1 (Modifié par Kakui 29/05/2019 à 19:19)

Maupassant, Bel-Ami - Le personnage Georges Duroy est-il vraiment blâmable ?

Bonjour,

Je suis entrain de relire pour une seconde fois, à des années d'écart ce chef-d'oeuvre qu'est Bel-Ami. Comme lors de ma première lecture je suis conquis, séduis par le talent et le génie de Maupassant qui figure parmi mes auteurs préférés.

Dans la mémoire collective, quand Duroy est présenté, il est critiqué, appelé par des noms d'oiseaux, il est vu comme un profiteur et un vulgaire arriviste. Le sujet ici n'est pas de prouver le contraire, mais de comprendre la psychologie du personnage et surtout de l'étendre à la nature humaine.

J'ai l'impression que Duroy, n'est pas un arriviste au début du roman, c'est juste un type qui essai de se débrouiller et de s'en sortir. Je ne pense pas qu'il soit calculateur et qu'il est tout manigancé depuis le début. La dimension arriviste n'arrive, à mon sens, qu'après le mariage avec Mme Forestier, quand il l'annonce à Mme de Marelle, et surtout quand il doute de la confiance de sa femme quand il lui demande si elle avait déjà trompé son mari défunt.

En effet, dans la deuxième partie, il y a un passage très explicite où il explique qu'il va désormais pensait qu'à lui, de manière égoïste et ce sentiment est illustré par son intérêt pour Mme Walter et ses filles. C'est là, je dirais, à ce moment précis du roman que Maupassant dépeint le côté noir de Duroy, le côté arriviste poussé à son extrémité.

Quant à la dimension arriviste avant ce moment, où devrai-je parler d'ambition, je ne vois pas vraiment en quoi  Duroy est critiquable (mis à part sa liaison avec Mme de Marelle). L'idée selon laquelle il utilise les femmes depuis le début de roman me paraît erronée.

Bien évidemment il n'est pas question pour moi de défendre un tel comportement ou de saluer le fait d'utiliser des gens, je déplore ces comportements mais le trait de caractère de Duroy qui consiste à prendre une revanche sur la vie (le moment où il boxe pour saluer son mariage) me paraît pas blâmable.

Quant au fait d'utiliser des gens pour avancer socialement, n'est-ce pas une constante des comportements humains, une constante énoncée, ou cachée, une motivation consciente ou inconsciente ? Les autres personnages de ce roman n'ont-ils pas aussi utilisé leurs contacts pour évoluer ?

En quoi est-ce que Duroy est l'alter-ego de Maupassant comme cela est très souvent dit ? Dans la biographie de Maupassant rien ne laisse entendre qu'il a utilisé les mêmes procédés.

De ce fait, j'aimerai savoir si vous partagez les mêmes questions que moi sur ce personnage.

2

Maupassant, Bel-Ami - Le personnage Georges Duroy est-il vraiment blâmable ?

Je trouve pas normal que tu poses cette question. Oui ce personnage est odieux !

3

Maupassant, Bel-Ami - Le personnage Georges Duroy est-il vraiment blâmable ?

Toute question touchant à la littérature est légitime ici.

Qui peut dire la part de l'observation ou de la biographie dans la création d'un personnage et d'un milieu ?

Quand un artiste se met à l’œuvre, il a toujours une ambition secrète étrangère à l’art. C’est la gloire qu’on poursuit d’abord, la gloire rayonnante, qui vous place vivant dans une apothéose, fait tourner les têtes,. battre les mains, et captive les cœurs des femmes. Plaire aux femmes ! voilà aussi le désir furieux de presque tous. Pouvoir, par la toute-puissance du génie, être dans Paris comme le sultan d’un harem immense ; cueillir à droite, cueillir à gauche, dans les salons du monde ou les loges des théâtres, ces fruits de chair vivante dont nous sommes sans cesse affamés. Ne connaître point d’obstacle ; et, quand un laquais a lancé devant vous votre nom d’une voix retentissante, chercher laquelle on choisira parmi toutes ces créatures charmantes dont les yeux brillants sont fixés sur vous.
Maupassant Le Gaulois 6 septembre 1880

https://fr.wikisource.org/wiki/Gustave_ … es_lettres

4 (Modifié par Simon UA 09/07/2019 à 10:08)

Maupassant, Bel-Ami - Le personnage Georges Duroy est-il vraiment blâmable ?

Bonjour,

Dans l'absolu oui, ce n'est pas quelqu'un de très respectable.

Maintenant, on peut le voir comme un simple produit du système dans lequel il évolue. Quelqu'un qui, à la base, n'est ni bon ni mauvais, mais a été façonné par son milieu.

Même quelqu'un comme Richard Fuld qui est odieux en tant qu'homme d'affaire, est peut-être sympa si on le connaît personnellement.

La question peut être abordée sous différents angles, si on veut l'approfondir :

- La différence entre l'homme public et l'homme privé ;
- Est-ce l'homme qui est façonné par son milieu, ou l'inverse ?

Voilà mon très modeste avis.

Mais je pense que d'autres ici seront plus précis.

5

Maupassant, Bel-Ami - Le personnage Georges Duroy est-il vraiment blâmable ?

@ Floréale: très intéressante cette réflexion de Maupassant!
J'aimerais bien savoir si on a une "confidence" sur le même sujet faite par une écrivaine.