Intégrer une classe préparatoire littéraire après une licence de droit

Bonjour a tous ! Je suis actuellement Etudiant en troisième année de Droit et je me pose quantité de questions, je suis ici en quête de possibles réponses pour certaines d'entre elles.
Depuis deux ans (la dernière année de licence venant de débuter) je poursuit mes études en droit avec un certain succès (mention en première année, jamais de passage en session complémentaire) et je suis confiant également pour l'année qui vient; cependant je ne trouve aucun plaisir, et même aucun intérêt, dans la pratique du droit. Au moment de quitter le lycée (en 2017 après un bac L) j'ai longuement hésité entre une CPGE et la fac de Droit, en décidant finalement d'opter pour le cette dernière, ce qui était rétrospectivement sans doute une erreur...
J'ai décidé d'aller au bout de mon parcours actuel, ne serais se que pour ne pas avoir fait ces trois ans d’études pour rien, mais une fois la licence en poche j'ai l'intention de revenir vers les disciplines littéraires et plus particulièrement vers l'Histoire qui est depuis toujours ma passion; mon objectif rêvé serait alors d'enseigner un jour a l'université.
Ma question pour vous est la suivante: certaines GPGE sont elles susceptibles de m'accepter l'année prochaine, avec ce parcours peut conventionnel, ou dois-je me tourner vers une  formation universitaire ? (J'ai une vraie soif d'émulation intellectuelle et je suis ultra motivé, mais j'ai conscience que la première solution est probablement impossible)
Merci d'avance pour vos réponses !

2 (Modifié par TheRedRoom 27/09/2019 à 07:42)

Intégrer une classe préparatoire littéraire après une licence de droit

Bonjour,

Je l'ai vu une fois, donc ça n'est pas impossible. (Cependant, les circonstances étaient particulières.) Mais je ne le conseille pas forcément, dans la mesure où tu serais entouré de gens plus jeunes que toi, et pas toujours avec la même maturité.
Certaines filières universitaires sont exigeantes et sélectives, comme des doubles licences, et seraient par ailleurs très intéressées par ton profil. Tu y trouverais sans doute l'emulation que tu recherches.

Intégrer une classe préparatoire littéraire après une licence de droit

Je pense que ça peut se tenter, via Parcours sup ou en démarchant directement les lycées en juillet prochain. Tu peux aller tâter le terrain à une journée Portes ouvertes.
Mais faut-il le faire ? Vas-tu pouvoir repartir à zéro 3 ans après ? Supporter des élèves de 17 ans dans ta classe ?
Si c'est l'histoire que tu vises tu devrais regarder au niveau de la fac si tu pourrais obtenir une équivalence au moins de L1 pour ne pas repartir à zéro.
Et pourquoi ne pas faire cette année une année d'histoire en parallèle du droit ? Pour ma part j'ai fait une L3 d'histoire il y a 2 ans en parallèle de mon M1 en école de commerce,  c'est un peu sportif mais j'y suis arrivée ! Et fin septembre c'est sans doute encore possible en faisant le siège des secrétariats.

4

Intégrer une classe préparatoire littéraire après une licence de droit

J'irais dans le même sens que les réponses précédentes, il faut bien réfléchir pour l'HK ; c'est un cadre stimulant certes, mais entièrement pensé pour des étudiants qui étaient assis 3 mois plus tôt sur les bancs du lycée, que ce soit au niveau du contenu ou dans les méthodes de travail, avec beaucoup d'encadrement. Les réorientations, même après un an, y sont rares, donc c'est très homogène au niveau de l'âge, au contraire de la fac. Et tu risques d'autant plus d'être déçu si tu es pris dans une prépa "moyenne" où pas mal d'élèves ne savent pas trop ce qu'ils font là (ce qui est tout à fait normal, mais tu risques d'être très en décalage). Au contraire, tu pourrais certainement avoir des équivalences pour entrer en L2 dans une matière littéraire, et avec l'expérience de la fac de droit et la motivation, tu pourrais réussir un aussi beau parcours.

5 (Modifié par Jehan 27/09/2019 à 13:06)

Intégrer une classe préparatoire littéraire après une licence de droit

mais une fois la licence en poche j'ai l'intention de revenir vers les disciplines littéraires et plus particulièrement vers l'Histoire qui est depuis toujours ma passion; mon objectif rêvé serait alors d'enseigner un jour a l'université

Enseigner un jour à l'université...C'est ton objectif rêvé, soit mais as-tu réfléchi à :  Dans combien d'années ? si tu reprends ton cursus à zéro.
A supposer qu'il soit possible de rejoindre une hypokhâgne (Il semblerait d'après les réponses précédentes que oui, mais tu as lu les réserves... ), dans le meilleur des cas, il faut compter cinq ans pour obtenir l'agrégation, rajouter des années de rédaction de thèse...et d'ici à obtenir un poste en fac, tu as le temps de voir couler de l'eau sous les ponts...
Tu dis n'éprouver aucun plaisir à la pratique du droit, mais en ce moment tu es étudiant. As-tu sérieusement examiné toutes les professions auxquelles ces études peuvent te conduire ? Elles me paraissent multiples et variées. Réfléchis bien aux débouchés avant une réorientation.

6

Intégrer une classe préparatoire littéraire après une licence de droit

Je rejoins les réserves ci-dessus. C'est possible en théorie, mais cela me semble une mauvaise idée. Si vous souffriez énormément en droit, ce serait autre chose... et encore! Un moment vient où il faut savoir capitaliser sur l'acquis et cesser de rêver à ce qui eût été possible.

7 (Modifié par Feunoyr 27/09/2019 à 22:38)

Intégrer une classe préparatoire littéraire après une licence de droit

Merci a tous pour vos réponses !
Oui je suis très conscient des difficultés pratiques d'une telle démarche, et je ne me fait pas d'illusions sur la question du décalage que je ne manquerais pas de ressentir si d'aventure j'allais au bout de mon idée...Je voulais avant tout savoir si la porte restait ouverte pour pouvoir évaluer mes options a tête reposée, me voila fixé. Je me renseignerais aussi sur les équivalences possibles avec la fac.
Jean-Luc Picard oui je suis d'accord avec vous sur la nécessité de capitaliser sur ses acquis, et ce que j'ai appris en droit autant sur le plan méthodologique que pratique me sera utile toute ma vie, mais le fait de persister dans une voie sans tirer ni plaisir ni passion de son sujet d’étude ne me semble pas non plus être une décision sage.

8

Intégrer une classe préparatoire littéraire après une licence de droit

Bah, personnellement, et même si je lui dois incontestablement ma réussite professionnelle, j'ai détesté presque chaque minute de mes années en classe préparatoire... Donc, il ne faut pas idéaliser cette filière!   

Intégrer une classe préparatoire littéraire après une licence de droit

Personnellement, j'ai tiré beaucoup de profit de l'enseignement dispensé durant mes trois ans en classe préparatoire, mais ce n'était pas toujours la joie quand même.
Et puis, c'était un peu la continuité du lycée. Rassurant quand on est jeune et qu'on aime être encadré. Revenir au lycée après être sorti de ce système, ce n'est peut-être pas évident et assurément, il ne faut pas idéaliser la filière.

10 (Modifié par Jehan 28/09/2019 à 19:23)

Intégrer une classe préparatoire littéraire après une licence de droit

Jean-Luc Picard a écrit :

Bah, personnellement, et même si je lui dois incontestablement ma réussite professionnelle, j'ai détesté presque chaque minute de mes années en classe préparatoire... Donc, il ne faut pas idéaliser cette filière!   

Je m'écarte un peu du sujet et je m'en excuse, Feunoyr. Mais Jean-Luc Picard, n'est-ce pas un peu étrange d'aller ensuite enseigner en prépa ? A moins que cette détestation n'ait tenu qu'à des circonstances particulières.
J'ai aimé mes années de prépa mais, après avoir étudié à l'étranger, j'ai eu l'impression qu'il y avait des aspects complètement malsains. J'ai donc détesté la préparation de l'agrégation (que je n'ai pas eue, pour rendre la chose encore moins agréable), ce qui m'a amené à me dire que je ne voulais pas enseigner en France parce que le système me paraissait vicié à cause des concours (ce qui ne veut pas dire qu'ailleurs ce soit parfait, ou même mieux de façon évidente). D'où ma question.