de « SOUHAITER » ; ou quand on évoque le PROBABLE. Mais cette interprétation est malaisée.
* Il dénie tout réalisme à ceux qui ESPÈRENT que son redressement PUISSE être obtenu par l’enthousiasme […]. (Giraudoux)
* Murs d’argile, ESPÉRANT qu’enfin vous CÉDIEZ, je vous longe. (Gide)
* On pourrait ESPÉRER que sa malchance le QUITTÂT. (La Varende)
* Le docteur répondit qu’il fallait ESPÉRER seulement que sa femme GUÉRÎT. (Camus)
* Je devais ESPÉRER qu’elle m’APERÇÛT de sa chambre. (M. Clavel)

Si la principale est à L’IMPÉRATIF, on trouve la même alternance.
* ESPÉRONS que cette personne ne vous l’A pas déjà DÉROBÉE. (Estaunié)
* ESPÉRONS que ce ne SOIT pas comme l’agneau dans la gueule du loup. (Bernanos)

APRÈS ESPOIR / ESPÉRANCE QUE, on trouve la même alternance.
* Dans l’ESPOIR qu’il s’en SOUVIENDRA.
* Tout rentre précipitamment au fond de la coquille, dans l’ESPOIR qu’elle PARAISSE vide à l’ennemi. (Ikor)
* Toute force suscite chez le fidèle l’ESPOIR qu’elle VIENNE à son secours. (Caillois)
* Si j’écris ces lignes, c’est avec quelque ESPOIR qu’elles PUISSENT un jour tomber sous ses yeux. (Gide)
* Aussi avais-je  le vague ESPOIR que Christian ne m’AIT pas tout à fait tenu parole. (Aragon)
* Tout mon ESPOIR était qu’Albertine FÛT partie. (Proust)

2 FORME NÉGATIVE, INTERROGATIVE OU CONDITIONNELLE
Le mode NORMAL est le SUBJONCTIF.
* N’ESPÈRE pas qu’il se METTE jamais en frais. (Mauriac)
* Je n’ESPÉRAIS plus qu’elle VÎNT. (Bosco)
* Il n’y avait plus à ESPÉRER que la guerre FINÎT avant le départ de Luc. (Mauriac)
* Avait-elle l’ESPOIR qu’on IGNORÂT qu’elle était la fille de Swann ? (Proust)
* Qu’avais-je ESPÉRÉ ? Que Bernard ÉPOUSÂT Marie-Do, qu’il s’INSTALLÂT au Hertry, qu’une vie humaine enfin COMMENÇÂT pour tous ? (Plisnier)
* SI vous ESPÉREZ que je me SOIS trompé, vous allez perdre des illusions.

Mais L’INDICATIF est possible pour insister sur la réalité ou pour exprimer un futur que le subjonctif ne permet pas (pas de subjonctif futur).
* Il n’ESPÈRE pas qu’il ENTENDRA de nouveau l’ordre mystérieux. (Bernanos)
* Je n’ESPÉRAIS pas qu’il me REGARDERAIT. (E. Rostand)

Hanse admet LES DEUX MODES, purement et simplement.
* Je n’ESPÈRE pas qu’il VIENDRA. * Je n’ESPÈRE pas qu’il VIENNE.
* ESPÉREZ-vous qu’il le FERA / FERAIT ? * ESPÉREZ-vous qu’il le FASSE ? 

NOTE : je n’ai pas abordé le problème de la concordance des TEMPS.

SOURCES : Grevisse, Hanse, Riegel et Le Robert des difficultés.

Utilise-t-on le subjonctif après "espérer" à l'affirmatif ?

Bonsoir Edy,

Mais bien sûr qu'il fallait envoyer votre travail de recherche ! Les différentes sources et les nombreux exemples permettent toujours de mieux comprendre, et de mieux saisir les nuances. C'est profitable.

Bonne soirée !

Muriel

14

Utilise-t-on le subjonctif après "espérer" à l'affirmatif ?

Bonjour,

Un correspondant japonais m'avait écrit ceci :

"je voudrais te dire cette phrase en japonais en esperant que tu le connais deja".

Je lui avait fait la correction suivante :

"Je voudrais te dire cette phrase en japonais en espérant que tu la connaisses déjà."

Le subjonctif n'étant pas mon point fort, j'ai vérifié et il semble que je me sois trompé.

Pourtant, dans cette phrase. Ne peut-on employer le subjonctif pour le verbe connaître ? L'emploi de "en espérant" n'a t-il pas ici valeur de souhait ?

Merci d'éclairer ma lanterne, je patauge dans le subjonctif, euh dans l'incertitude !... je lui avais fait, disais-je. Pardon ! (elle est où la fonction Edit, snif)

Utilise-t-on le subjonctif après "espérer" à l'affirmatif ?

Bonjour. 

Pour éditer ton texte, tu utilises  le bouton "Modifier".

En fait,  après "espérer que", le mode normal est bien l'indicatif, du moins à la forme affirmative. L'espoir est une conviction, presque une certitude, et plus qu'un simple souhait.

Je souhaite qu'il connaisse...
Mais :
J'espère qu'il connaît...

A la forme négative, le subjonctif réapparaît :
Je n'espère pas qu'il connaisse... (La connaissance est rejetée du "monde des possibles".)

Et à la forme interrogative également :

Espères-tu qu'il connaisse...? (La connaissance est toute virtuelle)

16

Utilise-t-on le subjonctif après "espérer" à l'affirmatif ?

Merci pour votre réponse, qui lève mes derniers doutes.

Je comprends déjà un peu mieux l'usage du subjonctif en lisant les messages précédents.

J'ai juste un peu de mal avec cette notion de "espérer" différent de "souhaiter". Mais je vais l'accepter telle quelle.

Et pour le reste, je crois qu'il me faudra travailler le subjonctif plus sérieusement 

Si j'avais su qu'en voulant apprendre un langue étrangère je serais obligé d'apprendre ma langue natale 

Utilise-t-on le subjonctif après "espérer" à l'affirmatif ?

Bonjour,

Dans une ancienne interview, un énarque dit

Mon père a toujours espéré que nous fassions une carrière autre que la sienne.


Or après espérer, point du subjoncif. Une de mes grammaires dit : après espérer toujours l´indicatif. Si tel est le cas, je me demande alors comment reformuler la phrase car j´aurais utilisé un conditionnel ("toujours espéré que nous ferions").

Peut-on reformulé la phrase a l´indicatif`?
Est-ce que ma grammaire ne fait pas une erreur en affirmant que seul l´indicatif est possible après espèrer (en omettant donc le conditionnel)?

Merci.

18

Utilise-t-on le subjonctif après "espérer" à l'affirmatif ?

Espérer est normalement suivi de l'indicatif, car il s'agit d'un verbe exprimant « une vraisemblance, une probabilité ». Cependant, on trouve parfois le subjonctif, car il se rapproche aussi des verbes exprimant la volonté (comme souhaiter) ou le sentiment. Joseph Hanse désapprouve l'usage du subjonctif, car espérer exprime la confiance dans la réalisation d'un fait, au contraire de souhaiter. Cependant, quand espérer est accompagné d'une négation, le subjonctif est obligatoire, sauf si l'on veut marquer la réalité du fait ou exprimer des nuances temporelles absentes du subjonctif.
J’espère que tu m’enverras une carte postale !
N’espère pas que j’y aille à une heure pareille !
« avec l'espoir qu'il devînt un jour doyen de la Faculté. »
(Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs)

(Wikipédia)

L'indicatif n'est pas possible avec une principale à un temps du passé. Le conditionnel a ici son sens temporel de futur dans le passé. Donc les grammaires ne l'indiquent pas.
Mon père espère que nous ferons une carrière autre que la sienne.
Mon père a toujours espéré que nous ferions une carrière autre que la sienne.

Avec usage du subjonctif, il faudrait l'imparfait :
Mon père a toujours espéré que nous fissions une carrière autre que la sienne.
mais en langage moins soutenu, on utilise le présent :
Mon père a toujours espéré que nous fassions une carrière autre que la sienne.

Utilise-t-on le subjonctif après "espérer" à l'affirmatif ?

Bonjour Ixpucto,

Voyez aussi les messages (page 1 et 2) de cette discussion où vous avez été déplacé(e).

Muriel

Utilise-t-on le subjonctif après "espérer" à l'affirmatif ?

Lis les messages précédents de cette discussion...