Hannah Arendt, Condition de l'homme moderne

Je suis en Terminale L, et forcement j'ai commencé la philo    
Évidemment on a une oeuvre à étudier cette année et c'est un livre de Hannah Arendt: La  condition de l'homme moderne; je le qualifierais de complexe, j'ai du mal à suivre par moment alors j'aurais aimé savoir si certains d'entre vous pouvait me donner quelques filons, au niveau des points fondamentaux et savoir si c'est un livre accessible à des élèves qui viennent d'aborder la philo 

Et si quelqu'un l'a déjà lu peut il m'aider pour ces deux petites questions (cf. chapitre 1)
-Décrivez les étapes de l'évolution historique du terme vita activa.
-Quel était le sens de vita activa à l'origine de l'oeuvre de Aristote?

merci d'avance. Bye bye

Hannah Arendt, Condition de l'homme moderne

Vos profs sont quand même aptes à choisir des ouvrages accessibles par des apprentis philosophes
Une simple recherche avec "vita activa" aristote donne cette page

Hannah Arendt, Condition de l'homme moderne

Est ce que quelqu'un pourrait il me donner les grandes idées du chapitre deux de Hannah Arendt dans La condition de l'homme moderne ( domaine privé et public par exemple )

Je galère avec ce livre :s

heeelp !! merci d'avance

Ana
Bye !

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

Hannah Arendt, Condition de l'homme moderne

On a le droit, quand on commence la philosophie, d'être surpris (et inquiet) de la difficulté de certains textes. Il faut savoir qu'en réalité, la Condition de l'homme moderne est un ouvrage très accessible (ce qui ne l'empêche pas d'être un grand livre). Ouvre quelques pages de la Critique de la raison pure de Kant, de la Phénoménologie de l'esprit de Hegel, d'Etre et temps de Heidegger, ou encore d'autres textes de toutes époques (Plotin, Fichte, etc.), et tu verras que certains textes sont beaucoup plus difficiles.
Il ne faut pas oublier que ce n'est pas la philosophie qui prend plaisir à être difficile. C'est tout simplement le réel dont elle parle qui est complexe !

Hannah Arendt, Condition de l'homme moderne

Merci ENS .
Justement, en s'y mettant et en relativisant on admet que cet ouvrage est accessible. Car il est vrai que les débuts dans la cour de la philosophie sont quelque peu inquiétant et déboussolant. On a l'impression de ne rien y comprendre, mais finalement, elle m'interesse beaucoup Hannah Arendt, notamment ce passage sur le domaine public et le domaine privé.

J'y prend gout

 

Hannah Arendt, Condition de l'homme moderne

Ça me fait bien plaisir de lire ça.    Evidemment que lire Arendt est intéressant, plus qu'intéressant même ! Idem pour tous les grands auteurs, pour tous ces grands princes de la pensée : la lecture de leurs œuvres est fondamentale pour former notre propre pensée.
Personnellement, quand j'aborde un grand auteur, je pars toujours du postulat suivant : si je ne le comprends pas, si je ne le trouve pas intéressant, c'est forcément moi qui me trompe. C'est là le principe d'une lecture généreuse, principe fondamental dans la vie intellectuelle - et philosophique en particulier. Ensuite, une fois l'auteur bien lu, bien compris, dans toute sa force, ca n'empêche pas que cette lecture devienne critique, bien sûr.