21

Sujet de littérature médiévale au concours de l'agrégation externe de lettres modernes

Laoshi a écrit :

Rien de mythique pour moi dans le passage de l'oral de l'agrégation.
Un véritable martyre. Cet étalage des épreuves sur un mois... Je m'étais promis que si je ne l'obtenais pas, je ne la représenterais pas. Une petite crotte de 23 ans devant des érudits, voilà ce que j'étais.
Quand je pense que je viens de lire que la nouvelle académicienne a passé six fois l'agrégation de philosophie, je l'admire, mais c'est une autre pointure que la mienne.

Elle l'a ratée six fois, tu l'as eue du premier coup. Pas la même pointure.

22 (Modifié par Laoshi 19/10/2019 à 17:10)

Sujet de littérature médiévale au concours de l'agrégation externe de lettres modernes

L’agrégation de philosophie, c’est plus difficile ! Et cette dame s’est distinguée d’une façon plus brillante.
Quant à moi, j’ai eu ce fichu concours à la deuxième tentative et c’est lors de ce deuxième oral (et vu que j’avais déjà vécu un premier supplice) que je me suis dit qu’en cas d’échec je ne me représenterais jamais. Heureusement, j’ai été admise.

23

Sujet de littérature médiévale au concours de l'agrégation externe de lettres modernes

@UmbertoV96 : On peut être tout aussi perplexe face à une dissertation sur une oeuvre du programme XVIe-XXe. L'agrégation est un concours particulier dans la mesure où l'on met au programme autant des œuvres canoniques que des ouvrages davantage connus par des spécialistes en temps normal, mais c'est vrai pour la totalité des programmes en LC, LM et grammaire. Ce n'est pas cet aspect-là du concours que je critiquerais.