11

Être conscient de soi, est-ce être maître de soi ?

C'est à revoir.
Les idées sont bonnes, mais la formulation ne l'est pas.
Un plan doit faire montre d'une logique irréprochable. Enoncer : d'abord, ensuite, enfin ne montre aucune logique, simplement une énumérations d'idées que l'on pourrait placer dans n'importe quel ordre. Or, tu as choisi un ordre précis : pourquoi définir les termes avant d'étudier leur place dans la conscience ? Parce que sans ça tu ne peux pas étudier leur place. La formulation de l'annonce de ton plan doit donc montrer que tu suis une logique implaccable, que les éléments s'enchaînent et s'emboîtent parfaitement, comme à Tetris XD. Tu dois utiliser des 'mots-outils' qui indiquent une relation entre les idées, cause/conséquence par exemple. Tu as aussi la concession, la contradiction etc etc... Voici une liste :
par conséquent
donc
en effet
en revanche
certes...mais (concession)
puisque

Ce sont les plus utilisés.
D'autre part, il me semble assez maladroit de recourir aux expressions telles que 'pour traiter l'ensemble des problèmes que pose le sujet bla bla bla', tout simplement parce que ce qu'on te demande dans une dissertation c'est justement de traiter l'ensemble des problèmes que pose le problème ! ça fait complètement redondant, et donne un effet de lourdeur atroce à ton devoir. Il faut à tout prix utiliser une écriture plus naturelle, comme si tu parlais presque. Tu ne dis pas à tes amis : afin de pouvoir traiter le problème que pose la liste des courses pour le dîner de ce soir, nous allons établir le menu, mais tu dis : faisons un menu et on voit ce qu'il nous faut comme courses. Ben là c'est la même chose.

Moi, j'ai un style très direct, et en philo surtout, j'adore poser tout un tas de questions. C'est un conseil que je te donne, termine chaque paragraphe par une question, à laquelle tu réponds dans le paragraphe suivant, cela dénote la logique et l'enchaînement de tes idées.

Revenons-en à ton intro. Je m'orienterais plutôt vers : Qu'est-ce que la conscience de soi ? Que représente le terme de "maîtrise" ? Quelles sont leur place et leur valeurs dans la conscience de soi ?
Je m'arrête là car ta troisième partie ne me semble pas très convainquante (en tout cas dans sa formulation) : c'est dans tout le devoir que tu dois répondre à cette question, et pas dans la troisième partie seulement.
Si tu préfères quelque chose de plus 'classique', tu peux t'orienter vers : La conscience de soi et la maîtrise de soi sont (là, tu donnes une définition très brève). Par conséquent, la place et la valeur de la pensée dans la conscience est (hop tu réponds vite fait). Dès lors, un humain conscient peut être/ ne peut pas être conscient de lui-même et maître de lui-même en même temps.

Choisis, c'est pour te donner un aperçu.

J'espère que ça t'aidera, bon courage !

12

Être conscient de soi, est-ce être maître de soi ?

Alors dans la rubrique méthodologique du site, je viens de trouver cela:" La dernière partie de la dissertation de philosophie répond définitivement à la question posée. "
C'est pour cela que je pensais faire: un humain conscient peut être conscient de lui-même et maître de lui-même en même temps. (j'ai repris ta formulation)

En tout cas, merci pour ton aide 

13

Être conscient de soi, est-ce être maître de soi ?

Alors je voudrais vos commentaires sur mon plan sur cette dissertation.

I Etre conscient de soi c'est quoi?

a. sentir et savoir qu'on sent, agir et savoir qu'on agit avec une reflexion sur soi et une remise en question de soi en prenant de la distance

b.faculté de porter un jugement sur la valeur morale, c'est-à-dire pouvoir approuver ou réprouver à l'aide d'un juge intérieur qui nous oriente

c.pour être conscient il faut passer par le stade du miroir lorsqu'on est nourrisson, la capacité de dire "je" marque la fin de la confusion entre le monde et le nourrisson ( cette sous partie c'est pour dire comment on devient conscient quand on est nourrisson)

II Etre maître de soi c'est quoi?

a. maître de soi ou de sa conscience c'est avoir un contrôle totale sur nos pensées et sur nos sentiments pour devenir un être responsable et morale

b. être morale c'est capable de se maîtriser, ses passions désirs et de capable de voir l'être en tant qu'humain et non en tant qu'objet

III Limites de la conscience

a. la conscience doit à chaque instant accompagner les  propositions: impossible: pleine conscience est un idéal qu'on doit se tendre

b. on est pas capable de voir les effets mais incapable de voir ce qui les rend possible: manque de contrôle donc pas maîtrise

Voilà en bref, la réponse à cette dissertation est que pour être maître de ses pensées, la conscience de soi est nécessaire, indispensable mais elle est limitée et a besoin d'autres facteurs. ( je n'ai aucune idée comme autres facteurs pouvant améliorer la maîtrise ou sinon je l'aurais intégrer à la dernière partie



Merci d'avance.

14

Être conscient de soi, est-ce être maître de soi ?

Étre conscient de soi est ce étre maître de soi ?

Être conscient de soi, est-ce être maître de soi ?

Relis les messages précédents de la présente discussion, dans laquelle ton message a été déplacé.

16

Être conscient de soi, est-ce être maître de soi ?

Bonjour, bonsoir, alors voilà, je sais que l'existence d'un topic portant ce nom est déjà d'actualité, mais j'aimerais demander votre avis.
J'ai donc déjà rédiger une introduction avec le plan suivant, étant dans ma première année de philosophie, je ne suis pas sûre de ce que j'avance et je vous demande donc votre avis.

"La conscience de soi est la conséquence du renoncement aux pulsions” disait Freud. La conscience qui est donc une connaissance de ses pensées, sentiments et actes et la capacité à faire des retours sur ceux-ci est ici mis en avant comme une maîtrise de soi, un contrôle de sa propre personne. La conscience a ici fonction de canalisateur. On peut donc penser qu’ayant un retour sur ses actes, notre maîtrise de soi est assuré. Mais les troubles obsessionnels compulsifs nous montrent bien que tout en étant conscient, nous pouvons nous attribuer des actions sans pour autant en être maître. Donc nous pouvons dans ce cas nous demander si être conscient c’est forcément se contrôler. Ici nous pouvons nous demander si la connaissance de soi est une condition son propre commandement? Mais si uniquement la conscience nous est-elle nécessaire à se dominer? Mais tous cela implique d’une possibilité d’être maître de soi, mais est-ce possible de se dominer totalement ?

Le plan est donc le suivant :

I/ C'est l'une des conditions
arg: - L'inconscient est la perte de soi, aliénation ( passion amoureuse en exemple ), cela me servirait de contre exemple pour dire que l'absence de conscience explique la non maîtrise de soi 
       - se connaitre ( être maitre de soi ) implique l'introspection et donc conscience
       
II/ Mais est-ce la seule ?
arg: - Conscience de soi limité avec la mauvaise foie
       - l'apparition de la volonté ( l'exemple des bonne résolution et du régime )

III/ Maître = esclave ?
arg:  maître = se contenir mais pourquoi ?
        Sartre et les rôles,
        regards des autres

Voilà donc le plan et l'introduction, bien entendu je n'ai pas encore rédiger la conclusion. Vous pensez que cela ira, ceci est notre première dissertation donc. Je vous remercie d'avance, passez une bonne journée.