1 (Modifié par armynion 26/10/2019 à 15:52)

Dissertation sur La Princesse de Clèves - Un personnage de roman doit-il forcément être un modèle de vertu ?

Bonjour, je suis élève en classe de première cette année et je vais donc être confronté au nouveau bac... Je dois actuellement rédiger une dissertation (pour la première fois) dont le sujet est:
"La Princesse de Clèves s'achève ainsi: "Sa vie, qui fut assez courte laissa des exemples de vertu inimitables". Un personnage de roman doit-il forcément être un modèle de vertu?"
(Nous avons étudié La Princesse de Clèves en oeuvre intégrale puis des textes de: Mme Bovary, Boule de Suif, Les Liaisons Dangereuses et Thérèse Desqueyroux. Toutes étant inclues dans le parcours "individu, morale et société")
La classe, aidée de notre professeur en a tiré la problématique suivante: "Le personnage doit-il incarner un idéal?"
J'ai ensuite fait un plan dialectique incertain...

1:personnage de roman qui doit défendre la morale et la perfection:
         A: Personnage naturellement hors du commun
             (ex: magnifique malgré ses 16 ans même pour la haute noblesse --> scène d'entrée à la cour)
         B: Personnage qui suit un code prédéfinit, immuable
             (ex: éducation moderne de Mme de Chartres --> scène de présentation de la princesse et son
              éducation)
2: mais confronté à sa nature humaine:
         A: Personnage confronté à un mode hostile
             (ex: pas de mariages d'amour donc peur d'être déshonorées pour les femmes --> une des raison
              pour laquelle elle ne rejoint pas Nemours )
         B: Animé par des passions incontrôlables
             (ex: sentiments exacerbés --> scène de chute à cheval de Nemours, scène de vol du portrait)
3: une perfection impossible à atteindre:
         A: Une quête du beau absolu
         B: L’intérêt d'un personnage complexe

Mais comme vous pouvez le constater, je sèche un peu pour la troisième partie. Je requiers alors de l'aide pour savoir: suis-je partis sur un plan cohérent et surtout que faire pour la troisième partie?

Dissertation sur La Princesse de Clèves - Un personnage de roman doit-il forcément être un modèle de vertu ?

Bonsoir

Il me semble que la dissertation porte sur l'œuvre étudiée et le parcours associé . Or là tu ne prends en compte que l'œuvre intégrale . La problématique  elle-même "le personnage doit-il incarner un idéal"  n'est pas spécifiquement axée  uniquement autour de  La Princesse de Clèves.

Tu peux sans doute enrichir ta réflexion en t'appuyant sur tout ce qui compose ton parcours ?

3

Dissertation sur La Princesse de Clèves - Un personnage de roman doit-il forcément être un modèle de vertu ?

Oui, en fait j'avais déjà quelques exemples, comme le code de conduite de Mme de Merteuil qui ne doit pas s'attacher pour la partie 1:A; ou le statut de la femme dans la société de l'époque faisant de Thérèse Desqueyroux et de Mme Bovary des personnages monstrueux pour la parie 2:A. Néanmoins, je n'ai rien trouvé pour la troisième partie, si ce n'est: le style "précieux" donné par l'écriture de cette oeuvre Classique, qui a pour but d'élever le lecteur.
De plus, la professeur nous a dit que La Princesse de Clèves devait être le principal support .

Dissertation sur La Princesse de Clèves - Un personnage de roman doit-il forcément être un modèle de vertu ?

Madame Bovary,  un personnage monstrueux, il ne faut tout de même pas exagérer.

5

Dissertation sur La Princesse de Clèves - Un personnage de roman doit-il forcément être un modèle de vertu ?

Effectivement, je me suis trompé, mais je suis certain que notre professeur a utilisé le terme pour qualifier Thérèse Desqueyroux.

6

Dissertation sur La Princesse de Clèves - Un personnage de roman doit-il forcément être un modèle de vertu ?

Je suis intéressée par ton plan.
Quelques nuances cependant :

1:Intérêt d'un personnage de roman qui incarne la morale,  la perfection et un certain idéal
       

II: Personnage  confronté à la nature humaine:
     - personnage confronté à un monde hostile
     - animé par des passions et des chemins contradictoires
     - les obstacles

III:  L’intérêt de personnages complexes
     - un personnage idéalisé permet d'être en contrepoint avec d'autres personnages
     - l'ensemble donne un reflet plus nuancé d'une société
     - l'idéal inaccessible