Verbe passif. Complément d'agent : par, de ?

Bonsoir à tout le monde !

Le complément d’agent du VERBE PASSIF ou du PARTICIPE PASSÉ est, le plus souvent, introduit au moyen de la préposition PAR.

1 VERBE PASSIF
*  Le baiser sur les lèvres a été inventé PAR les amants pour ne pas dire de bêtises. (TRISTAN BERNARD)
*  Elle avait été déniaisée PAR l’idiot du village. (ALEXANDRE BREFFORT)
*  Bricoleurs, perdez vos complexes ! Le Titanic a été construit PAR des professionnels et l’arche de Noé PAR un amateur. (ANONYME)
*  Je veux bien être embêté PAR les femmes, mais pas tout le temps PAR la même. (ALFRED CAPUS)
*  En Angleterre, un homme accusé de bigamie est sauvé PAR son avocat, qui prouve que son client avait trois femmes. (GEORG LICHTENBERG)
*  La plus belle mort, c’est d’être tué à quatre-vingts ans d’un coup de revolver PAR un mari jaloux. (FRANCIS BLANCHE)
*  Je suis plus intéressé PAR le vin d’ici que PAR « l’au-delà ». (FRANCIS BLANCHE)
*  L’Angleterre et l’Amérique sont séparées PAR la même langue. (BERNARD SHAW)
*  Des vers ne peuvent plaire ni durer longtemps s’ils ont été écrits PAR des buveurs d’eau. (HORACE)
*  En politique, on succède à des imbéciles et on est remplacé PAR des incapables. (GEORGES CLEMENCEAU)
*  Les réclamations se font par écrit. Elles doivent être déposées dans la boîte qui est installée à cet effet et qui est vidée deux fois par semaine PAR la femme de ménage. (GEORGE ROBEY)
*  Le sandwich à la mayonnaise est sponsorisé PAR la Chambre syndicale de la teinturerie. (JOSÉ ARTUR)
*  Un homme qui est fait cocu PAR une femme laide est plus cocu que les autres. (ANDRÉ BIRABEAU)
*  Les hommes très mâles sont toujours flairés PAR les femmes très femmes. (HECTOR TALVART)
*  Ce n’est pas naturellement que les femmes ont de la pudeur, et l’on voit bien que cette vertu fut imaginée PAR les hommes à l’usage de leurs vices. (PAUL-JEAN TOULET)
*  Être libre, ce n’est pas seulement ne rien posséder, c’est n’être possédé PAR rien. (JULIEN GREEN)
* Le désir de l’homme trouve son sens dans le désir de l’autre, parce que son premier objet est d’être reconnu PAR l’autre. (JACQUES LACAN)
* Le bel avantage d’être miel pour être dévoré PAR un ours ! (Armand Salacrou)

2 PARTICIPE PASSÉ
*  Calculer en chevaux fiscaux l’énergie dégagée PAR un coup de théâtre... (ANONYME)
*  Un père est un banquier donné PAR la nature. (PROVERBE FRANÇAIS)
*  Une nation est une société unie PAR des illusions sur ses ancêtres et PAR la haine commune de ses voisins. (WILLIAM INGE)
* Poursuivi PAR ses farouches ennemis, Leslie perdit successivement ses lingots d’or, les six balles de son revolver, l’avance qu’il avait sur ses poursuivants et finalement la vie. (CONDENSÉ D’UNE NOUVELLE. ALFRED CAPUS)

La préposition DE, moins fréquente, est utilisée dans les cas suivants :

1 le verbe indique plutôt UN ÉTAT, UN RÉSULTAT et le participe passé a donc une valeur voisine de celle de L’ADJECTIF ;
*  Les rêves d’un chat sont peuplés DE souris. (PROVERBE LIBANAIS) (→ pleins de souris)
*  Une île serait un endroit enchanteur si elle n’était entourée D’eau. (SAN-ANTONIO)
* Si la vérité est dans le vin, nous sommes entourés DE buveurs d’eau. (ROBERT SABATIER)

2 le verbe a un SENS FIGURÉ ;
*  La route du succès est encombrée DE femmes poussant leurs maris devant elles. (LORD DEWAR)
*  L’optimiste pense qu’une nuit est entourée DE deux jours. Le pessimiste, qu’un jour est entouré DE deux nuits. (FRANCIS PICABIA)
*  La vérité historique est faite DU silence des morts. (ÉTIENNE REY)

3 le verbe exprime un SENTIMENT ;
*  Quand on est aimé D’une belle femme, dit le grand Zoroastre, on se tire toujours d’affaire dans ce monde. (VOLTAIRE)
* Il faut qu’une femme choisisse : avec un homme aimé DES femmes, elle n’est pas tranquille ; avec un homme que les femmes n’aiment pas, elle n’est pas heureuse. (ANATOLE FRANCE)

4 le verbe exprime une OPÉRATION DE L’ESPRIT ;
*  Nous sommes si présomptueux que nous voudrions être connus DE toute la terre, et même DES gens qui viendront quand nous ne serons plus. (BLAISE PASCAL)
*  Le secret du succès n’est guère connu que DE ceux qui n’ont pas réussi. (MARCEL ACHARD)

5 le verbe exprime une LOCALISATION DANS LE TEMPS ;
* Chaque fois que le mot Jules n’est pas suivi DU mot Renard, j’ai du chagrin. (JULES RENARD)
* Le plaisir de manger est le seul qui, pris avec modération, ne soit pas suivi DE fatigue. (BRILLAT-SAVARIN)
* Et ce qu’il y a de très beau, c’est que les paroles d’amour sont suivies DE silences d’amour. (EDGARD MORIN)
* La convalescence est un état de béatitude fort enviable, pour peu qu’il ne soit précédé D’aucune maladie. (GEORGES ELGOZY)
Avec une localisation dans L’ESPACE → PAR
* Quand, suivie PAR un homme, une femme s’arrête, c’est qu’elle marche. (ANONYME)


REMARQUES
1 Les indications précitées n’ont pas une valeur absolue : on trouvera toujours une occurrence qui contredira les constatations.

- Il arrive que PAR soit remplacé par DE ;
*  Les bossus sont recherchés DES femmes lascives. (GUSTAVE FLAUBERT) (→ PAR les femmes lascives)

- Il arrive que DE soit remplacé par PAR.
* L’ivresse est une sorte de griserie que l’on trouve dans l’amour quand il a été précédé PAR le champagne. (GEORGES-ARMAND MASSON) (→ précédé DU / DE champagne)

2 Dans la passivation, le COD devient sujet et le sujet devient complément d’agent.
* Les sensations aident le sentiment. (PIERRE CHODERLOS DE LACLOS)
→ Le sentiment EST AIDÉ PAR les sensations.
Le sujet ON disparaît :
* ON demande homme tronc pour fondation arbre généalogique. (Pierre Dac)
→ Homme  tronc est demandé…

3 Le complément d’agent peut être omis, soit que le locuteur ne puisse pas le citer, soit qu’il ne le veuille pas.
* Les plus belles robes sont faites pour ÊTRE RETIRÉES. (Jean Cocteau) (Par qui ?)
* Les bossus sont recherchés DES femmes lascives. (GUSTAVE FLAUBERT)
→ Les bossus SONT RECHERCHÉS. → ON recherche les bossus.
* Les verres SONT remplis.
Cette forme décrit un ÉTAT ; le participe passé équivaut à un adjectif → Les verres sont pleins.
* Les verres ONT ÉTÉ remplis.
Cette forme évoque un PROCÈS, une action détachée des circonstances de sa production, donc sans que l’agent soit cité.

4 On doit éviter d’employer un PRONOM PERSONNEL DISJOINT comme agent.
* ? Cette femme est aimée DE MOI.
Sauf en cas de mise en OPPOSITION avec un autre complément d’agent
* Cette femme n’est pas aimée DE MOI mais DE LUI.
ou en cas D’EMPHASE.
* C’EST DE LUI que cette femme est aimée.

5 Un verbe PRONOMINAL DE SENS PASSIF peut avoir un complément d’agent en PAR.
* La passion est une maladie qui ne SE GUÉRIT que PAR des rechutes. (Rohan-Chabot)

6 Parfois, on risque de prendre un complément pour un agent du verbe passif.
* Sainte-Hélène : île connue PAR son rocher. (GUSTAVE FLAUBERT)
Effectivement, une « activation » est impossible : → ° Son rocher connaît l’île.
Complément de l’adjectif « connue », à valeur de CC (= connue GRÂCE À son rocher).

* Le tournedos est l’œuvre la plus connue DE Rossini. (ROMAIN COOLUS)
→ l’œuvre DE Rossini la plus connue. (Complément du nom.)
Et non : l’œuvre que Rossini connaît le plus.
                                       
7 Il faut éviter de confondre :
* J’ai été frappé PAR la foudre. J’ai ainsi été frappé DE stupeur.
* Il est accablé PAR la chaleur. Il est accablé DE honte.
* Je suis accablé PAR MES dettes. Je suis accablé DE dettes.
* Nous avons été surpris PAR le mari. Celui-ci a été surpris DE notre familiarité.

* Je suis frappé DE stupeur PAR leur ressemblance.
→ Leur ressemblance me frappe DE stupeur. (CC)
→ ° La stupeur me frappe PAR leur ressemblance.

* Rentre ton ventre ! – Mais il est déjà RENTRÉ ! (Verbe passif, participe passé d’état)
* Je suis RENTRÉ tard. (Voix active, passé composé avec être.)

8 Le pronom relatif DONT, qui contient la préposition DE, peut être complément d’agent.
*  Toute femme DONT on veut être aimé et qui ne vous aime pas encore n’est qu’une ennemie. (JULES BARBEY D’AUREVILLY)
→ Toute femme DE QUI / PAR QUI on veut être aimé…
*  Nous sommes de l’étoffe DONT sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée DE sommeil. (SHAKESPEARE)
→ Les rêves sont faits DE l’étoffe. → L’étoffe fait les rêves.

9 Après la préposition DE, l’article PARTITIF et l’article INDÉFINI PLURIEL disparaissent par « haplologie ».
* ° Dévoré DE + DU remords. → Dévoré DE remords.
* ° Entouré DE + DES amis. → Entouré D’amis.
* La cuisine de l’Angleterre est à son image : entourée D’eau. (PIERRE DANINOS)
→ entourée DE + DE L’eau → entourée D’eau.
* On ne peut être un homme d’action que si l’on est entouré D’actionnaires. (CHARLES MORELLET)
→ entouré DE + DES actionnaires → entouré D’actionnaires.

10 Le complément peut être commuté avec le pronom personnel EN.
* Il est aimé DE sa femme. → Il EN est aimé.
* Il est aimé PAR sa femme. → ? Il est aimé PAR elle. → Il EN est aimé.

11 Exceptionnellement, la préposition est À, vestige de la préposition latine AB, qui introduisait le complément d’agent.
* Mangé AUX mites, aux vers, aux rats, etc.
* Quelque personne À elle connue. (Anatole France)
* Ce nom M’est connu. (Académie)
* Il n’est plus que votre avis qui ME soit ignoré. (Giraudoux)
* J’aime ma porte AUX vents battue. (Hugo)

12 L’agent d’un infinitif actif CO se construit souvent avec À.
* Faites votre devoir et laissez faire AUX dieux. (PIERRE CORNEILLE) (= PAR les dieux)
* J’ai fait réciter sa leçon À mon frère. (Grevisse) (= PAR mon frère)

Verbe passif. Complément d'agent : par, de ?

Bricoleurs, perdez vos complexes ! Le Titanic a été construit PAR des professionnels et l'arche de Noé PAR un amateur.
J'adore ! Merci Edy