1 (Modifié par Elobob 23/10/2019 à 09:26)

Écrire une scène de théâtre dans laquelle un valet s’oppose à son maître

Bonjour à tous,
Je vous demande de l’aider pour mon travail d’écriture ou je manque vraiment d’inspiration...


Voilà alors je dois écrire une scène de théâtre dans laquelle un valet s’oppose à son maître de manière à le convaicre de l’injustice des rapports qui les unissent.

Je dois rédiger cette scène sous la forme d’une pièce de théâtre en dialogue avec des didascalie en veillant à construire une argumentation en évitant les invectives et il faut bien sûre que la scène est une chute.

Bon le sujet est un peu long mais j’aurais vraiment besoin de votre aide

Merci merci beaucoup
Elo

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

2 (Modifié par Jehan 23/10/2019 à 18:36)

Écrire une scène de théâtre dans laquelle un valet s’oppose à son maître

Une suggestion pour déclencher tes idées.
Un maître tyrannique qui sollicite son valet jour et nuit, corvéable à merci. Une scène qui va être la goutte qui fait déborder le vase : le maître demande à son valet de lui préparer un remède parce qu'il se sent un peu fatigué et qu'il doit recevoir une dame. Le valet explose et revendique du temps de repos. Le maître trouve la demande extravagante. Le valet prépare une potion qui va se  révéler soporifique. Le maître s'endort. Le valet, déguisé en maître, reçoit la dame qui, heureusement, va s'apercevoir de la supercherie car il est difficile de changer son registre de langue.

3 (Modifié par Jehan 23/10/2019 à 18:57)

Écrire une scène de théâtre dans laquelle un valet s’oppose à son maître

Merci beaucoup c'est génial

4

Écrire une scène de théâtre dans laquelle un valet s’oppose à son maître

Il faut lire :

Une scène qui va être la goutte qui fait déborder le vase :

Écrire une scène de théâtre dans laquelle un valet s’oppose à son maître

C'est rectifié !

6 (Modifié par Jehan 23/10/2019 à 18:56)

Écrire une scène de théâtre dans laquelle un valet s’oppose à son maître

Juste une dernière question une fois que la dame s’est rendu compte que ce n’était qu’un valet, que pourrait être la chute ?

7

Écrire une scène de théâtre dans laquelle un valet s’oppose à son maître

On peut considérer que le valet reconnu est une sorte de chute.

8 (Modifié par Hippocampe 24/10/2019 à 14:11)

Écrire une scène de théâtre dans laquelle un valet s’oppose à son maître

Elobob a écrit :

Juste une dernière question une fois que la dame s’est rendu compte que ce n’était qu’un valet, que pourrait être la chute ?

Écoute Elobob,

Floreale a réfléchi pour toi et t'a rédigé un bon résumé de sa bonne idée. Tu ne peux pas faire un petit effort pour imaginer la suite ? Tu te sentiras bien quand tu remettras ton devoir à ta ou ton prof, sachant qu'aucune idée ne sera venue de toi ? De plus, faire faire tout ton travail par une ou plusieurs personnes rencontrées dans un forum ne te fera pas progresser et tu seras sec le jour du bac. Ce n'est pas malin. Ce n'est pas digne non plus.

Bon, comme je suis gentil quand même, je vais te donner de la matière à réflexion.

Je pars du texte de floreale qui a fait preuve d'une imagination fructueuse.

floreale a écrit :

Une suggestion pour déclencher tes idées.
Un maître tyrannique qui sollicite son valet jour et nuit, corvéable à merci. Une scène qui va être la goutte qui fait déborder le vase : le maître demande à son valet de lui préparer un remède parce qu'il se sent un peu fatigué et qu'il doit recevoir une dame. Le valet explose et revendique du temps de repos. Le maître trouve la demande extravagante. Le valet prépare une potion qui va se révéler soporifique. Le maître s'endort. Le valet, déguisé en maître, reçoit la dame qui, heureusement, va s'apercevoir de la supercherie car il est difficile de changer son registre de langue.

floreale a écrit :

On peut considérer que le valet reconnu est une sorte de chute.

Si on veut.
Mais si on ne veut pas ? (Personnellement je la trouve un peu vide, cette chute, je vais l'étoffer.)
Eh bien on fait marcher son imagination, ce qu'Elobob ne veut pas faire. Mais moi je vais le faire, un peu, pour qu'Elobob ait presque tout son travail fait par d'autres. Seulement c'est moi qui vais progresser en écriture et non lui. Tant pis.

Donc, la suite du texte de floreale. Notre amie floreale a ommis de préciser que la dame était la fiancée du maître et qu'ils étaient très épris l'un de l'autre.
Le valet est donc déguisé en maître mais, comme il parle le langage de la valetaille, le valetaillais, la fiancée le perce à jour et se moque de ses tentatives pour paraître plus qu'il n'est. Déçu, envahi de colère, il se précipite vers une panoplie murale, s'empare d'une hache de guerre et décapite presque illico l'insolente. Presque illico, en effet, car la femme a eu le temps de pousser un cri de terreur entendu jusque dans la rue.
Tremblant de tous ses membres, il ramasse la tête par les cheveux de sa main gauche alors que la droite tient toujours la hache. Que faire maintenant ? Ai-je donc été fou pendant une minute ? Pas le temps d'y réfléchir car il entend la porte s'ouvrir. Il se retourne. Le maître est là.
D'abord figé d'horreur devant le tableau d'épouvante qui s'offre à lui : la tête de son aimée dans la main de son valet. il lui saute dessus, lui prend son arme, le décapite à son tour. Il est couvert de sang de pied en cap.
C'est alors que retentissent deux coups sur la porte. Elle s'ouvre.
Entre un policier, alerté par les passants qui ont entendu le cri de mort de la femme. Il regarde toute la pièce…
Votre arme, Monsieur, donnez-moi votre arme, c'est est fini de vous.

Le rideau tombe. C'est la chute. Les spectateurs restent immobiles, incapables de prononcer un mot.

Fin de mon petit théâtre.

Voilà une idée de chute. C'est facile de trouver une chute quand le gros d'une pièce ou d'une scène est connu. Il suffit de laisser courir son imagination. J'aurais pu compliquer l'histoire mais j'ai préféré faire preuve de pondération.
Tu peux recopier ce que nous avons écrit, floreale et moi. Ta ou ton prof sera sûrement content de toi.

Remarque : pensez à l'équipe chargée des trucages et effets spéciaux, quel boulot !

9

Écrire une scène de théâtre dans laquelle un valet s’oppose à son maître

Oui mais ...

Si le sujet du devoir parle de maître et valet, cela renvoie souvent aux comédies du XVII° et XVIII°. Or, on ne tue pas sur scène ... On imagine la mort en coulisse ou dans le récit d'un personnage.

Hippocampe, tu as une idée du comique ... 

10

Écrire une scène de théâtre dans laquelle un valet s’oppose à son maître

C'est pourquoi j'ai cru bon d'ajouter un commentaire sur la salle : "Les spectateurs restent immobiles, incapables de prononcer un mot."
Et dans le théâtre plus récent, on voit des morts sur scène (des morsures saines) ?