Bergson, La pensée et le mouvant - Tout le monde a pu remarquer...

"Tout le monde a pu remarquer qu'il est plus malaisé d'avancer dans la connaissance de soi que dans celle du monde extérieur. Hors de soi, l'effort pour apprendre est naturel ; on le donne avec une facilité croissante ; on applique des règles. Au dedans, l'attention doit rester tendue et le progrès devenir de plus en plus pénible ; on croirait remonter la pente de la nature. N'y a-t-il pas là quelque chose de surprenant ? Nous sommes intérieurs à nous-mêmes, et notre personnalité est ce que nous devrions le mieux connaître. Point du tout ; notre esprit y est comme étranger, tandis que la matière lui est familière et que, chez elle, il se sent chez lui. Mais c'est qu'une certaine ignorance de soi est peut être utile à un être qui doit s'extérioriser pour agir ; elle répond à une nécessité de la vie. Notre action s'exerce sur la matière, et elle est d'autant plus efficace que la connaissance de la matière a été poussée plus loin. Sans doute il est avantageux, pour bien agir, de penser à ce qu'on fera, de comprendre ce qu'on a fait, de se représenter ce qu'on aurait pu faire : la nature nous y invite ; c'est un des traits qui distinguent l'homme de l'animal, tout entier à l'impression du moment. Mais la nature ne nous demande qu'un coup d'œil à l'intérieur de nous-mêmes : nous apercevons bien alors l'esprit, mais l'esprit se préparant à façonner : la matière, s'adaptant par avance à elle, se donnant je ne sais quoi de spatial, de géométrique, d'intellectuel. Une connaissance de l'esprit, dans ce qu'il a de proprement spirituel, nous éloignerait plutôt du but. Nous nous en approchons, au contraire, quand nous étudions la structure des choses. Ainsi la nature détourne l'esprit de l'esprit, tourne l'esprit vers la matière. Mais dès lors nous voyons comment nous pourrons, s'il nous plaît, élargir, approfondir, intensifier indéfiniment la vision qui nous a été concédée de l'esprit."

S'il vous plaît aidez moi je n'ai aucune idée. Pour le theme le problème posé la thèse et le probleme posé. Merci beaucoup

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

Bergson, La pensée et le mouvant - Tout le monde a pu remarquer...

Pour le theme le problème posé la thèse et le probleme posé.

Il faudrait faire un effort et te demander si les gens qui  te lisent peuvent comprendre. Ce n'est pas le cas.

Tu te trouves devant un texte.
Tu dis que tu n'as aucune idée.

Il ne s'agit pas ici d'avoir des idées, l'auteur les a eues pour toi.
Il s'agit d 'étudier ces idées et de les commenter.
Pour cela, on ne crie pas tout de suite à l'aide ! on lit et on relit le texte, en essayant de voir ce qui semble essentiel.

Tout le monde a pu remarquer qu'il est plus malaisé d'avancer dans la connaissance de soi que dans celle du monde extérieur.
Hors de soi, l'effort pour apprendre est naturel ; on le donne avec une facilité croissante ; on applique des règles.
Au dedans, l'attention doit rester tendue et le progrès devenir de plus en plus pénible ; ...
surprenant ...
notre personnalité est ce que nous devrions le mieux connaître. Point du tout ; notre esprit y est comme étranger...
etc.

Progresse dans le texte, vois comment l'auteur justifie et illustre le paradoxe.
tandis que la matière lui est familière et que, chez elle, il se sent chez lui. Mais c'est qu'une certaine ignorance

Bergson, La pensée et le mouvant - Tout le monde a pu remarquer...

"tandis que la matière lui est familière et que, chez elle, il se sent chez lui"
Je ne comprends pas ce passage. Si vous pouvez m'aider.
J'ai trouvé comme thème connaissance de soi et du monde ext comme problème Peut-on être maître de soi? Ou alors Peut-on avoir conscience de nous même? comme thèse l'homme s'ignore lui même et enfin pour le plan je n'arrive pas encore mais j'ai découpé le texte en 3 parties de la ligne 1 à 7( avant mais), 7 à 12 (avant mais) et 12 jusqu'à la fin.
Merci de votre aide

Bergson, La pensée et le mouvant - Tout le monde a pu remarquer...

"tandis que la matière lui est familière et que, chez elle, il se sent chez lui"

La matière, c'est ce qui est extérieur à l'homme, cela désigne ici ce qui est de l'ordre du concret, de la physique, non de la métaphysique.
Il est plus facile selon l'auteur d'étudier ce qui nous est étranger que nous-mêmes.

5 (Modifié par Jehan 12/10/2019 à 21:02)

Bergson, La pensée et le mouvant - Tout le monde a pu remarquer...

Merci pour votre réponse. Quelqu'un pourrait corriger ce que j'ai fait au brouillon et trouver un titre à mes plans je suis bloqué svp. Merci

Bergson, La pensée et le mouvant - Tout le monde a pu remarquer...

Quelqu'un pourrais corrigée ce que j'ai fais au brouillon et trouve un titre a mes plans

Déjà, fais un peu de ménage dans ce que tu écris. Sinon, ce sera trop long.

Bergson, La pensée et le mouvant - Tout le monde a pu remarquer...

Ah, et moi qui ai déjà fait le ménage dans le message... 

Bergson, La pensée et le mouvant - Tout le monde a pu remarquer...

Désolée, je n'avais pas vu ta correction, Jehan, j'avais vu la matière brute !