1

Voltaire, Candide, chapitre 3 - Rien n’était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné...

bonsoir , on est sur l'oeuvre de Candide la prof nous a demandé de situer le passage de la première phrase du chapitre 3 "rien n'était si leste si brillant ...jusqu'à mademoiselle Cunégonde" dans l'oeuvre qui traite de la guerre.
je n'ai pas compris ce qu'il faut vraiment faire.
Faut il dire que ce passage est important car il caractérise l'une des premiers évolutions du héros car vivant dans un monde utopique  ou le mal n'existe pas ou "tout va bien dans le meilleure des monde" est d'abord chassé du château a coup de pied par le baron , puis il assiste a une guerre assez barbare des Bulgares.Ceci nous présente une première vision du personnage face au monde réel un monde livré au mal ou la cruauté de l'engeance humaine règne ou les hommes tuent sans répit. C'est la seconde étape de Candide qui marque l'une de ses évolutions.
Voila pouvez vous me dire ce que vous en pensez? si c'est juste ou pas? n'hésitez pas a me corriger si j'ai fait une faute.
merci de votre aide!

Rien n’était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné que les deux armées. Les trompettes, les fifres, les hautbois, les tambours, les canons, formaient une harmonie telle qu’il n’y en eut jamais en enfer. Les canons renversèrent d'abord à peu près six mille hommes de chaque côté ; ensuite la mousqueterie ôta du meilleur des mondes environ neuf à dix mille coquins qui en infectaient la surface. La baïonnette fut aussi la raison suffisante de la mort de quelques milliers d’hommes. Le tout pouvait bien se monter à une trentaine de mille âmes. Candide, qui tremblait comme un philosophe, se cacha du mieux qu’il put pendant cette boucherie héroïque.
Enfin, tandis que les deux rois faisaient chanter des Te Deum, chacun dans son camp, il prit le parti d’aller raisonner ailleurs des effets et des causes. Il passa par-dessus des tas de morts et de mourants, et gagna d’abord un village voisin ; il était en cendres : c’était un village abare que les Bulgares avaient brûlé, selon les lois du droit public. Ici des vieillards criblés de coups regardaient mourir leurs femmes égorgées, qui tenaient leurs enfants à leurs mamelles sanglantes ; là des filles, éventrées après avoir assouvi les besoins naturels de quelques héros, rendaient les derniers soupirs ; d’autres, à demi brûlées, criaient qu'on achevât de leur donner la mort. Des cervelles étaient répandues sur la terre à côté de bras et de jambes coupés.
Candide s’enfuit au plus vite dans un autre village : il appartenait à des Bulgares, et les héros abares l’avaient traité de même. Candide, toujours marchant sur des membres palpitants ou à travers des ruines, arriva enfin hors du théâtre de la guerre, portant quelques petites provisions dans son bissac, et n’oubliant jamais Mlle Cunégonde. Ses provisions lui manquèrent quand il fut en Hollande ; mais ayant entendu dire que tout le monde était riche dans ce pays-là, et qu'on y était chrétien, il ne douta pas qu'on ne le traitât aussi bien qu'il l'avait été dans le château de monsieur le baron, avant qu'il en eût été chassé pour les beaux yeux de Mlle Cunégonde.

Voltaire, Candide, chapitre 3 - Rien n’était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné...

Il y a de nombreuses études de ce texte sur le site !
https://www.etudes-litteraires.com/expl … tes-18.php

3

Voltaire, Candide, chapitre 3 - Rien n’était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné...

bonsoir je vous écris car j'ai besoin d'aide en ce qui concerne la formulation des axes de lecture dans un texte!
je n'arrive pas a différencier le fond de la forme par exemple la prof nous a demandé de trouver deux axes de lectures en ce qui concerne le chapitre 3  '(que vous avez mis sur le site)de candide.
je sais qu'il s'agit de la satire de la guerre es-que sa serait juste si je met par exemple pour le grand I la satire de la guerre II procédé de l'ironie?faut il procédé ainsi?

4

Voltaire, Candide, chapitre 3 - Rien n’était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné...

coucou

j'ai étudié le chapitre 3 la guerre du candide de voltaire l'année derniere.
en ce qui me concerne c'était l'oeuvre que j'ai la mieux appréciée!!
moi on avait écrit que le chapitre 3 est bati sur une double vision
en 1/ celle de candide
et en 2/ celle de voltaire
on avait parlé de l'apparence esthétique de la guerre
et ensuite vision realiste et hyperbolique de la guerre.
en 1 avec toutes les enumérations sur cette guerre, enumérations aussi des 4 instruments qui renvoient a une notion de ballet, de concert.
4 occurences du nombre des tués.
champ lexical de la violence avec les armes
conséquence: il déserte
champ lexical de l'anatomie aussi.
victmes, champ lexical de la souffrance et de l'agonie.
négation de l'etre humain.
voila en gros ce qu'on avait écrit.
le plan je ne m'en rappelle plus trop désolé.
en conclusion c'est le premier choc de candide mais pas de prise de conscience donc pas de refléxion.
il fuit donc ça permet de faire avancer le récit.
dénonciation de la guerre car la guerre détruit tout sur son passage et n'a aucune pitié, aucune conscience.
il y a aussi une négation de l'homme et de l'avenir.
voila
j'espere que ca vous aidera.
bisous

5

Voltaire, Candide, chapitre 3 - Rien n’était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné...

angelita j'ai retrouvé avec beaucoup de mal le commentaire : je l'ai eu en devoir surveillée le 4 octobre 2007.
il va de "Rien n'était si beau" jusqu'a " et n'oubiant jamis mademoiselle Cunégonde"

intro:
il se situe a une époque ou les guerre ensanglentes l'europe( guerre de7ans france- autriche, puis angleterre- prusse 1756). Candide date de 1758, et en 1757, une campagne avait ravagé la Prusse....

(c'est le quelques éléments que j'ai pu récupérer sur l'intro excuse moi de ne pas en avoir un plus développé)

I Une mise en scène de l'horreur de la guerre.
a)
A travers la représentationdu desastre,c'est le mal et la folie humaine qui sont dénoncés grace à la description des vilages après la guerre( l.13>19, l.20>22). On peut noter à la fois le réalisme de la scène (l.12, l.14>18). L'accumulation des hyperboles conduit a un paradoxe ( dsl je sais pas quel ligne). la dernière phrase du second § présente les corps comme non identifiable à l'aide de la méthonimie.

b)
La volonté d'insister sur la souffrance et la mort des civils accroient encore l'horreur de la guerre. le regard épouvanté de Candide se pose sur les plus faibles(l.14>16).Il en est de même pour la description de la scène observée dasn les villages bulgares, les êtres humains étant réduit a des membres palpitants, il y a égalité dans la barbarie et la dénonciation de l'horreur de la guerre qui n'en est que fortifié.

c)
Dans le recours a l'ironie au cours de cette même dénonciation de l'horreur, il s'agit de banaliser le caractère inhumain de ses combats grace à des formules justifiantes. Les victimes deviennent des coquins (l.5), le village est brulé d'après les " lois du droit public" (l.13), les criminels coupable de viols, sont présenté comme des héros (L'antiphrase est omniprésente).

voila je te laisse ca va bientot sonner et j'ai cours a la prochaine heure,
je te dis les deux autres axes et je te filerai les explication plus complète au prochain mess

II Une mise en oeuvre de l'ironie
III Une texte a forte visée polémique

6

Voltaire, Candide, chapitre 3 - Rien n’était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné...

Je viens de passer l'oral aujourd'hui même.
je suis assez satisfait, voici ma question:
En quoi le ce chapitre dénonce-t-il efficacement la guerre?
Mon plan:
1) L' ironie
2) Les causes et la nécessité de la guerre

Dans cela il faut développer l'ironie, bien évidement ainsi que la guerre représentée par Voltaire comme un spectacle, l humour noir, ainsi que la banalisation ironique de Voltaire tout au long du chapitre
Pour les causes il faut insister sur le fait que ce sont les rois responsables ainsi que la religion "les deux rois faisaient chanter le Te Deum" et que la population n'est que victime dans tout cela, et n'y peut rien

Pour l'entretien,dans mon ouverture, j'ai insisté sur les chevaux de Troies des Lumières: la guerre, la religion, la liberté, la superstition, l'esclavage
Elle a demandé de m expliquer tout cela ainsi que les répercussions des  Lumières sur les temps modernes (Convention de genève, Droits de l Homme, abolition de l'esclavage...)
+ rapprochement avec  L'ingénu de Voltaire
Bonne chance si vous tombez sur cela car Candide est un incontournable, je peux vous aider.

Alexandre, belge, Lycée français de Bruxelles

Voltaire, Candide, chapitre 3 - Rien n’était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné...

Je trouve ton plan assez cohérent avec la question, de plus tu as l'air d'avoir gérer ton entretien : Félicitation

PS : je t'invite à regarde mon post où je raconte le déroulement de mon oral passé mercredi sur Phèdre.

Bisous

8

Voltaire, Candide, chapitre 3 - Rien n’était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné...

Bonjour, en vu de de l'oral je m'interroge sur les différentes questions qui peuvent m'être posées dont celles-ci:

-En quoi ce texte est-il représentatif de l'esprit des lumières?
Dans une première partie je pensait :"La dénonciation de la guerre" par contre je n'ai pas d'idée pour la seconde.

-En quoi cette critique de la guerre est elle efficace ?
Dans une première partie je pensait parler des différents registres(satiriques,épique,pathétique et tragique).Là encore, aucune idée pour une seconde partie.

Vos suggestions seront les bienvenues.
Merci de votre aide ! 

Voltaire, Candide, chapitre 3 - Rien n’était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné...

Bonjour à tous,
J'ai un commentaire à rendre sur le chapitre 3 de Voltaire: sur le site, il y a un mini-corrigé, mais je voudrais voir ce que vous pensez de mon plan à moi:

I-Description d'un personnage de conte, Candide, qui se retrouve au centre du théatre de la guerre

A-Des instruments de guerre acteurs de la mort des hommes(instruments qui tuent sont toujours sujets des phrasess dans le premier paragraphe, les hommes sont des spectateurs malheureux, champs lexical de la guerre et des morts...)

B-Un Candide effrayé, en danger
(zoom sur Candide, qui, au meme titre que n'importe quel autre, peut mourir, le lecteur voit à travers lui et partage ses sentiments:"s'enfuit au plus vite":il est dégouté...)

II-Un conte que contient toute la charge voltairienne

A-Une dénonciation de la guerre et de ses conséquences( satire des Rois que font chanter des chants religieux, du pouvoir qui laisse faire la guerre:"selon les lois du droit public", ironie avec hyperbole:"un trentaine de mille ames": approximatif...)

B-Un héros porteur des valeurs de la philosophie des Lumières ( dénonciation de la place des femmes"après avoir assouvi les besoins naturels de quelques héros": ne servent quà ca/ Candide"n'oubliant jamais mademoiselle Cunégonde": Candide qui cherche le bonheur et l'amour plutôt que la guerre...)

CCl: Apologue  qui divertit en suivant les aventures de Candide et qui instruit en meme temps sur les malfaits de la Guerre....

J'ai l'impression d'etre à coté de la plaque: chaque fois je fais une analyse linéaire qui semble plutôt juste(ici fausse?) mais j'ai de grosses difficultés à classer pour trouver un bon plan.
Bref...qu'en pensez-vous?est-ce vraiment catastrophique?quels conseils me donnez-vous pour m'améliorer?merci d'avance

Voltaire, Candide, chapitre 3 - Rien n’était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné...

Bonjour,

J'ai passé un oral et suis tombé sur le Chapitre 3 de Candide avec pour problématique : Quelle est la visée critique de ce texte ?
J'ai dit qu'il y avait la critique de l'Eglise de la Philosophie optimiste de Leibniz et des rois.. j'ai eu 6/20.. Quelqu'un sait -il répondre à cette problématique?

Merci d'avance.