1

Verlaine, Les faux beaux jours...

Bonjour, j'espère que vous allez merveilleusement bien.
Je vous rejoins dans cette rubrique littéraire pour vous demander d'aides sur un devoir que m'a donné mon prof de stylistique.
Le travail porte sur le poème de Paul Verlaine intitulé "les faux baux jours" la consigne s'agit de répérer les différentes figures de styles qui y sont mises en évidence.

Les faux beaux jours ont lui tout le jour ma pauvre âme, (à ce premier vers j'ai relévé la périphrase,la répétition)
Et les voici vibrer aux cuivres du couchant.(métaphore)
Ferme les yeux, pauvre âme, et rentre sur-le-champ (périphrase)
Une tentation des pires. Fuis l’infâme.

Ils ont lui tout le jour en longs grêlons de flamme,(l'antithèse)
Battant toute vendange aux collines, couchant (synecdoque, chiasme)
Toute moisson de la vallée, et ravageant
Le ciel tout bleu, le ciel chanteur qui te réclame. La répétition, La personnification)

Ô pâlis, et va-t’en, lente et joignant les mains. (gradation, La polysindete)
Si ces hiers allaient manger nos beaux demains ? (adynaton, personnification)
Si la vieille folie était encore en route ?(interrogation, La périphrase )

Ces souvenirs, va-t-il falloir les retuer ?( personnification, l'interrogation)
Un assaut furieux, le suprême sans doute ! ( l'exclamation  allégorie )
Ô, va prier contre l’orage, va prier.( antithèse, allégorie, la personnification).

Les figures entre parenthèses correspondent au vers qu'ils suivent selon ce que j'ai trouvé .
N'hésitez à me faire coup de pouce, en corrigeant les figures incorrectes et m'apporter celles que vous pensez être correctes.  je dois rendre le travail demain.
Je vous remercie d'avance pour vos chaleureuses réponses.

2 (Modifié par floreale 11/06/2019 à 19:26)

Verlaine, Les faux beaux jours...

Les faux beaux jours ont lui tout le jour, ma pauvre âme,
Et les voici vibrer aux cuivres du couchant.
Ferme les yeux, pauvre âme, et rentre sur-le-champ :
Une tentation des pires. Fuis l'infâme.

Ils ont lui tout le jour en longs grêlons de flamme,
Battant toute vendange aux collines, couchant
Toute moisson de la vallée, et ravageant
Le ciel tout bleu, le ciel chanteur qui te réclame.

Ô pâlis, et va-t'en, lente et joignant les mains.
Si ces hiers allaient manger nos beaux demains ?
Si la vieille folie était encore en route ?

Ces souvenirs, va-t-il falloir les retuer ?
Un assaut furieux, le suprême sans doute !
Ô, va prier contre l'orage, va prier.

Ferme les yeux, pauvre âme, et rentre .../.... joignant les mains: personnification

ferme, rentre, fuis, pâlis, va-t'en, va prier : impératifs de conseils

grelons de flamme : métaphore

couchant ... toute moisson : enjambement (contre-rejet)
ravageant ... le ciel tout bleu : enjambement (contre-rejet)

Si ces hiers allaient manger   : métaphore

Ces souvenirs, va-t-il falloir les retuer
: métaphore

Des champs lexicaux dominants

La liste n'est pas exhaustive.

3

Verlaine, Les faux beaux jours...

Des reprises :
Pauvre âme
Fui
Le ciel
Va prier
Si
Une assonance en o :
Faux beaux
Une assonance en ant :
Battant, couchant, ravageant avec éventuellement vendange
Une allitération en v et c :
Et les voici vibrer aux cuivres du couchant.
En lon
Longs grêlons
Mise en relief de ces souvenirs

4

Verlaine, Les faux beaux jours...

Merci infiniment pour vos retours !
J'avoue que c'est un guide pour moi.
Est-ce que toutes les figures que j'aies repérées sont correctes dans les vers qu'elles suivent ?
Merci d'avance pour me sortir de ces inquiétudes.

5

Verlaine, Les faux beaux jours...

N'utilise les termes plus rares que si tu les maîtrises parfaitement. (Ex :  un adynaton )