1 (Modifié par Guite49 17/05/2019 à 03:31)

Futurs hypokhâgneux du lycée Henri-IV (2019-2020)

Bonjour à toutes et à tous,
Je m'appelle Margot et j'ai eu le plaisir (et l'immense surprise venant d'un lycée de l'étranger) de découvrir hier que j'étais prise à HIV en A/L (mon premier choix même si j'hésite encore un peu avec LLG réputé plus "sympathique"… si vous avez des avis n'hésitez pas).
Quoi qu'il en soit, cela fait plusieurs années que je lorgne les forums de futurs hypokhâgneux hébergés sur ce site et je me suis dit que ce serait sympa, cette année aussi, de créer une discussion avant la rentrée. De toute façon on va a priori souffrir ensemble l'année prochaine donc autant apprendre à se connaître dès maintenant!

Futurs hypokhâgneux du lycée Henri-IV (2019-2020)

Bonjour,

Félicitations. Il y a chaque année dans les grandes CPGE des étudiants venus des lycées français de l'étranger, dont le niveau (des lycées, et des étudiants en question) est généralement très bon. Ne soyez donc pas trop surprise.

Quant au choix à faire, il n'y en a pas de mauvais... mon avis est dans ma signature

Bonne scolarité,

3

Futurs hypokhâgneux du lycée Henri-IV (2019-2020)

Bonjour Margot,
Venant d'un lycée de province et d'une terminale scientifique j'ai eu l'immence surprise et plaisir d'être acceptée à Henri IV mercredi soir. Seulement, je suis complètement perdue je n'avais pas envisagé un seul instant pouvoir être prise. Je suis à la fois aux anges et très angoissée. Mes professeurs sont ravis et me poussent à y aller mais je ne sais absolument pas si je serai capable de tenir le rythme, l'ambiance, l'éloignement.. Je ne sais vraiment pas quoi faire.
Enfin bon, tout comme toi je suis donc une potentielle hypokhâgneuse l'année prochaine
Louise

4 (Modifié par Hippocampe 17/05/2019 à 18:01)

Futurs hypokhâgneux du lycée Henri-IV (2019-2020)

Bonsoir Louise,

Tu devras bosser plus et mieux que tu ne l'as fait jusqu'à présent mais les prépas sont des classes où tout est fait pour qu'on puisse y donner le meilleur de soi-même (sauf pour les esprits indépendants comme Yvain). C'est encore plus vrai pour les élèves qui ont la chance d'être internes. Ces classes sont d'excellentes machines à faire travailler.
Tu risques d'être complètement chamboulée les trois premières semaines (si tu t'y attends, tu le supporteras mieux) puis tu t'y feras. Tu seras peut-être même surprise de voir tes capacités de travail augmenter, en quantité et en qualité, par rapport à celles de maintenant. Surtout ne te décourage pas si tu ramasses deux ou trois taules en début d'année, ça fait partie de l'apprentissage. Des élèves réussissent très bien après avoir obtenu un 2, voire un 0, au premier devoir.

Par ailleurs, les dirigeants d'H4 ne sont pas fous. Ils te veulent. Ils ont de bonnes raisons pour ça. Pas fous non plus les profs qui te connaissent et trouvent que tu as ta place dans ce lycée.

Aucun élève de terminale n'est en train de se dire "je suis pris à H4, c'est normal : je suis bon et je vais bien réussir tout en restant peinard". Ils ont tous la trouille.

5

Futurs hypokhâgneux du lycée Henri-IV (2019-2020)

Et les B/L dans tout ca ? 

En tout cas bonne chance pour l'année prochaine en prépa. On aura peut-être des cours en commun, latin par exemple

6

Futurs hypokhâgneux du lycée Henri-IV (2019-2020)

Bonjour,
J'ai été agréablement surpris lorsque j'ai découvert que j'étais admissible pour le lycée Henri IV, section B/L. Venant d'un lycée de province, j'ai certaines craintes quant à l'exigence de la formation et j'aimerais en savoir plus. Ce saut dans l'inconnu m'effraie beaucoup. Merci d'avance.

Futurs hypokhâgneux du lycée Henri-IV (2019-2020)

Bonsoir   

J'ai aussi été prise à HIV en A/L mercredi soir à ma plus grande surprise! Venant d'un lycée provincial, accepter cette opportunité m'impressionne énormément... C'est pourquoi j'hésite énormément entre une prépa à Toulouse et HIV.

J'ai quelques questions qui pourraient potentiellement m'aider dans mon choix: Est-ce que le mythe de la mauvaise ambiance entre les élèves et des profs inhumains est vrai? On m'a aussi dit qu'ils viraient un quart des élèves au cours de l’hypokhâgne...?

Si quelqu'un peut me donner un avis quel qu'il soit, je suis preneuse et l'en remercie grandement 

Futurs hypokhâgneux du lycée Henri-IV (2019-2020)

Est-ce que le mythe de la mauvaise ambiance entre les élèves et des profs inhumains est vrai?

C'est un mythe, donc c'est vrrrrai, bouououh !

Si quelqu'un peut me donner un avis quel qu'il soit

Voilà, c'est fait. Tremble, carcasse !

9 (Modifié par Guite49 17/05/2019 à 23:49)

Futurs hypokhâgneux du lycée Henri-IV (2019-2020)

Bonjour à tous (B/L compris  ),
Bon alors comme vous je saute un peu dans l'inconnu. Toutefois, de ce que j'ai pu entendre de profs et d'amis qui sont passés par l'hypokhâgne ainsi que de membres de ce forum qui ont eu la gentillesse de me répondre, le rythme est évidemment EXTREMEMENT soutenu mais la mauvaise ambiance est la plupart du temps un mythe.
Les profs n'ont que une à deux classes ce qui leur permet de vraiment savoir qui nous sommes malgré les grands effectifs (qui m'effraient d'ailleurs un peu venant d'un lycée dans lequel nous étions 18 par classe). En outre, les grands lycées parisiens tels qu'HIV peuvent (encore une fois de ce que m'ont dit ces "sources de l'intérieur"  ) "se permettre" d'être plus "bienveillants" envers leurs élèves; ils savent qu'ils auront dans tous les cas un certain nombre d'admis à l'ENS.
Paradoxalement, une amie qui avait effectué son hypokhâgne dans une CPGE locale avant de rebiquer vers H-IV en khâgne avait trouvé l'ambiance de sa CPGE locale bien plus stressante (mais après ça peut être un cas à part encore une fois je ne me base que sur des témoignages).
Enfin, en ce qui concerne les élèves virés en HK, une de mes profs qui est passée par HIV il y a moins de 20 ans dit qu'il y en avait mais qu'ils étaient très peu nombreux et qu'ils n'étaient pas expulsés avec un coup de pied au c**; ils étaient au contraire accompagnés dans ce départ et elle a même eu le droit de garder son logement qui lui était fourni par H-IV (venant d'un milieu défavorisé).
En revanche, ce qui ressort de toutes ces conversations (je suis assez anxieuse je pense que ça se voit  ), c'est que le plus important pour mener à bien son hypokhâgne c'est de savoir très clairement pourquoi on le fait et de ne pas s'auto-censurer (sortez les violons je viens de me transformer en conseillère d'orientation).
Bon ben voilà, un pavé qui donne l'impression que je suis très sûre de moi alors même qu'il n'est basé que sur des témoignages et que je ne suis même jamais rentrée dans l'établissement… j'espère ne pas avoir raconté que du bullshit 

Futurs hypokhâgneux du lycée Henri-IV (2019-2020)

Mais non ! Tu parles d'or, Guite ! Le plus important pour mener à bien son hypokhâgne c'est de savoir très clairement pourquoi on le fait .