Théâtre avec violence

Bonjour à tous!

J'aimerais des conseils de lecture de pièces de théâtre où il y a une très forte présence de violence. Par violence, j'entends violence physique, violence psychologique, violence émotionnelle...

Par ailleurs, si vous avez quelques connaissances concernant la présence de la violence au théâtre dans l'histoire (changement avec l'époque élisabéthaine)...

En vous remerciant par avance.

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

Théâtre avec violence

Au XXème siècle, violence verbale : Koltès

Théâtre avec violence

Platona a écrit :

Par ailleurs, si vous avez quelques connaissances concernant la présence de la violence au théâtre dans l'histoire (changement avec l'époque élisabéthaine)...

Je ne sais pas si tu veux dire que l'on excluera Shakespeare ou pas.
Presque toutes ses pièces contiennent de la violence!
Taming of a Shrew (la béatitude domestique!), Romeo & J (vendetta, duel, suicide, empoisonment), les tragédies Hamlet (noyade, patricide, suicide) Macbeth et autres Richard III (batailles sur scène) Othello.....

Théâtre avec violence

Bonjour !

Merci pour vos excellents exemples!
J'avais lu deux excellents Koltès l'année dernière, et je n'y ai même pas pensé (honte à moi )
Quant à Shakespeare, c'est très bien également, mais je n'avais choisi pour le moment que "Roméo et Juliette".

Ce que je demandais par la suite, c'est qu'en fait, je me rappelle qu'avant, la violence était interdite au théâtre, et qu'après, elle a été autorisée. Et j'aimerais avoir des informations sur ces évènements, et savoir si Shakespeare a écrit ses pièces avant ou après l'autorisation officielle.

Merci !!!

Théâtre avec violence

Platona a écrit :

Ce que je demandais par la suite, c'est qu'en fait, je me rappelle qu'avant, la violence était interdite au théâtre, et qu'après, elle a été autorisée. Et j'aimerais avoir des informations sur ces évènements, et savoir si Shakespeare a écrit ses pièces avant ou après l'autorisation officielle.

Je pense que la censure théâtrale en France existait au moins entre 1796 et 1906, mais peut-être Jean-Luc pourrait mieux le dire.
Si tu as le temps, voici un livre de 1862 à ce sujet.
Censure théâtrale.
Shakespeare écrivit bien *antérieurement à la Révolution Française.
Mais depuis quand est-il joué en France? François-Victor Hugo en a fait une traduction très répandue (Librio réédite plusieurs pièces au prix de 2€ l'unité actuellement. Les livres sont marqués "texte intégral", mais est-ç'une référence au texte de Hugo ou de Shakespeare?)

*Peut-on me dire pourquoi ce mot ne s'écrirait pas plutôt antérieurément?

6

Théâtre avec violence

Violence..Et Cruauté..tu peux rapprocher ce thème avec la Violence au théatre..Lorenzaccio de Musset (sur lequel je travaille actuellement) mais aussi Racine avec Britannicus, voire meme Medée ..et j'en oublie. sont des pièces où la violence verbale, sentimentale et psychologique dépassent l'entendement.. De même, tu pourrais t'interesser au concept de la cruauté, et donc d'une certaine forme de violence chez Antonin Artaud in Le Théatre et son double..

Théâtre avec violence

Merci beaucoup pour tous ces exemples!

Théâtre avec violence

Ce n'est pas la violence qui était censurée en France, mais la représentation de la mort sur scène (à l'époque classique)

Théâtre avec violence

Bonjour,

Il y a "enfants de la middle class" de sylvain Levey aux éditions théâtrales: craqueler le vernis lisse de nos petites vies, railler cette fameuse classe moyenne...

Peut-être aussi "croisades" de Michel Azama, aux mêmes éditions: l'humanité saisie par des convulsions de pure bestialité...

Bonnes lectures!

10

Théâtre avec violence

Bonjour,

les tragédies sanglantes du XVII français, il y a une édition chez Bouquin de Christian Biet; violence morale : inceste, fraticide, parricide, viol etc.. et violence physique de la représentation : épées et sang sur la scène ce qui sera interdit par bienséance dans la deuxième moitié du siècle.