11

Thibaut de Champagne - Je suis comme la licorne...

Pour vous ils faudrait changer quoi ?

Et par rapport à traîtrise je faisais référence à ce vers " Alors on la met à mort par traîtrise. "

Merci pour votre réponse.

12 (Modifié par Jean-Luc 29/09/2019 à 16:13)

Thibaut de Champagne - Je suis comme la licorne...

Yvain a raison.
La traîtrise évoque plutôt la surprise du poète de se découvrir mortellement blessé par la flèche de Cupidon alors qu'il s'abandonne sans défense.
C'est une variation sur les thèmes de l'amour, la vie et la mort, du bonheur et de la souffrance inextricablement mêlés.

Thibaut de Champagne - Je suis comme la licorne...

Oui, on a ici un lieu commun de la lyrique médiévale, celui du "piège" que constitue l'amour qui fond sans crier garde sur le pauvre amant. On retrouve un avatar de ce locus jusque chez les Précieux : c'est le fameux thème du "vol du cœur".

Molière s'en est moqué dans les Précieuses ridicules (scène X) :

MASCARILLE :
Oh ! oh ! je n'y prenais pas garde ;
Tandis que, sans penser à mal, je vous regarde,
Votre œil en tapinois me dérobe mon cœur ;
Au voleur ! au voleur ! au voleur ! au voleur. 

La voilà, la traïson de l'Amour !

Par contre, dans la suite de la chanson, l'amant va en effet craindre toutes sortes d'obstacles, dont d'éventuels rivaux, mais ça, c'est autre chose...