1 (Modifié par Jehan 07/09/2019 à 20:52)

Licence de lettres ou licence d'histoire ?

Bonjour

Je vous écris au sujet de mon orientation qui est très compliquée. J'avais postulé en premier choix à l'université du Mirail sur Toulouse pour une L1 de lettres mais ils ne m'ont jamais répondu. Je me suis donc rabattu sur mon deuxième choix à savoir une L2 histoire dont la réponse a été positive. La responsable de lettre vient tout juste de me répondre et je suis admis en L2 de lettres (je ne m'y suis pas encore inscrit car j'hésite). A savoir que j'ai déjà validé un an de prépa littéraire donc je connais les deux matières. J'ai un bac+1 pour l'instant.

Pour ce qui est de mon projet après la licence :
-Master de création littéraire sur Toulouse (en premier choix)
-CEEA (Conservatoire européen d'écriture audiovisuelle)
-Dans le pire des cas, un cursus en journalisme mais je ne sais pas encore lequel.

Etant passionné d'écriture depuis que j'ai 6 ans, j'ai pensé logiquement à une licence de lettres pour pouvoir enchaîner sur le master par la suite. Mon principal hobby est d'écrire des romans. Dans l'idéal, j'aimerais devenir écrivain même si je sais qu'il est difficile d'en vivre.

J'ai pris histoire car j'aime creuser et me documenter sur un sujet pour en ressortir une oeuvre écrite (la démarche anthropologique/journalistique de la licence m'intéresse). L'histoire m'intéresse mais je ne suis pas un grand passionné de toutes les périodes (comme tout le monde, certaines me plaisent et d'autres moins).

J'aimerais préciser que je compte pas du tout faire professeur après la licence. L'enseignement est un cursus qui ne m'attire pas. J'aimerais faire un métier de l'écriture (journaliste, scénariste...) tout en écrivant mes projets à côté.

Compte tenu de mon projet d'intégrer ce master en premier choix, serait-il plus judicieux d'intégrer une licence de lettres qu'histoire ? Ayant été en prépa, j'aimerais également demander aux lettrés au sujet des cours de linguistique/stylistique ? Je n'en ai jamais étudié en prépa ? Est-ce si difficile en seconde année ? Ça me fait peur déjà que j'avais du mal avec les cours du latin.

Si je vais en histoire, je me sentirais peut-être plus à l'aise mais les débouchés de la licence ne m'intéressent absolument pas. Donc je me demande à quoi ça me servira au final.

En prépa, j'étais beaucoup plus à l'aise en histoire qu'en lettres et les cours me plaisaient un peu plus. Mais la question du master se pose quand même. Si je vais en histoire, vont-ils quand même me prendre sachant que je n'aurais pas d'autres bagages en lettres que mon année de prépa ? Je vous avoue que toute cette histoire me rend nerveux. Je n'arrive pas à choisir.

2

Licence de lettres ou licence d'histoire ?

Bonjour,
Si tu veux intégrer un master "lettres", il vaut mieux avoir une licence de lettres, mais il n'est pas du tout impossible d'intégrer un tel master après une licence d'histoire.
Regarde les cours de la licence de lettre de l'UTJJ : https://www.univ-tlse2.fr/licence-lettr … 86363.kjsp (onglet "programme") et tu verras si tu estimes que le latin et la linguistique pèse trop lourd pour toi. Personnellement, en tant que linguiste (en anglais !) j'ai vraiment découvert la linguistique à l'université, je n'en avais jamais fait pendant mes 3 ans de prépa et j'ai dû raccrocher les wagons en L3, ça s'est très bien passé, et j'ai trouvé ça passionnant.
J'ai vu qu'au 1er semestre de L2 il y avait une option "Accompagnement projet / Interpréter en contexte / Métiers du livre et de la culture : Atelier d'écriture" qui te conviendrait bien. Tu peux aussi télécharger la brochure : https://lettres-modernes.univ-tlse2.fr/ … 83707.kjsp
Ca met quand même l'eau à la bouche.

Peut-être que d'autres personnes pourront te renseigner, bien entendu, ce n'est que mon impression ! :-)

3 (Modifié par calamar23 07/09/2019 à 20:58)

Licence de lettres ou licence d'histoire ?

J'aimerais aussi préciser que je ne suis pas un grand lecteur, ou disons simplement que je n'ai pas lu de livres qui m'ont vraiment accroché jusque là. J'écris plus que je lis. Je lis quand même pour ma culture d'aspirant auteur. J'ai commencé à lire Notre-Dame de Paris il y a quelques jours mais j'ai décroché car trop de personnages et de descriptions. Ça m'a saturé. En prépa, je n'ai jamais beaucoup accroché à la littérature classique que je trouve trop longue et descriptive par moments. C'est pour ça que je compte me tourner vers les romans modernes/jeunesse en ce moment.

L'avantage est que j'ai facilités littéraires en dissertation et commentaires de textes. L'inconvénient est ma difficulté d'accrocher aux classiques français.

Je préfère les romans plus modernes et psychologiques où on est directement dans l'histoire et le personnage sans passer par des pages entières de descriptions. Après ça, ce sont mes goûts personnels.

Je me souviens néanmoins que j'ai étudié des textes de littérature étrangère (américaine et anglaise) dans mes cours d'anglais en prépa et j'ai bien aimé. Le style et les thèmes abordés me parlaient plus que ceux de littérature française. Je me dis que ça risque quand même d'être un problème en lettres vu ma difficulté à accrocher aux classiques français.