1

Problème de redoublement avec mon université

Bonjour à tous,

Voilà, certains ici me connaissent, d'autres non. Je vais vous expliquer ma situation :
J'ai eu mon bac en 2014, et j'ai eu de nombreux soucis de santé durant toutes ces années, j'en ai toujours d'ailleurs. Je suis reconnue adulte handicapée par la MDPH, et étudiante en situation de handicap à l'université avec dispense d'assiduité.

J'ai fait une première année de licence de Lettres en 2017-2018, très vite mes soucis de santé m'ont empêchés de me rendre en cours, et j'ai donc suivi juste quelques cours en septembre.
Puis, en décembre je suis tombée gravement malade ce qui a suscité deux hospitalisations, des fêtes de fin d'année ratées et plusieurs mois de convalescence.
Bien entendu, vu la situation j'avais décidé de redoubler en voyant qu'au mois de Mars 2018 j'étais encore très faible.
Donc, il n'y a pas eu de souci pour redoubler car c'est un redoublement de droit.
Malheureusement, j'avais eu quelques soucis avec deux ou trois enseignants, car j'avais envoyé des mails expliquant ma situation etc et ils se sont sentis harcelés.
Bref, j'ai pu redoubler et donc cette année refaire (ou du moins commencer pour de bon) ma première année de Lettres.
Cette année, malgré mes soucis de santé habituels, j'ai réussi à être assidue, et à me rendre à tous les partiels. Malheureusement, je me suis tellement concentrée sur mes efforts physiques que je n'ai pas assez fourni d'efforts sur le travail universitaire.
Après avoir encaissé l'échec de voir que je n'avais pas validé mon année, j'ai décidé de ne pas aller aux rattrapages car j'étais épuisée psychologiquement et le médecin a fait un certificat médical.
J'avais donc décidé, de reprendre sur de meilleures bases l'année prochaine, donc à la rentrée de Septembre.

Seulement, début Juillet, je reçois une convocation avec l'équipe pédagogique et le médecin de l'université.
Le médecin de l'université m'apprend que l'équipe pédagogique risque de ne pas accepter que je triple mon année car il faut une autorisation particulière. Sous le choc, je pleure et j'angoisse mais je me dis que je peux encore les convaincre.

Malheureusement, le jour de la convocation, on m'apprend la terrible nouvelle, l'équipe pédagogique refuse le fait que je triple mon année (qui est pour moi un redoublement, puisque je n'ai pas suivie la première année) et me conseille de faire mes études par correspondance, soit de me réorienter.

Je ne vous cache pas que je suis très en colère, car d'une part les études par correspondance sont contre indiquée médicalement, car j'ai fait toute ma scolarité au CNED du CP à la terminale, et que je tomberai encore plus malade, et d'autre part, j'ai enfin trouvé ma voie. La filière littéraire est une véritable passion pour moi !

Donc, le lendemain, j'ai contacté une personne qui fait parti de l'université qui était vice président etc, donc très engagé auprès des étudiants. Il me dit qu'il y a bien entendu des recours et qu'il allait tout faire pour m'aider !
Le temps passe, je contacte la secrétaire du président de l'université, et elle me conseille de faire parvenir une lettre à la vice présidente, car il existe en effet des recours mais que je risquais de devoir attendre la rentrée pour avoir une réponse. Effectivement, la vice présidente et le présidente de l'université sont parti en vacances ce vendredi et je dois attendre leur retour.
De mon côté, j'essaie toujours de contacter la personne qui a commencé à faire le nécessaire, mais pour le moment pas de nouvelles.

Savez vous ce que je peux faire en attendant ?
Puis je contacter le rectorat de Montpellier ? L'inspecteur de l’académie ?

Je ne vous cache pas que rester dans l'incertitude jusqu'à fin Aout voir début Septembre me rends malade.
Car malheureusement, s'ils ne peuvent rien faire, je vais être dans l'obligation de changer de filière, car je ne me sens pas la force de refaire une année par correspondance.
Je serais donc obligée de me réorienter, et j'ai pensé à faire une licence d'histoire car je peux ensuite faire un master des métiers du livre et de l'édition. Malheureusement, je devrais renoncer au métier de professeur de français, car j'hésitais entre l'édition et l'enseignement !

Seulement, la licence d'histoire me plait moyennement, et j'avais trouvé ma voie en Lettres.
J'espère vraiment qu'un recours soit possible, car je veux me battre pour pouvoir poursuivre les études qui me passionnent.

Merci à tous par avance et désolée pour long message !

2

Problème de redoublement avec mon université

Salut !

Ton histoire est assez touchante ! J'espère que tu obtiendras gain de cause !

J'ai compris que tu avais des problèmes de santé mais j'ai une question : Toutes tes inscriptions en licence ont eu lieu dans une seule et même université ? T'as jamais changé d'université ou de région ? Tu t'es toujours inscrite en présentiel et en formation initiale ? Où as-tu fait d'autres inscriptions sous d'autres statuts (formation continue etc) ?

Si c'est le cas, en effet l'équipe pédagogique peuvent malheureusement donner un avis défavorable. As-tu penser à t'inscrire dans une autre université d'une autre région si tu en as les moyens physiques et financiers ?

Tu pourrais du coup te réinscrire en lettres modernes.

Sinon c'est vrai que faire des études à distance ça peut être une solution mais j'ai bien compris que tu n'étais pas intéressée.

Bon courage !

3 (Modifié par miss-lily 05/09/2019 à 18:46)

Problème de redoublement avec mon université

Bonjour,
Merci pour ta réponse.

En effet, toutes mes inscriptions ont été faites dans la même université mais pas dans les mêmes filières.
Je suis passée par un DUT GEA, où je n'ai pas réussi à suivre plus de 2 semaines de cours. Puis les années suivantes je suis allée en AES. Et là j'avoue avoir enfin trouvé ma voie en Lettres.
C'est juste que ma santé est difficile à concilier avec les études mais je sais que si j'avais la chance de recommencer mon année je pourrais réussir cette fois!

Malheureusement, j'ai pensé à changer d'université mais je devrais m'éloigner de ma famille et ce n'est pas encore le bon moment.
Je souhaite prendre un appartement en septembre pour me rapprocher de la Fac, mais partir sur Montpellier ou Toulouse ce serait trop difficile d'un seul coup. Pourtant, ce n'est pas l'envie qui m'en manque car je voudrais repartir sur de meilleures bases.

Aujourd'hui, j'ai eu des nouvelles : j'ai vu à tout hasard le responsable de la licence de Lettres et qui fait parti de l'équipe pédagogique et m'a dit qu'il n'est pas le seul à prendre la décision, mais qu'il n'est pas contre que je recommence mon année.
Pour ma part, je sais qui de l'équipe pédagogique à voulu se débarrasser de moi, c est de la méchanceté pure.

Cependant, j'ai reçu un mail de la vice présidente qui me dit qu'après s'être rapprochée de l'équipe pédagogique me confirme le refus du triplement.
Mais là encore, c'est une dame qui est amie avec certains membre de l'équipe pédagogique.

Alors bien sûr, j ai encore eu un choc émotionnel car je pensais avoir un espoir vu que le responsable de la licence est prêt à me revoir l'année prochaine et m'a même conseillé de bien réviser durant l'été.

Mais je ne compte pas en rester là, je dois me battre pour mes droits car je sais qu'avec mes circonstances au niveau santé et au vu de mon passé, je pense avoir le droit de recommencer mon année.
Et pour cela, je dois rencontrer le président de l'université. Lui seul, pourra m'autoriser à tripler!
Je vais également contacter le rectorat afin de voir ce qu'il est possible de faire.

Cela est très injuste, car je ne suis pas une étudiante qui n'a rien fait de l'année, le responsable lui même aujourd'hui a dit devant mon père que j'étais une jeune femme très sérieuse, polie, intelligente et qui a fourni beaucoup d'efforts tout au long de l'année. Alors je pense, que l'on devrait me laisser une dernière chance!

Je suis très triste, et très angoissée et cela n'arrange en rien à ma dépression.
Mais voilà, je dois me battre pour ce en quoi je crois, et ma famille est très présente pour moi, et elle fera tout pour m'aider.
Mon frère aîné qui est décédé, avait fait une prépa littéraire, et nous avons tous les deux la passion pour la littérature.
Je ne me vois pas dans une autre filière!

Encore merci à toi

Bonjour,
Je reviens sur le sujet afin de vous donner des nouvelles sur ma situation !
J'ai pu rencontrer le président de l'université fin Aout à son retour de vacances, et il donné un accord favorable à ma demande de triplement. Il a bien compris mes circonstances !
Alors je suis très contente, car j'ai fait ma pré rentrée mercredi matin, et je commence les cours lundi.
Bien sûr j'ai la pression car je dois tout donner pour valider mon année mais surtout vis à vis des enseignants qui étaient contre le fait que je reste dans cette filière. Je vais les voir toute l'année, et ça me stresse beaucoup !
Mercredi même j'ai eu un accrochage avec la prof de Grammaire qui est responsable de la filière. "Madame a mauvais caractère, mais elle me supporte encore moins maintenant"

Mais bon, ce qui compte ce sont mes études et peu importe ce qu'ils pensent, je vais leur prouver qu'ils ont eu tort, et que je vais réussir mon année