1 (Modifié par jacquesgarnerin 21/06/2019 à 15:14)

"Car" conjonction de subordination

Bonjour,

A la lecture de la correction du sujet de Pondichéry pour le brevet. La correction suggérant "car" comme conjonction de subordination est plutôt surprenante. Ceci dit, j'ai cherché un peu et suis tombé sur cet article

http://correspo.ccdmd.qc.ca/index.php/d … parce-que/

que je ne trouve pas du tout convaincant dans son argumentation parce qu'affirmer qu'il y aurait une différence portant sur l'énoncé et l'énonciation concernant ces phrases tient pour moi d'un abus interprétatif :

Marie est malade, car je ne l’ai pas vue de la journée.

*Marie est malade, parce que je ne l’ai pas vue de la journée.

L'exemple suivant est du même acabit. Ici, "Marie est malade, parce que je ne l'ai pas vu de la journée" est un énoncé tout à fait acceptable dans le même sens que "car". L'ellipse de l'éventuel "Je te dis cela" qui précéderait le "car" ou le "parce que" est envisageable dans les deux cas.

"Car" pourrait-il alors être considéré comme conjonction de subordination ? Ou doit-on s'obstiner à le considérer comme conjonction de coordination par pure habitude ?

2 (Modifié par Jehan 21/06/2019 à 16:12)

"Car" conjonction de subordination

Bonjour.

L'exemple suivant est du même acabit. Ici, "Marie est malade, parce que je ne l'ai pas vue de la journée" est un énoncé tout à fait acceptable dans le même sens que "car".

Non, pas vraiment acceptable.
L'énoncé correct avec subordonnée exprimant non pas une cause, mais une justification comme "car" serait introduit par puisque et non par parce que.

Marie est malade, puisque je ne l'ai pas vue de la journée.

Notons en outre qu'à la différence de ce qui se passe avec la conjonction de coordination car, la proposition introduite par la conjonction de subordination puisque peut très bien se placer en début de phrase.
Puisque je ne l'ai pas vue de la journée, Marie doit être malade.