1 (Modifié par Rudy 07/05/2019 à 18:49)

Besoin d'avis sur un poème - Nuit à Canaan

Bonjour,

Je trouve mon poème bon à jeter, mais il faut que je m'améliore et c'est impératif.

Qu'en pensez-vous ?

Je vous remercie du temps précieux que vous sacrifierez.

Edit : désolé pour le titre, ça ne m'arrive jamais d'habitude.


Nuit à Canaan

Isaac pensait. Il s'appuie à la fenêtre,
Contemplant le feu s'élever à l'horizon :
Au loin, le soleil monte. L'éveil d'un vieux hêtre
Libère d'un revif un geai en pâmoison.

Canaan revêt son vieux manteau de jaubes ;
Et dans la nubile vallée qui semble éclore
Sous le langoureux baiser des lèvres de l'aube,
Se pare d'étoiles nues comme un ruban d'or.

Isaac, donc, était un berger au coeur bon.
Quand une âme affamée lui volait un mouton :
Ami, de l'instinct ne soyez pas si docile !
Je vous offre couverts et gîte, disait-il.

A cet instant on hèle son nom, l'extirpant
Du noble sursis que lui offrait le soleil,
Suivant de ses rayons, inondant de vermeil
Le triste Ismaël, au chariot transportant
Celui qui mourut en Père des nations :
Sous le suaire, Abraham courbe enfin le front.

Ils marchèrent toute la journée, accablés
Par les chauds rayons du ciel, véritables hastes
Piquetant de chaleur des âmes si damnées
Qu'elles fixent un champ de blé sans voir son faste.

Isaac marchait bien. Ismael s'arrêta,
Observant de jeunes joncs danser sur la rive
Et incliner leur ombelle vers Macpéla :
Isaac pleura, et ce furent deux morts qui vivent.

Plus tard, ils découvrent une grande oasis,
Sublime courtil dans cet océan de sable :
Sage, un bédouin étrille son cheval et glisse
Dans l'air rafraîchi de la brune vénérable.

Le nomade, alors très intrigué, demanda  :
Où allez-vous, marcherez-vous à nuitée ?
Ils répondirent : Nous allons à Macpéla,
Enterrer feu notre Père et fils de Chaldée.

Enfin, Macpéla se dessine, s'étiole
De ses mânes fuyantes, par Dieu appelées :
Dans le ciel, des faunes lâchent des lucioles
Dans les lares de la nuit pour l'éternité.

La grotte qu'ils choisirent dormait dans un champ.
Les blés ondoyaient sous le souffle du Sharav,
Luisant dans l'obscur voile et pêchant à l'escave
Des étoiles orphelines d'un vent plus Grand.

Abraham rejoignit sa fidèle Sarah,
L'attendant en ce songe où l'on ne revient pas.
Le coeur n'avait que le silence pour rançon,

Et tout Canaan s'obombrait à pas de Lune,
Lorsque le chant de la vie échut sur les dunes ;
Les voiles brumeux trahissaient un roi sans nom.

2 (Modifié par Jehan 27/08/2019 à 19:08)

Besoin d'avis sur un poème - Nuit à Canaan

À première vue, après une lecture rapide, voici deux pistes : il semble y avoir un problème de temps (on saute du passé au présent à un autre temps du passé, c'est bizarre). Au niveau du partage de tes vers tu les coupes parfois à des endroits bizarres. As-tu essayé de faire des alexandrins ? Dans certains vers je compte douze syllabes, et dans d'autres, non. Apporter plus d'harmonie à ce sujet pourrait peut-être rendre ce que tu écris plus fluide.
Définis quel est ton projet et modifie le poème dans ce sens.

3

Besoin d'avis sur un poème - Nuit à Canaan

Vous pourriez tenter de le structurer davantage en définissant une idée par strophe.

Besoin d'avis sur un poème - Nuit à Canaan

Quant à moi, je cherche où est la poésie...

5

Besoin d'avis sur un poème - Nuit à Canaan

C'est plutôt un récit sous forme de vers, non ?