1

Méthode de la dissertation - Le dépassement

Hey Les Gens . . .

Pouvez-vous me dire ce qu'est un dépassement en dissertation ?
Merci 

2

Méthode de la dissertation - Le dépassement

Je trouve que c'est une très mauvaise formulation pour désigner la 3ème partie d'une dissertation. Les profs disent 'il faut dépasser le sujet' mais on dépasse quelqu'un sur l'autoroute, on ne dépasse pas un sujet. C'est vraiment stupide comme expression. En fait, dans les deux premières parties de la dissertation, tu dois cerner les enjeux et les limites du sujet, dans la troisième partie, tu dois tenter d'apporter une réponse à ces limites : comment, dans quelle mesure peuvent-elle être contournées pour répondre clairement à ta problématique. C'est cela qu'ils appellent 'dépasser' le sujet. Enfin, il me semble.

3

Méthode de la dissertation - Le dépassement

Bonjour à tous !

Voilà celà fait plusieurs fois que je poste pour ESSAYER (du mieux que je peux...) d'aider des membres à trouver un plan dialectique pour des dissertations... Cependant, quand arrive le moment "fatidique" (c'est exagéré parce que j'adore les disserts, donc rien n'est fatidique  ) de proposer un "dépassement", j'ai toujours l'impression que je pars un peu hors-sujet, enfin quand je fais mon plan, ca m'apparait comme un réel "dépassement" mais après relecture je doute toujours un peu... 

J'ai feuilleté mon manuel pour avoir quelques conseils de méthode, j'ai également regardé des fiches méthodes sur Internet - et notamment celle du site : https://www.etudes-litteraires.com/dissertation.php - mais j'avoue que ca me semble encore un peu flou.

Voilà merci à ceux / celles qui m'apporteraient quelques conseils 

Cordialement.

4

Méthode de la dissertation - Le dépassement

Au lieu de dépassement, peut-être penser à  "élargir" le propos, à "élever la réflexion, à proposer un second niveau de lecture.

5

Méthode de la dissertation - Le dépassement

Tout d'abord merci floreale pour ta réponse 

En fait, on dit souvent "Synthèse" mais une "élévation" n'est-elle pas relativement opposé a ce terme ?
"Elargissement du propos pourrait-il être par exemple une sorte de second sujet de dissertation relativement proche du premier ?
J'ai du mal à être claire, je sais ...   

Méthode de la dissertation - Le dépassement

Bonsoir !
Je me permets de reprendre depuis le début ;
pour moi, en première partie, on boit une tasse de thé avec le sujet.
En en examine les présupposés. On voit en quoi le problème se pose.

En deuxième partie, on voit les limites de cette thèse, ce qu'elle ne dit pas, son artificialité...
Elle permet de nuancer l'hégémonie que la première partie cherchait à établir.

En dernière partie, on ne sort surtout pas du sujet !! Comme le dit floreale, il s'agit de proposer un second niveau de lecture qui dépasse le côté dialectique des deux premières parties. On remotive par exemple un mot du sujet qu'on n'a pas forcément pris en compte, on affine la réflexion. On peut aboutir à une forme de conciliation mais il ne faut pas que ce soit le but de chaque troisième partie. Le but c'est vraiment de se ré-étonner devant le sujet.

J'espère que ça t'aide un peu... je suis pas très clair non plus ^^

7

Méthode de la dissertation - Le dépassement

Merci infiniment pour ta réponse Micion (je me permet de te tutoyer  ) !
Celà m'éclaire beaucoup ! Je n'avais pas du tout pensé à la tasse de thé 

"On remotive par exemple un mot du sujet qu'on n'a pas forcément pris en compte, on affine la réflexion. On peut aboutir à une forme de conciliation mais il ne faut pas que ce soit le but de chaque troisième partie. Le but c'est vraiment de se ré-étonner devant le sujet."

Je tacherai de m'appuyer sur cette citation à l'avenir, je la garde en tête 

Cordialement.

Méthode de la dissertation - Le dépassement

Bonjour à tous,
Je remets le sujet sur la table. 
Auriez-vous des conseils et/ou idées pour trouver un 'dépassement' du sujet ?
Thanks. 

9

Méthode de la dissertation - Le dépassement

Je doute qu'on puisse proposer un type unique de dépassement de sujet, la pertinence veut plutôt que chaque dépassement corresponde à un sujet posé.

10 (Modifié par Invité 26/07/2015 à 17:47)

Méthode de la dissertation - Le dépassement

Bonjour à tous,

Je suis d'accord avec Boulou99 pour dire qu'il n'est pas toujours facile de proposer une troisième partie de dissertation sans sortir du sujet, et je suis aussi d'accord avec Floreale pour dire qui est impossible de proposer un type unique de dépassement dans une dissertation.

Cela dit, je peux vous proposer deux exemples. Cela aidera peut-être quelques-uns d'entre vous.

I. Cette année, le sujet suivant a été proposé à ceux qui passaient le bac dans le pays où j'enseigne : "Dans quelle mesure la littérature contribue-t-elle à l'éducation du lecteur ?" Pour traiter ce sujet, on pouvait commencer par défendre la thèse selon laquelle la littérature contribue efficacement à l'éducation du lecteur. Ensuite, on pouvait défendre la thèse selon laquelle la littérature risque de nuire à l'éducation du lecteur. On avait alors un plan antithétique.

Que pouvait-on proposer dans une troisième partie ? Certains ont construit une troisième partie dans laquelle ils montraient que la littérature avaient d'autres fonctions que l'instruction. Une telle partie était clairement hors sujet. Elle pourrait être pertinente si le sujet était "la littérature ne sert-elle qu'à éduquer le lecteur ?", mais tel n'était pas le cas.

En fait, il aurait été plus pertinent de montrer à quelles conditions la littérature contribue à l'éducation du lecteur. Si l'on voulait proposer une troisième partie pertinente, on pouvait donc défendre la thèse selon laquelle la littérature contribue à l'éducation du lecteur dans la mesure où celui qui lit a des compétences propres au lecteur d'oeuvres littéraires. Il fallait alors montrer comment l'instruction fournie par la littérature dépend tout autant - voire peut-être davantage - des compétences de celui qui lit que des caractéristiques de l'oeuvre littéraire. C'est plus ou moins la démarche qui était proposée dans le corrigé fourni aux correcteurs, et c'est une bonne démarche.

II. En 2011, le sujet suivant a été proposé : "un personnage de roman doit-il être séduisant pour susciter l'intérêt du lecteur ?". Le corrigé proposé suggérait la démarche suivante : certes, les personnages séduisants suscitent l'intérêt du lecteur (I), mais ils peuvent aussi paraître trop éloignés du lecteur qui préfère les personnages proches de lui (II). De toute façon, un héros est moins séduisant par ses qualités que par la dimension que lui confère l'écriture romanesque (III). Un tel plan est recevable. Cependant, on pourrait discuter la pertinence de la troisième partie.

Il me semble qu'il est possible de proposer un autre plan pour ce sujet. Cela dit, si l'on veut proposer un plan en trois parties, il faudra peut-être éviter de commencer par une démarche antithétique. En effet, si on commence par montrer que le personnage de roman doit être séduisant pour intéresser le lecteur (I) et que l'on montre ensuite que le personnage de roman peut intéresser le lecteur sans être séduisant (II), on aura du mal à proposer un dépassement satisfaisant. Le mieux est donc sûrement d'éviter ce genre de situation en adoptant la démarche suivante : premièrement, on défend la thèse induite par le sujet (le personnage de roman doit être séduisant pour susciter l'intérêt du lecteur), ensuite on présente les écueils qui apparaissent si l'on pousse la thèse à son paroxysme (cependant, un personnage séduisant à tout niveau risque de déplaire au lecteur), enfin on présente une antithèse (c'est pourquoi un personnage partiellement repoussant a plus de chance de séduire le lecteur). Ce type de démarche est parfois efficace. Bien entendu, cela demande un peu de pratique pour la suivre correctement.

Je voudrais terminer en rappelant que le jour de l'examen, il est souvent difficile de proposer une dissertation en trois parties, car l'épreuve ne dure que quatre heures.

J'espère que ces deux exemples donneront quelques pistes de réflexion aux lycéens qui fréquentent ce forum.

Bonnes vacances à tous !